Election américaine 2024 : date et règles du scrutin

Election américaine 2024 : date et règles du scrutin Quelle est la date de l'élection présidentielle américaine de 2024 et comment est-elle organisée.

Quelle est le date de la présidentielle américaine ?

La prochaine présidentielle américaine aura lieu en 2024. La date de l'élection ("the Election Day") n'est pas encore connue. Elle aura normalement lieu au début du mois de novembre 2024. En France, les résultats seront connus dans la nuit qui suit le jour de l'élection. La présidentielle américaine a lieu tous les 4 ans, la dernière ayant eu lieu en 2020.

Contrairement aux élections en France, qui ont lieu le dimanche, la présidentielle américaine se déroule en semaine. Et à la différence de la France, il n'y aura qu'un seul tour de scrutin. Les électeurs peuvent toutefois voter avant le jour de l'élection. Ils peuvent ainsi voter par correspondance (Vote by mail), ou en personne en avance (In person early voting).

Les votes ayant lieu Etat par Etat (cf. les règles relatives aux grands électeurs ci-dessous), les premières estimations tombent progressivement au cours de la nuit. Les résultats sont donc annoncés au compte-goutte en fonction de l'horaire de fermeture des bureaux de vote, qui n'est pas le même partout. En Floride, les bureaux ferment par exemple à 2h du matin (heure française), tandis que ceux du Colorado ou du Michigan ferment à 3h. Le nom du président des Etats-Unis est habituellement annoncé entre 3h et 6h du matin. Naturellement, plus les résultats sont serrés, plus l'annonce officielle est tardive. En cas de scores extrêmement serrés, il n'est pas exclu qu'il faille attendre plusieurs jours supplémentaires dans certains Etats pour permettre de comptabiliser tous les votes ou procéder à d'éventuels recomptes.

Comment fonctionne le système des grands électeurs ?

Contrairement aux présidentielles françaises, l'élection du Président des Etats-Unis est indirecte. Elle repose sur le système des grands électeurs, au nombre total de 538. Chaque Etat se voit attribuer un nombre de grands électeurs défini en fonction de sa population. La Californie compte par exemple 55 grands électeurs (il s'agit de l'Etat où la population est la plus nombreuse), tandis que le Montana - peu peuplé - n'en compte que 3. Comme il existe 538 grands électeurs, un candidat doit en réunir 270 (la majorité) pour remporter l'élection et devenir président des Etats-Unis.

Dans la plupart des Etats, le candidat qui arrive en tête des suffrages remporte l'ensemble des grands électeurs de l'Etat, peu importe le score de chacun. Exemple : si le vainqueur d'un Etat réunit 70 % des voix, il remportera le même nombre de grands électeurs que s'il avait fait 51 %.

Contrairement aux présidentielles françaises, l'élection américaine ne tient donc pas compte de la somme des votes des citoyens américains, appelée le "popular vote" (le vote populaire). Le score du popular vote n'est donc donné qu'à titre indicatif par les médias. C'est uniquement le score des grands électeurs (electoral vote) qu'il faut retenir pour connaitre le vainqueur de l'élection américaine.

Qu'est-ce qu'un "swing state" ?

Le système des grands électeurs explique l'importance décisive des "swing states", c'est-à-dire des Etats où le résultat du vote est incertain et qui peuvent donc faire la différence. C'est le cas, par exemple, de la Floride, de l'Ohio ou de la Caroline du Nord. Mais aussi des Etats de la Rust Belt, comme le Michigan, le Wisconsin ou la Pennsylvanie. En 2016, ces trois Etats avaient basculé en faveur de Donald Trump.

A l'inverse, il n'y a aucun suspens dans d'autres Etats déjà gagnés d'avance par l'un ou l'autre candidat. Exemple : la Californie ou l'Etat de New-York voteront assurément pour le candidat démocrate, tandis que l'Alabama ou le Kentucky voteront pour le candidat républicain.

Loi et citoyen