Information préoccupante

Résolu/Fermé
Helene-38 Messages postés 9 Date d'inscription vendredi 4 février 2022 Statut Membre Dernière intervention 5 février 2022 - Modifié le 4 févr. 2022 à 19:58
Helene-38 Messages postés 9 Date d'inscription vendredi 4 février 2022 Statut Membre Dernière intervention 5 février 2022 - 5 févr. 2022 à 16:48
Bonjour à tous,

Je recherche des témoignages et des orientations

Nous avons reçu en octobre dernier une IP. Au début nous l'avons tous mal accepté. Mais avons coopéré malgré tout. N'avons rien à cacher. Cette information émane d'un professionnel de santé. Psychologue libéral. Je me suis confiée à lui, ma fille de 7 ans aussi. Au lieu de nous conseiller et de comprendre notre situation. Celui-ci a fait un résumé grotesque et absurde digne d'un scénario de film d'horreur à la protection de l'enfance.
En suivie des visites d'assistantes sociales, des enquêtes auprès de l'école, orthophoniste, kinésithérapeute. Il en est ressorti que du bien. Que l'enfant n'est pas en danger. Blablabla une enfant juste avec des difficultés scolaires mais pas extraordinaire*
Mais alors que le rendez-vous devait être le dernier. Il s'en suit une recommandation obligatoire d'un éducateur pour nous les parents et l'ensemble des enfants. Deux en loccurence. Nous avons était pris d'effroi, dont moi qui me suit sentie totalement envahie de colère. Nous avons refusé toutes autres interventions. Ma fille ayant plus de problèmes, étant une enfant joyeuse mais soucieuse. Ne veut plus aller les voires. Nous lui avons fait la promesse. Les assistantes sociales, nous on dit que l'on été pas obligé d'accepter mais que si l'on refusait elles nous envoient devant un juge pour enfant.
Je rappelle, pour les faits: qu'un psychologue à totalement mal interprété notre récit.
De plus, je me suis vue attribué par les ASS le statut de psychologiquement anxieuse et mon mari un négateur. Pour elles, les parents doivent être sur la même longueur d'ondes. Ont-elles le droits de s'initier dans notre vie de couple. Tous le monde fonctionnent bien comme il l'entend, si l'enfant ne s'en plaint et n'en souffre point.

Comment c'est P'possible cette histoire ?
Il semble que quoiqu'il arrive nous partons obligatoirement pour deux de problème.
Quelle est s'il vous plaît la meilleure issu?
Merci
Hélène

6 réponses

bonsoir
au vu de votre message il faut collaborer avec les services sociaux sinon le juge de enfants se saisira de l'affaire