Construction en cours avec perte d i'ntimité

Signaler
-
 asail -
Bonjour,

Nous avons fait construire une maison bois en 2-ème rang il y a 27 ans.
le jardin d'à côté a été vendu et au ras de notre clôture en bois de 1,80m un pignon de 6,70m est en cours de construction. la maison est en L et le reste de l'habitation se trouve à 4.50m de notre clôture. ces 4,50m sont une terrasse en limite de clôture sur la longueur de la maison. cette construction est sur vide sanitaire et les fenêtres et baies dépassent d'environ 50 cm au dessus de la clôture bois; ce qui fait que lorsque nous sommes sur notre terrasse où nous installons un spa l'été, dans la salle à manger ou dans le salon sur le canapé, il y a vue chez nous. Nous avons de grandes vitrées donc de leur habitation ou de leur terrasse on voit ce qui se passe chez nous.
le nouveau voisin, dont la maison est en cours de construction, veut monter un mur de parpaing dans le prolongement de son habitation ( chez lui) en ôtant notre clôture bois qui le gêne(en partie pour crépir) mais qui est chez nous (et veut récupérer notre clôture pour lui pour "dédommagement "du mur de parpaing) sur laquelle courent des plantes depuis quelques années. je suis moyennement emballée... J'ai une l'impression que c'est soit la vue chez nous ou la "muraille de chine" (20 mètres de mur parpaing dont la hauteur devra être importante afin de briser la vue..). Bref, je ne sais plus quoi penser.
Merci d'avance pour vos conseils.

4 réponses

Messages postés
10368
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
26 octobre 2021
4 113
Bonjour,

La hauteur du mur que veut construire votre voisin est réglementée par l'urbanisme ; renseignez-vous auprès du service de votre commune.
Messages postés
24328
Date d'inscription
dimanche 16 avril 2006
Statut
Contributeur
Dernière intervention
27 octobre 2021
7 199
Bonjour

J'ai une l'impression que c'est soit la vue chez nous ou la "muraille de chine" (20 mètres de mur parpaing dont la hauteur devra être importante afin de briser la vue..).

Vérifiez si ce mur de clôture est indiqué dans le permis de construire qu'il a obtenu (vous demandez une copie des plans validés à la mairie).

Ensuite, en fonction des règles en vigueur justement évoquée précédemment, vous verrez comment agir. Soit auprès de la commune, soit auprès de la justice civile.

Par ailleurs Je vous invite à lire l'article A424-8 (dernier alinéa) du code de l'urbanisme.
J'ai vérifié, le mur n'est pas indiqué au permis de construire. il souhaite nous faire signer un document lors de son installation.
Messages postés
83088
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 octobre 2021
14 653 > asail
Quel document ?
>
Messages postés
83088
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 octobre 2021

le nouveau voisin veut nous faire signer un papier qu'il va préparé en notifiant notre accord pour que la clôture bois soit ôtée, qu'il construise un nouveau mur crépis des 2 cotés qui sera chez lui et récupère notre clôture pour clôturer l'autre coté de son terrain. et dans ce cas il ne nous demandera pas d'argent.
Il est embêté car la clôture de notre terrain est chez nous, nous appartient et elle va le gêner pour crépir son habitation. il a déjà parlé de nous la faire démonter.
Il était venu présenter ce qu'il voulait faire, il y a quelques temps, mais maintenant que la construction est commencée et que nous voyons le résultat; nous ne signerons rien de tel.
nous n'avons rien contre le changement car depuis le temps que nous sommes dans cette maison, le cadre beaucoup changé sans être trop invasif et nous avons fait avec, mais là, cela devient gênant.
Messages postés
83088
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 octobre 2021
14 653 > asail
Vous ne signez rien du tout, en effet.
Vous êtes chez vous, votre clôture légale est chez vous, qu'il se débrouille avec ça ; vous ne lui devez rien.
Surtout pas d'argent (pour quel motif, d'ailleurs ?)!

S'il veut crépir son pignon, qu'il vous demande un accès sur la base du traditionnel tour d'échelle, avec état des lieux préalable réalisé par huissier à ses frais, démontage propre de votre clôture et remontage à l'identique, à ses frais.

Idem pour le mur en parpaings s'il en obtient l'autorisation du maire.

Il était conscient de la situation matérielle en arrivant, qu'il en tienne compte en respectant vos droits, vous n'êtes pas son serf ni son employé.
>
Messages postés
83088
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 octobre 2021

Merci de vos conseils qui nous conforte dans notre idée.
Messages postés
83088
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 octobre 2021
14 653
" une terrasse en limite de clôture sur la longueur " : en droit, une terrasse constitue une vue ; cette terrasse doit donc être édifiée à au moins 1,90 m de la limite de propriété (article 678 du code civil)
Cela ressort toutefois de la juridiction civile, la mairie ne peut rien faire pour cela sauf si une règle du PLU n'était pas respectée ici.
Si une demande verbale ne débouche sur rien, alors par recommandé+AR, vous envoyez à cette personne une mise en demeure de faire le nécessaire.
À défaut, vous activez le conciliateur (voir en mairie) et si toujours pas de réaction, vous l'assignez au tribunal judiciaire.

Sinon :
" les fenêtres et baies dépassent d'environ 50 cm au dessus de " : ces fenêtres sont ouvertes sur le mur en limite de propriété ?

" veut monter un mur de parpaing " : il en a tout à fait le droit si les règles du PLU l'autorisent à réaliser un tel mur de clôture et qu'il a fait les démarches nécessaires en mairie, mais :
> il devra le construire sur son terrain sans déborder chez vous (vérifiez avec les bornes de géomètre en place)
> sans toucher à votre clôture qui est sur votre terrain
> et même les fondations de ce mur ne devront pas dépasser chez vous.


 
Messages postés
10368
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
26 octobre 2021
4 113
Et il ne pourra pas exiger le "tour d'échelle" pour faire le crépi de son mur, car il semble que le "tour d'échelle" n'est exigible que pour l'entretien mais pas pour une construction neuve :

" Pour quels travaux peut-on utiliser le droit à la servitude de tour d'échelle ?
Ce "droit" est en réalité limité aux travaux d'entretien ou de réparation indispensables, tels qu'un ravalement, la réparation d'une façade, d'un toit... afin de pouvoir maintenir le bien concerné en bon état. Comme cette servitude représente une atteinte à la propriété, la jurisprudence la réserve aux constructions déjà existantes à condition que cela ne provoque pas une gêne excessive pour le voisin qui la subit.
"

Source : https://www.pap.fr/patrimoine/voisinage/la-servitude-de-tour-dechelle/a6224