Garde alternée suite séparation pour violence conjugale

Signaler
-
 MMM13 -
Bonjour,
Si je vous écrit aujourd'hui c'est parce que je suis anéantit par une décision de justice pour la garde de notre fils.
Pour vous résumer la situation, j'ai subit à plusieurs reprises des violences conjugales de la part du père de mon fils, en avril dernier ça a été la fois de trop, j'ai appelé les gendarmes et les pompiers ! il a été très violent devant notre fils de 3 ans, il voulait partir en voiture avec lui pour son trafic de stupéfiant (à grande échelle) sous l'emprise d'alcool et de drogue (marijuana). Pendant qu'il me violentait au sol, son chien m'a mordu à la cuisse ! j'ai eu 6 jours d'ITT et j'ai déposé plainte ! A ma grande surprise, ma plainte a été classé sans suite ! Sa mère travaille à la police municipale et je doute fortement qu'elle ai fait jouer ses connaissances.
Le jour de ma plainte sa famille, au courant de la situation, m'ont tourné le dos et m'ont empêché de prendre mon fils. J'ai réussit à partir à l'aide du frère de mon ex qui me souffle que son ex est partie sans laissé de trace et que cela fait 20 ans qu'ils ont des problèmes avec lui.
En pleine détresse, j'ai contacté mon ex-mari, père de ma grande fille, avec nos amis ils m'envoient un Uber pour venir me récupérer et me mettre à l'abri à 45km de là, à la commune X.
Me voilà en train de fuir avec mon fils !!!
Je me présente à la gendarmerie de la commune X pour signaler mon abandon du domicile conjugale ainsi que mon adresse d'hébergement. Je contacte une avocate, on demande une procédure d'urgence de mise sous protection. Entre temps je fais le signalement pour son trafic de stupéfiant et trouve la trace de son ex petite amie, à ma grande surprise qui a fui aussi la région et a aussi déposé plainte contre lui pour harcèlement en 2014.
Bref, je n'ai pas eu gain de cause pour la mise sous protection pour motif que la plainte a été classé sans suite !!!
Nous voilà une semaine après au JAF et la encore je n'ai pas gain de cause, toujours parce que ma plainte est classée sans suite. Il maintienne l'école de mon fils à son ancienne commune et une garde alternée une semaine chacun. J'ai bien sur fais appel de cette décision. On passe encore fin juillet en appel mais seulement pour l'école et là encore je perd !!! On me reproche d'être partie trop loin, d'harceler juridiquement Mr (je suis condamnée à lui payer 4000 € aujourd'hui), j'en suis à 8000€ de frais d'avocat.
Aujourd'hui, mon fils subit les trajets une semaine sur deux (petite section), je le lève à 5h30 pour partir à 06h40 et le déposer à la garderie à 7h30 puis je retourne à la commune de X ou je travaille depuis 13 ans. puis je le récupère à 17h50 et on rentre vers 18h30, je passe l'état financier de ses déplacements (péage + essence) et ma fatigue mais mon fils est fatigué, il dort dans la cour de récré et a des accidents de pipi/caca y compris la nuit chose qui n'arrivait jamais avant. Je ne peux pas non plus me rapprocher de mon ancienne commune car j'ai peur et je paie toujours le crédit de mon ancienne maison (j'ai eu un logement sociale sur la commune X à moindre cout) mais dans mon ancienne commune toute les agences me ferment les portent. A la commune de X, j'y ai mon travail (je suis directrice d'une structure médico-sociale), la résidence du père de ma fille et l'école de ma fille. Cette décision de justice je ne la comprend pas alors si quelqu'un peut m'éclairer et me donner des pistes sur la prochaine audience de mon appel en octobre je prend car je suis au bout du bout ! Et mon avocate n'a pas l'air de partir gagnante !!
A savoir que j'ai fait appel à ma plainte classé sans suite, j'ai signalé et été auditionnée pour son trafic de stupéfiant mais la justice française et longue très longue que je n'aurai jamais une réponse avant ma prochaine audience.
Merci d'avoir pris le temps de lire et reste en attente de vous lire !

3 réponses

Bonjour, votre histoire est difficile et il est difficile d'y répondre.

Le JAF ne doit s'appuyer que sur la vérité judiciaire, qui peut parfois différer de la réalité de la vie. Ici, vous accusez votre ex compagnon de violences, la vérité judiciaire : plainte classée sans suite, il est innocent, le JAF ne tient pas compte de ces faits, c'est normal.

Autre faits: vous avez fuit, et déménager à 50 km, l'école d'origine est maintenue, c'est normal aussi.

Je sais que mes réponses ne vous satisferont pas. Mais la solution vous l'avez, vous vous conformer au jugement du JAF, vous avez fait appel du classement sans suite.
Si l'enquête contre votre ex reprend, vous saisirez le JAF en référé pour demander un nouveau jugement.

Courage.
Bonjour,

Qui est demandeur de base sur l'instruction au JAF?
Bonjour,

J'ai en premier saisi le JAF pour une mise sous protection mais le juge a refusé et Mr a saisi le JAF le lendemain de la réception de la convocation. A savoir que j'ai saisi le JAF d'un département (lieu de naissance de mon fils et de la commune X) et Mr celui de notre ancienne commune. Lorsque j'ai eu un rejet de ma demande de mise sous protection, le juge X a laissé a laissé au Jaf de Mr de se saisir de l'affaire.
Je sais pas si je suis bien claire ?