Dépression grave, je ne sait plus quoi faire

Signaler
-
Messages postés
120319
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 octobre 2021
-
Bonjour,

J’ai un problème de taille concernant une rencontre avec une femme. La relation à durer quelques mois, et rien n’allait, elle ne me convenait pas. Nous avons décider de nous séparer à plusieurs reprises.

Elle disait être mieux loin de moi ce que je ressentais aussi.

Sauf qu’il y a eu ce problème, après 4 ruptures (elle a eu des relations entre temps et on a essayé plusieurs fois) ,quand je lui annonce que tout est finis elle décide de me laisser un message vocal en me signifiant qu’elle est enceinte. Et apparemment avec un déni de grossesse de 8 semaines.

Elle prenait la pilule et après un « curetage » elle m’a dit que d’en avoir un est très compliqué donc impossible ( je n’en es jamais voulu elle le savait). Naïf dans le domaine je lui faisais confiance

J’essaie de la rationaliser, de lui expliquer que son appartement est trop vétuste (très humide) , qu’elle ne travaille plus (arrêt répété et qu’aucun projet parental n’a été prévu. Qu’un enfant dois avoir sa petite chambre à lui etc.. ce qui est à mon sens logique. Je suis en plein projet pour un appartement, 33% pour le risque du prêt.

Je ne sais plus quoi faire, je suis un homme qui à peur d´une femme qui ne mesure pas les conséquences. J’ai peur d’elle pas de l´enfant. Lui n’y sera pour rien dans tout ça. Je n’aurais pas du faire confiance mais la vie est parfois cruel. J’aimerais qu’il soit éduqué , choyé, mais il risque de finir dans un taudis, et avec une femme qui n’a pas les réalités en fasse des yeux. Et dans ces derniers messages j’ai l’impression qu’elle cherchait comme une sorte de médiation familial, en me dictant 5 questions par message auquel je ne pourrais pas revenir en arrière. J’espère que ce n’est pas pour saisir la JAF et dire qu’il y a eu médiation établi. J’aimerais qu’un médiateur soit présent pour voir son côté immature et égoïste.

Je ne dors plus, ne mange plus (4kg de perdu).

Ps: il n’est pas encore né, et je doute d’être le père. J’ai peur de devoir reconnaître un enfant qui n’est peut être pas le mien et d’avoir des problèmes de justice avec le véritable père.
Si c’est le mien et que je suis absent ?
Je vais devoir payer des sommes monstrueuses ?
Si je met de côté au cas ou , la justice en tiendra t’elle compte pour que je donne encore plus ?
Désolé si je pars dans tout les sens mais je suis anéanti.
Et j’ai peur de ne pas pouvoir éduquer mon fiston comme je l´entends ,de rentrer sans cesse en conflit. Je suis complètement perdu et paniqué, j’ai besoin d’aide.

Dans l’attente d’une aide précisieuse

5 réponses

Messages postés
11205
Date d'inscription
vendredi 12 avril 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 octobre 2021
6 676
Bonjour,

Déjà il faut vous demander ce que vous voulez.

Voulez-vous être sur que cet enfant soit le votre ou pas ?
Voulez-vous participer à son éducation si c'est le votre ? Si ce n'est pas le votre ?

Si vous voulez être sur que l'enfant soit le votre, il faut le reconnaitre puis faire une contestation de paternité en apportant des preuves de ses aventures avec d'autres hommes au moment de la conception. Le juge tranchera, si besoin avec un test ADN (probable si plusieurs relations simultanées).

Si vous ne souhaitez pas faire partie de la vie de cet enfant, et bien il faudra croiser les doigts. Parce que la mère (jusqu'à la majorité de l'enfant) et l'enfant (jusqu'à ses 28 ans) pourront faire une action en recherche de paternité, en avancant des preuves de votre relations avec la mère au moment de la conception (photos, messages, témoignages). Là encore un test ADN sera probablement demandé mais si vous êtes le père il faudra participer, financièrement au moins.

Si vous souhaitez être présent dans tous les cas, il vous suffit de le reconnaitre et de vous en occuper, demander un droit de visite, payer une pension alimentaire. Attention pendant 5 ans après la reconnaissance, la mère peut faire une contestation en apportant des preuves de ses autres relations, et si un test ADN prouve que vous n'êtes pas le père vous n'autre plus aucun droit sur l'enfant. Après 5 ans où vous vous en serez occupé il y aura possession d'état et plus personne ne pourra contester la filiation.

Si vous le reconnaissez avant son premier anniversaire, vous aurez automatiquement l'autorité parentale, si vous le reconnaissez après, il faudra la demander à un JAF.

Vous pourrez le reconnaitre à tout moment, sans limite d'âge (l'enfant lui a jusqu'à ses 28 ans pour agir), à la condition qu'aucun autre homme ne l'ai reconnu avant. Si c'était le cas vous auriez un délai de 5 ans après sa reconnaissance pour agir s'il s'en occupe, au delà de ce délai il y aurait possession d'état.

Si la reconnaissance se fait plus tard qu'à la naissance (que vous décidiez finalement de le reconnaitre ou que la mère ou l'enfant le fasse via la justice), on ne vous reprochera pas de ne pas avoir contribué financièrement avant, puisque avant la reconnaissance vous n'êtes pas le père de l'enfant.

Quoi qu'il en soit vous ne pourrez pas empêcher la mère d'avoir cet enfant.
Bonjour,

Et bien il s’avère que si c’est bien mon enfant je ne peux l’abandonner.

En revanche, si ce n’est pas le mien, je risque de reconnaitre un enfant qui n’est pas le mien , et je vais avoir un procès avec le vrai père. Le doute est terrible et que va il devenir sans papa.


Si je m’occupe de lui sans être son véritable père et que la mère me rançonne juste. Si je suis son père et que je n’ai pas le choix sur son éducation car j’aurais attendu plus d’un an.

Tant de questions sans réponse aujourd’hui. Je souhaite surtout le protéger et me protéger.
Même si il n’était pas voulu il n’a pas demandé à subir ça. Sa mère m’effraie vraiment, elle a un comportement étrange que je ne saisis pas. Elle a un père « de coeur » apparemment et j’ai l´impression quel répète le schéma.

Une question encore, si je reconnais l’enfant tardivement, est ce qu’il y aura un préjudice moral que je devrais par rapport à l´enfant. Sachant que je doute je suis coincé par les lois . Elles sont mal faites. Car un père qui voudrait donner de l’amour se bloque par la peur de la punition monétaire que ça engendre. Un enfant à besoin d’amour pas d´argent.

Je ne comprendrais pas mon pays dans bien des choses, hélas.

Ps: Je n’ai pas imposé d’avortement ou autre j’ai juste tenter de la rationaliser, mais en vain.
Je peux comprendre le désir d'être Mère , mais il doit y avoir le respect du père dans la façon de faire.
Lorsque je lui ai demandé le test grossesse au tout début elle ne me l´a jamais donné . Et des mois après elle m’envoie une photo d’elle enceinte. Elle n’est pas clair voilà une des raisons de mes peurs.
Messages postés
11205
Date d'inscription
vendredi 12 avril 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 octobre 2021
6 676
Bonjour

"En revanche, si ce n’est pas le mien, je risque de reconnaitre un enfant qui n’est pas le mien , et je vais avoir un procès avec le vrai père."

Le père biologique ne pourrait pas vous reprocher d'avoir reconnu cet enfant. Personne ne pourrait vous en faire le reproche. Au contraire ! En tout cas judiciairement vous ne risquez strictement rien.

"Le doute est terrible et que va il devenir sans papa.
Si je m’occupe de lui sans être son véritable père et que la mère me rançonne juste. Si je suis son père et que je n’ai pas le choix sur son éducation car j’aurais attendu plus d’un an."

Vous ne pouvez pas savoir, le seul moyen légal d'être sur est de le reconnaitre puis contester et demander un test ADN. Et puis si vous le reconnaissez et vous en occupez, quoi que dise la génétique, vous serez son père pour lui et il sera votre fils pour vous, c'est pas négligeable, et il parait même que c'est le cas dans beaucoup de familles sans que personne ne le sache (sauf la mère qui a des doutes vu qu'elle sait avoir trompé monsieur).

"Sa mère m’effraie vraiment, elle a un comportement étrange que je ne saisis pas."

Raison de plus pour offrir à cet enfant un père qui s'occupera de lui et lui donnera un cadre.

"Une question encore, si je reconnais l’enfant tardivement, est ce qu’il y aura un préjudice moral que je devrais par rapport à l´enfant."

Pas du tout ! Ni financièrement ni moralement, vous ne devrez rien tant qu'il n'y aura pas de reconnaissance de votre part ou que la justice ne vous décrètera pas père de cet enfant.

"Sachant que je doute je suis coincé par les lois . Elles sont mal faites. Car un père qui voudrait donner de l’amour se bloque par la peur de la punition monétaire que ça engendre. Un enfant à besoin d’amour pas d´argent."

Un enfant a quand même besoin aussi d'argent. Il ne vit pas d'amour et d'eau fraîche. Mais surtout si vous aurez des devoirs, vous aurez aussi des droits, dont celui de voir cet enfant, pour lui donner tout votre amour, et votre avis à donner concernant les décisions importantes.

Si je puis me permettre dans un premier temps vous devriez contacter une aide psychologique pour démêler tout ça dans votre tête et essayer de rationnaliser. Puis par la suite un avocat pour faire le point.
Merci à tous. Merci beaucoup pour l’aide, du fond du coeur , je vois un peu plus clair dans tout cela. Et j’ai un rdv psy pour bientôt.
Messages postés
120319
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 octobre 2021
1 425 > Kitkat
Mais de rien bonne décision médecin psychiatre ou psychologue ?
Et repassez donner de vos nouvelles ou si autre question
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 17 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
1
Bonsoir,
Je pense qu'il faut déjà être certain que c'est le vôtre. Pour cela ne pas reconnaître l'enfant, c'est malheureux mais si elle décide d ele garder elle devra passer devant le tribunal pour ordonner qu'un test de paternité soit fait. Et en France ce cas est plus que rare.
Si elle a eu des relations pendant vos séparations il faudra malheureusement jouer sur le fait que cette personne est instable. Je sais que mes écrits peuvent être rudes et que l'enfant n'a rien demandé. Mais il faut être certain de plusieurs choses. Lors de sa prétendue conception étiez vous avec elle ?
C’est les larmes aux yeux que je vous écris, je suppose d'après ces dires, mais je n’en ai aucune certitude. Je vais peut-être abandonné mon enfant sans le savoir. J’ai vraiment besoin d’en parler. Je n’ai oser le dire à mon entourage , je ne veux pas les mettre devant ce problème. Surtout en cas de doute sur la paternité.

J’aimerais voir un juge pour qu’il me rassure...
Messages postés
120319
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 octobre 2021
1 425
Bonsoir,
Et je me permet d'ajouter qu'à propos de votre état dépressif, venez donc en parler ici :
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/psychologie-20

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Merci de votre aide , j’apprécie énormément
Messages postés
120319
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 octobre 2021
1 425
Mais de rien et n'hésitez pas à venir poster sur le forum santé/médecine