Toucher le RSA quand on est en dépression

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 14 décembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
14 décembre 2016
-
 touca31 -
Bonjour,

J'ai grandement besoin de votre aide. Il y a quelques mois j'ai perdu mon petit frère, et depuis je traverse une phase de dépression relativement importante (qui m'empêche de manger, de dormir, de sortir, de vivre tout simplement). Je suis retourné auprès de ma mère, qui vivait seule avec mon petit frère, afin que nous puissions nous serrer les coudes tous les deux (j'ai 27 ans). Je bénéficie du RSA, et ma conseillère n'a pas l'air de comprendre à quel point il est difficile pour moi de réintégrer la vie active. Elle me reproche mon manque d'engagement, et le fait que le dossier n'avance pas, et que cela pourrait poser des problèmes au sein du conseil départemental. Ce matin j'étais très mal, et je l'ai appelé pour lui dire. Elle connait ma situation, et malgré cela, elle s'est permise de me gueuler dessus comme une malpropre. Me disant qu'elle allait m'envoyer en formation fin janvier si rien ne changeait. J'en ai pleuré, d'autant plus que ses propositions ne correspondent pas à mes attentes, et que je n'ai franchement pas la tête à reprendre une activité pour le moment.


J'aimerais savoir si il est possible pour moi de me mettre en arrêt maladie pour dépression, afin de continuer à percevoir mon rsa sans recevoir de convocations de sa part ?


Merci d'avance à ceux et celles qui prendront la peine de me répondre. Et pour les quelques personnes malintentionnées, sachez que je ne suis pas une fainéante, j'ai travaillée de mes 15 ans à mes 25 ans dans le même secteur d'activité, sans jamais être absente, ni même en retard. Je suis dans une détresse des plus totales.

Merci pour votre compréhension

2 réponses

Bonsoir,

Une des contreparties pour bénéficier du RSA, c'est l'engagement dans une démarche d'insertion.
Beaucoup ont tendance à penser qu'insertion implique automatiquement recherche d'emploi. Ce n'est pas le cas. Dans votre situation, il n'est pas impensable que l'emploi peut être temporairement mis en attente. Au lieu d'un référent professionnel (pôle emploi ou autre prestataire rémunéré par le département), pourquoi pas un engagement dans le champ social/santé pour 3 à 12 mois ? Avec un accompagnement vers un accès aux soins ou autre.

Sans connaître l'organisation dans votre département, vous pouvez peut-être envoyer un courrier à son Président pour lui exposer vos problèmes.

En la matière, c'est surtout un choix politico/politicien qui guidera la réponse.
Mais pour ce que j'en sais, la solution est possible. En tout cas, prévue légalement.

Bon courage à vous.
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 14 décembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
14 décembre 2016

Merci beaucoup pour votre réponse !

Malheureusement je ne sais vers qui m'orienter, j'habite en Alsace, dans le Haut-Rhin plus précisément. Quand vous dites "un engagement dans le champ social/santé pour 3 à 12 mois" vous parlez d'une assistance sociale ? Si je vais chez mon médecin et que celui-ci me met en arrêt-maladie pour les trois prochains mois, cela aura-t-il une influence sur mon RSA ? Je vous avoue ne pas avoir tout compris..

Merci encore de l'attention que vous m'accordez
Bonjour,

Des référents en matière sociale ou de santé sont généralement des assistants sociaux ou des médecins territoriaux.

Mais c'est difficile d'être plus précis parce qu'au regard des décisions prises par votre département en matière de RSA (dont le bénévolat, si je ne me trompe pas de département), je ne suis pas certain que la pratique soit forcément extrêmement légale... Et si elle l'est, je pense que c'est plutôt une lecture "froide".

Alors, pour moi-même répondre "froidement", vous pouvez vous fonder sur l'art. L.262-27 du CASF : Le président du conseil départemental oriente le bénéficiaire du revenu de solidarité active tenu aux obligations définies à l'article L. 262-28:
 [...]
2o Lorsqu'il apparaît que des difficultés tenant notamment aux conditions de logement, à l'absence de logement ou à son état de santé font temporairement obstacle à son engagement dans une démarche de recherche d'emploi, vers les autorités ou organismes compétents en matière d'insertion sociale;

Et la jurisprudence pour compléter : Si le bénéficiaire du RSA est tenu, lorsqu'il rencontre des difficultés tenant notamment à son état de santé et faisant obstacle à son engagement dans une démarche de recherche d'emploi, d'entreprendre des actions nécessaires à une meilleure insertion sociale, la nature des engagements pris à ce titre doit nécessairement figurer dans ce contrat. ● Conseil d'état 15 déc. 2015, no 377138

L'arrêt de travail est pour moi un début d'élément de preuve pour la problématique santé.

Bonne journée à vous.