Credit immobilier et cautionnaire

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021
-
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
-
Bonjour à tous et merci d' avance de vous pencher sur mon sujet assez complexe.

Nous avons acheté une maison avec mon ex compagne en 2015. Malheureusement, notre couple est partit en éclats quelques mois après, je suis donc partis de la maison en septembre 2016 afin de la laisser à madame et mon fils qui à aujourd'hui 10 ans. J' ai réussi à me faire heberger, tout en continuant à payer les 2 crédits immobiliers (principal et taux zéro) le temps de revendre le bien. Jusqu'ici rien de compliqué.

Nous avons tous les 2 payé les mensualités jusqu'en septembre 2017, et c' est là que ça se complique car madame a quitté volontairement son travail afin de me demander une énorme pension alimentaire et de monter un dossier de surendettement, pour vous l' aurez compris faire une croix sur les 2 crédits de la maison. J' ai moi-même continué à payer mes moitiés de mensualité (pour le principal) et la totalité du taux zéro.

Cette situation a duré 1 an, le temps que le cautionnaire entre en jeu puisque les mensualités impayées de madame s' accumulaient.
Entre temps, la maison s' est enfin vendue en janvier 2020, mais à perte. Nous avons remboursé avec cette vente le cautionnaire mais il manque 42000€. Le crédit à taux zéro cours toujours puisque j ai préféré payé les mensualités entièrement (56€/mois) afin qu' il ne parte pas également chez le cautionnaire. Et je verse 50€ par mois (je ne peux pas plus) au cautionnaire preuve de ma bonne fois.

Vous l' aurez compris, madame ne paye plus rien du tout depuis septembre 2017 alors qu' elle a pleinement profité de la maison durant tout le temps qu' elle se vende. Et cerise sur le gâteau, puisque madame ne travaille plus depuis 4 ans elle a obtenu ce qu' elle recherchait puisque la BDF lui a accordé un effacement de dettes ! Comme nous étions solidaire, vous devinez vers qui le cautionnaire se tourne désormais...

Je trouve ça honteux, j' ai 38 ans, toujours travaillé depuis mes 16 ans, cela fait 15 ans que je suis dans la même boîte, toujours payé mes impôts. Madame s' en sort mieux que moi avec toutes ses aides, la grosse pension alimentaire qu elle reçoit, et de plus l' effacement des crédits. Surtout que madame travaille au noir ouvertement, rentre entre 1000 et 1200 € par moi par ses activités de manucure non déclarées. Parfois je me demande pourquoi je me lève à 4h du matin quand on voit ça.

Je suis franchement à bout de cette histoire, surtout que le cautionnaire me met la pression en me menaçant de me saisir si je continu de leur verser seulement 50€ par mois.
J' espère ne pas avoir été trop long dans mon texte mais je préfère être clair, même si je pense avoir sûrement homis quelques détails.

J' avais peut-être pensé à une légère faille au niveau de la validation du crédit en 2015 à la caisse d'épargne. Madame m' a fait comprendre par la suite, lors de notre séparation, qu' elle avait soit disant "gonflé" ses fiches de paye de l' époque, pour que le crédit soit sur de passer, car elle ne travaillait qu' à mi temps et son simple salaire réel n' aurait pas suffit. Elle aurait gonflé son salaire de quelques centaines d'euros. Ceci peut peut-être être exploitable afin d' éventuellement se retourner contre madame ou contre la banque?

Voilà, merci beaucoup de m' avoir lu, je vous demande conseil à défaut d' appeler à l' aide car cette situation me ronge de l' intérieur.

1 réponse

Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
4 938
Bonjour

Faites vous même également un dossier de surendettement.
Parce que 50€ par mois, sur 42000€ vous aller clairement payer à vie, c'est normal que le créancier réclame plus.

un peu tard pour agir concernant le crédit.
un effacement de dette se conteste, et lorsque la personne est de mauvaise foi,
(prouvée pas seulement des suppositions ou rumeurs) la contestation peut aboutir.


Concernant la pension alimentaire. Si vous avez des difficultés, le fait d'être seul à payer ce crédit, et de pouvoir prouver des revenus de Mme, vous pouvez demander à réduire.
Vous pouvez aussi être méchant en dénonçant le travail non déclaré...
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
4 938 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021

Trop tard pour contester l'effacement, c'est dans les 2 mois qui suivent.

des gens dénoncent du travail illégal tout les jours auprès de l'Urssaf ou l'Inspection du travail (c'est rarement pris en compte lors d'une dénonciation anonyme)
Chacun est libre avec sa conscience de penser que c'est moral ou pas, dans le fait de dénoncer, mais rien d'illégal à le faire.
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021
>
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021

D' accord je vais me pencher la dessus malgré que ce ne changera pas mon soucis avec le cautionnaire.
Pour la contestation, je crois que ça vient de se faire cet été, donc peut être pas encore 2 mois.
Qu'elle est la procédure svp ?
Merci
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
4 938 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021

Vous pouvez vérifiez ici :
https://www.bodacc.fr/
rubrique "Rétablissements personnels"

Si vous trouvez la publication correspondante.

"Les recours formés par les créanciers qui n’ont pas été avisés de la décision devront être adressés au secrétariat de la Commission de surendettement des particuliers dans un délai de 2 mois à compter de la date de la publication.
Pour connaître les coordonnées du secrétariat de la Commission de surendettement des particuliers du département, consultez le site de la Banque de France."

Puisque vous avez pris en charge le crédit à sa place, vous pouvez vous considérer comme son créancier, au moins pour la partie payée à sa place.
et donc adresser une contestation.
Pour qu'une contestation aboutisse, il faut pouvoir prouver, la mauvaise foi, ou le fait que la personne n'est pas réellement en surendettement et dispose d'une capacité de remboursement.
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021
>
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021

Je doute que je puisse me considérer comme créancier, car oui j ai payé et paye toujours une certaine partie "à sa place", le taux zéro par exemple. Et je payerai tout le reste si rien ne change...
Mais "à sa place" et un grand mot...car sur le papier nous sommes solidaires donc je suis autant redevable qu' elle. Le crédit n est pas divisé en 2. La fameuse histoire de l' intitulé des crédits : Monsieur ET Madame ou bien Monsieur OU Madame. Le problème est là et beaucoup se font avoir avec ces 2 petits mots qui changent tout et peuvent ruiner une vie.

Mais merci pour votre aide je vais me renseigner quand même sur ce point.
Messages postés
17041
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2021
4 938 >
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 30 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 août 2021

Quand on est solidaire, on doit la somme totale en faveur du préteur
mais on dispose d'un recours contre l'engagé solidaire, si l'on paye plus.

Article 1317 du code civil
Entre eux, les codébiteurs solidaires ne contribuent à la dette que chacun pour sa part.
Celui qui a payé au-delà de sa part dispose d'un recours contre les autres à proportion de leur propre part.
Si l'un d'eux est insolvable, sa part se répartit, par contribution, entre les codébiteurs solvables.

(c'est la 3eme ligne votre problème actuel)