Détérioration des parties communes : responsabilité syndic ou syndicat ?

Signaler
Messages postés
93
Date d'inscription
lundi 17 août 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2021
-
Messages postés
329
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juillet 2021
-
Bonjour,
Je me pose une question concernant la dégradation des parties communes.

La loi du 10 juillet 1965 dit ceci :
Art. 14 (Le syndicat) a pour objet la conservation et l'amélioration de l'immeuble ainsi que l'administration des parties communes. Le syndicat est responsable des dommages causés aux copropriétaires ou aux tiers ayant leur origine dans les parties communes, sans préjudice de toutes actions récursoires.

Art. 18 le syndic est chargé [...] d'administrer l'immeuble, de pourvoir à sa conservation, à sa garde et à son entretien et, en cas d'urgence, de faire procéder de sa propre initiative à l'exécution de tous travaux nécessaires à la sauvegarde de celui-ci

Je comprends que de manière générale c'est le syndicat qui a la charge de l'entretien et la conservation des parties communes (au travers de vote en AG), et que dans le cas particulier d'un "cas d'urgence" , le syndic DOIT faire procéder aux travaux nécessaires à la sauvegarde de l'immeuble.

merci d'avance

3 réponses

Messages postés
7390
Date d'inscription
mercredi 27 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
27 juillet 2021
2 493
alors soit il y a risque de danger imminent : et le syndic traite l'urgence et il demande à la mairie de prendre un arrété et vous vous retrouverez à la rue pour quelques années si vous etes copro .... (mesures d'urgence)

Soit il n'y a pas péril imminent et alors CS et syndic doivent monter un dossier :
1- du choix d'un MO, du genre architecte à faire voter en AG avec son financement
2- puis choix des travaux à faire et de l'entreprise et son financement (mesures de sauvegarde et de conservation)
3- etc, etc ....
Messages postés
93
Date d'inscription
lundi 17 août 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2021
4
Bonjour
Je vous remerciepour votre réponse. Cela m'éclaire sur la notion d urgence qui n est pas explicite.


Ce qui me gêne dans mon cas c est que je ne sais pas comment forcer le cs/syndic à agir.
Je m explique : la situation se dégrade forcément au fil des semaines / des mois (je ne sais pas combien il faut de temps pour que ça s écroule !) Et malgré mon signalement au cs / syndic par email , rien ne se passe. J envisageais une lettre ar au syndic , mais je comprends de votre message qu' il n est pas seul responsable. Or je n ai pas moyen d adresser le même courrier au cs, est ce qu' il est considéré que la lettre adressée au syndic vaut pour le conseil syndical ?
Messages postés
7390
Date d'inscription
mercredi 27 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
27 juillet 2021
2 493
Bonjour,

Oui, et alors ..... car urgence et sauvegarde sont à préciser : supposer un cheneau qui risque de tomber : prendre des mesures n'est pas forcément le réparer mais mettre des barrières pour éviter qu'il ne chute sur quelqu'un (c'est un exemple)
Messages postés
93
Date d'inscription
lundi 17 août 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2021
4
Bonjour
Certes ... Je parle ici d une dégradation du gros oeuvre avec risque potentiel d aggravation : fissures importantes des murs porteurs et déplacement de la dalle. Si cela vous permet une réponse moins générale, je vous remercie.
Messages postés
329
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juillet 2021
111
Si cette détérioration est due à un défaut d'entretien alors c'est de la responsabilité du syndic et sa responsabilité peut être engagée pour négligence.

Par contre si c'est lié à l'usure, chaque copropriétaire est libre de proposer une résolution en AG pour une remise en état.

Et bien entendu, si la remise en état est urgente du fait du risque pour les personnes ou pour la conservation de l'immeuble, alors c'est au syndic de prendre les mesures de conservation immédiates nécessaires et de convoquer une AG pour décider de quoi faire.
Bien sûr, si personne ne prévient le syndic, sa responsabilité ne peut pas être engagée pour faute.