Quel risques de licenciement avec l'âge

Signaler
Messages postés
33
Date d'inscription
mardi 11 mai 2004
Statut
Membre
Dernière intervention
17 février 2021
-
Messages postés
2292
Date d'inscription
dimanche 8 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2021
-
Bonjour,

Avec l'âge avançant: 55 ans et des accidents de santé assez lourd pour déclencher un burn-out, mon travail est devenu plus difficile à assumer.

J'ai quelques difficultés à maîtriser les nouvelles technologie de communication (chat, mail, agenda) voire j'oublie ou carrément de consulter ces centres de discussions ou les réunions programmées dans l'agenda que je manque.

Je suis déconcentré par les notifications récurrentes de ces systèmes. parfois même, je ne trouve pas le correspondant. Après avoir répondu de mon mieux, il me faut parfois 15 à 30mn pour savoir où reprendre le travail suspendu. Car le fait de discuter à l'écrit me bloque l'esprit sur le sujet du chat.

Les contenus instantanés sont souvent pire que les télégrammes de la poste. Je ne les comprends pas parfois et soit je m'énerve avec l'interlocuteur pour qu'il parle français soit j'essaye de les lire plus tard, mais j'oublie de le faire.

On me reproche donc de ne pas me mettre au courant des nouvelles importantes et de faiblement reporter l'avancement de mes tâches car trop absorbé par elles ou déconcentré par d'autres événements. Et bien sûr on me reproche de râler auprès des gens pour qu'ils travaillent un peu plus lentement et avec un peu plus de rigueur.

Ces reproches conduisent à m'énerver encore plus, et ce qui ressort au final c'est mon comportement râleur qui ne semble jamais se tarir. Et ces petites oublis qui se multiplient.

Tout cela peut-il conduire à un licenciement pour faute, alors que c'est ma santé et mon âge qui me pénalise.

Cordialement,

4 réponses

Messages postés
5387
Date d'inscription
lundi 1 octobre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2021
941
"Tout cela peut-il conduire à un licenciement pour faute, alors que c'est ma santé et mon âge qui me pénalise."

tout peut conduire à un licenciement, si pour le patron, ta tête ne lui plait plus, il te virera, et il attendra, que tu fasse un éventuel recours au prud'homme


si tu est en burn out, vas voir ton médecin, pour qu'il te mette an arrêt maladie, pour dépression

mais même la, tu pourras être viré, pour inaptitude (après avis de la médecine du travail)
Messages postés
2292
Date d'inscription
dimanche 8 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2021
664
Bonsoir,

Demandez vous même un rdv auprès de votre service de santé au travail (visite à la demande) pour faire un point sur votre situation par rapport à votre poste de travail. (si en dehors de vos heures de travail vous ne serez pas obligé d'en informer votre employeur et vous spécifiez au service de santé au travail que vous ne souhaitez pas que votre employeur soit informé de ce rdv) https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000033769125/
Il est vrai que ce rdv peut cependant déboucher sur un avis d'inaptitude à votre poste comme l'a indiqué ptitboy.

Dans un premier temps, vous pouvez consulter votre médecin traitant qui s'il le juge, prescrira un arrêt de travail selon votre état de santé. Tant que vous êtes en arrêt pas de licenciement pour inaptitude ; vous aurez une visite de reprise si votre arrêt pour simple maladie est au moins égal à 30 jours.

Tout cela peut-il conduire à un licenciement pour faute, alors que c'est ma santé et mon âge qui me pénalise. : d'où l'importance de rencontrer votre médecin traitant et/ou le médecin du travail afin d'éviter cette situation.

Cdt
Messages postés
20472
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 février 2021
8 316
alors que c'est ma santé et mon âge qui me pénalise
Mon père a 65 ans, il utilise whats'app, email, smartphone, etc.

Ce n'est pas votre age qui est en cause, mais vos compétences, voir votre intelligence.
Oui, je sais, c'est violent de dire ça, mais à un moment, il faut chercher les causes où elles sont.
Il y a des personnes de 35 ans qui ont les même problèmes que vous.

Entre votre age et vos accidents, vous devez justement viser à vous rediriger davantage vers du travail de bureau et d'informatique.

La solution ici, elle passe par un retour à l'école. Toutes les mairies/bibliothèques proposent des cours informatique aux seniors. Forcez vous à utiliser un ordinateur chez vous, à vous abonner à des discussions juste pour apprendre à suivre des discussions.

Concernant vos problèmes de concentration et de papillonnage, encore une fois on en reviens à 'l'intelligence'. Soit vous faites le nécessaire pour faire reconnaître un handicap mental (mais voulez vous aller dans cette direction ?), soit il faut re-apprendre à travailler. Cela peut se faire auprès d'un psy, ou par des cours personnalisés.

Pour répondre à votre question finale. Oui la situation actuelle peut conduire à un licenciement, que ce soit pour faute ou pour inaptitude. Et aucun recours légal ne pourra l’empêcher.
Mais ce n'est même pas le plus gros problème. Le gros problème, c'est que les même soucis qui vont conduire à votre licenciement vous empêcheront de retrouver du travail (encore plus que votre age).
Messages postés
2292
Date d'inscription
dimanche 8 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2021
664
Bonsoir dna.factory,

Ce n'est pas votre age qui est en cause, mais vos compétences, voir votre intelligence.
Oui, je sais, c'est violent de dire ça, mais à un moment
: c'est surtout violent de lire cela sur un forum de droits sans connaître l'historique "des accidents de santé" de kriesgraf.
Vous êtes peut être dans le vrai ou peut être dans le faux mais sans précision des accidents de santé de kriesgraf, une partie de votre réponse peut être effectivement violente.

https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/CEREMA,%20Handicaps%20mentaux,%20cognitif%20et%20spy,%20MAJ%20d%27oct%202013.pdf

Extraits :

Le handicap cognitif est la conséquence de dysfonctionnements des fonctions cognitives1 : troubles de l’attention, de la mémoire, de l’adaptation au changement, du langage, des identifications perceptives (gnosies) et des gestes (praxies). Le handicap cognitif n’implique pas de déficience intellectuelle mais des difficultés à mobiliser ses capacités.
(....)
Ainsi, le handicap mental peut se définir comme la conséquence d’une déficience intellectuelle. Cette dernière peut être considérée comme une capacité plus limitée d’apprentissage et un développement intellectuel significativement inférieur à la moyenne


nenuphar.