L’égalité construction

Signaler
-
Messages postés
80507
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 janvier 2021
-
Bonjour,
Nous avons un grand terrain divisé en 2 partie, une zone constructible et une non constructible
Nous avons installé des bungalows sur la zone non constructible le temps de construire notre maison avec PC accepté est purgé sur la zone constructible.
Nous avons reçu une taxation d aménagement pour « construction d une maison sans permis de construire » pour les bungalows.
Cette installation devient-elle elle légal au paiement de cette taxe d aménagement ?
Merci pour votre réponse

2 réponses

Messages postés
23161
Date d'inscription
dimanche 16 avril 2006
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 janvier 2021
6 183
Vous avez construit illégalement ce qui constitue un délit punissable pénalement. La mairie ayant saisi la justice, il conviendra au juge de prendre une décision au sujet de ces bungalows.
La pire étant une amende et la démolition de ces constructions avec remise à l'état initial du terrain.
Messages postés
23161
Date d'inscription
dimanche 16 avril 2006
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 janvier 2021
6 183
Bonjour

Cette installation devient-elle elle légal au paiement de cette taxe d aménagement ? 

Non étant donné qu'il n'y a pas eu de permis de construire. Mais elle peut quand même être taxable.
Vous n'aviez pas indiqué dans le PC que vous vouliez poser des bungalows le temps de la construction de la maison ?
Bonjour
Non mais la mairie nous a demandé de déposer un permis qu’elle a bien sûr refusé et elle a déposé plainte également.
Je me disais que si je paie la TA je peux garder les bungalow définitivement.
Un peu comme les amendes voiture si on paie on est d’accord avec l infraction.
Cdt
Messages postés
80507
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 janvier 2021
12 579 > Jacques
           


" (...) comme les amendes voiture si on paie on est d’accord avec l infraction. " : même pas !
Et même mieux : être d'accord avec l’infraction ne signifierait pas avoir l'autorisation de faire un excès de vitesse en permanence ou de stationner sur les trottoirs tous les jours ...



           
Dossier à la une