Relance société de recouvrement suite rachat dette

Signaler
-
Messages postés
4144
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
9 janvier 2021
-
Bonjour,

J'ai en Mars 2015 entamé un plan de surendettement sous la forme d'un plan de redressement définitif. J'ai réglé mes divers créanciers sur la durée du plan, soit 16 mois, sans aucun problème; en dehors d'une dette de crédit à la consommation pour un montant de 2 500 euros. La société de crédit concernée n'a jamais répondu à mes différentes demandes (LRAR) pour la mise en place de virements des mensualités prévues au plan.
Aujourd'hui, je reçois un courrier de la société EOS qui me dit avoir racheté la dette auprès de cette société de crédit, et me dit leur devoir la somme de 4 900 €.
Cette dette est forclose, le plan de redressement est terminé et le créancier ne s'est jamais manifesté, quels sont mes moyens de défense ?
Merci d'avance

2 réponses

Messages postés
4144
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
9 janvier 2021
1 267
Bonjour,

Afin de répondre correctement il nous faut savoir si une décision de justice a été rendue contre vous .
Bonjour,
Non il n'y a eu aucune décision de justice, par contre cette dette, même si aujourd'hui le montant ne correspond pas à ce qui était dans mon tableau de surendettement, était bien incluse dans le plan sauf que le créancier ne m'a jamais donné la possibilité de régler mes échéances.
Messages postés
4144
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
9 janvier 2021
1 267 > vinie
La prescription est de 2 ans sans décision de justice ou 10 s'il y a eu jugement.
C'est ce que je leur ai opposé... Mais ne peuvent ils pas faire en sorte de dénoncer le plan qui avait été établi pour pouvoir lancer des poursuites ?
Messages postés
4144
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
9 janvier 2021
1 267
En cas de prescription, si vous ne faites pas l'erreur de reconnaître ou de verser un acompte, il est impossible d'engager des poursuites judiciaires.
Dossier à la une