Droit d'eau - source captée en amont de notre terrain

Signaler
-
Messages postés
79991
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 novembre 2020
-
Bonjour à tous,
Mon conjoint et moi-même sommes sur le point de signer un compromis de vente pour un terrain comportant un corps de ferme et deux sources. Plus précisément, les sources sont captées en amont, sur le terrain d'un autre propriétaire, et ressortent sur notre terrain via des tuyaux et un lavoir. D'après le vendeur, ces sources sont vendues avec le bien.
Mais nous nous posons la question de ce qu'il adviendrait si le proprio d'au dessus décide de détourner les sources pour son propre usage. Qu'en pensez vous ?
Merci pour votre aide,
Bonne journée

1 réponse

Messages postés
79991
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 novembre 2020
12 067
C'est toujorus assez complexe, ces histoires de source ...

A priori, les sources de cette sorte ne peuvent être détournées pour l'usage exclusif du propriétaire du fonds d’où elle surgit dans la mesure où, en l'absence d'intervention de la main de l'homme, elle devient/deviendrait une eau courante dès sa naissance.

Article 643 du Code civil (et plusieurs jurisprudences) par exception à l'article 552.
Voir un petit développement juridique ici ► https://www.sidesa.fr/questions-reponses/eau-potable/le-proprietaire-dun-terrain-est-il-proprietaire-de-leau-situee-sous-ce-terrain

Il faudrait qu'une partie au moins de ces eaux arrivent chez vous (et continue vers les fonds aval) sans avoir été dénaturées, les eaux courantes appartenant à tous.

Il peut les canaliser, les utiliser, etc. mais pas se les approprier en totalité.

En outre, si le système de captage et de canalisation vers chez vous existe depuis plus de trente ans, la prescription vous est acquise.

Ce ne sont là que des grands principes, les grandes lignes, la situation exacte et les diverses configurations doivent être évalués au cas par cas.

Parlez-en déjà à votre notaire, qui connaît cette situation et qui pourra sans doute vous en dire plus.
Dossier à la une