Comprendre l'usufruit

Signaler
-
 Loge37 -
Bonjour,

Je vais avoir l'usufruit sur une partie de la succession de mon épouse, car j'ai 1/4 en propriété.
Cet usufruit portera sur des placements en PEL, CEL, LDD, livret A.
J'ai 79 ans.

Qu'est ce que cela veut dire dans la vie courante ?
Avoir les intérêts ?

Si c'est le cas, car cela ne représente pas grand chose, ai-je la possibilité d'accepter de liquider les comptes et avoir ma part d'usufruit qui parait il est de 30 %.
Cela me donnerait il la possibilité d'user de 30 % en espèces qui seraient restitués à mes enfants à mon décès et permettre à mes enfants d'encaisser de suite les 70 % et ne pas attendre mon décès.

Toutefois, je souhaite que tout le reste d'usufruit dont j'aurai le bénéfice :
meubles meublants et objets divers soit maintenu.
A t'on cette possibilité de garder cette partie d'usufruit et traiter le reste comme je vous ai expliqué plus haut ?

Les successions sont compliquées, j'ai besoin de votre aide. Merci.

5 réponses

Messages postés
99811
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 septembre 2020
891
"Si c'est le cas, car cela ne représente pas grand chose, ai-je la possibilité d'accepter de liquider les comptes..."
Avez vous bien lu l'article :
"L'usufruitier a des droits mais aussi des devoirs. Il a notamment la charge d'assurer la conservation du bien. Au commencement de l'usufruit, un inventaire des meubles et/ou un état des immeubles en usufruit doit ainsi être établi en présence du nu-propriétaire.

Cette obligation de conservation a deux conséquences :

l'usufruitier doit effectuer à sa charge toutes les réparations d'entretien du bien (assimilables aux réparations locatives dans le cas d'un immeuble en usufruit) et est tenu d'en assumer les coûts et les charges (paiement de la taxe d'habitation par exemple).
inversement, en cas d'amélioration du bien, il ne pourra pas demander de compensation financière lorsque l'usufruit prend fin.

L'usufruitier a le droit d'utiliser la chose à condition de respecter l'usage auquel elle est destinée. "
Merci de votre retour,

Cela signifie t'il que si on est usufruitier d'un bien immobilier, le bien ne pourra plus jamais être vendu, même si ce sont les nus propriétaires qui le proposent et que l'usufruitier est d'accord ?
> Livre33
Après recherche sur internet, j'ai pu comprendre :


Comptes d’épargne : le décès du titulaire du compte entraîne la clôture des comptes d’épargne dite réglementée : livret A, livret de développement durable et solidaire ou LDD, livret d’épargne populaire, etc. Le conjoint survivant exerce alors un droit de quasi-usufruit sur les sommes.

https://www.legifiscal.fr/transmission/successions/quasi-usufruit-definition-convention-succession.html

En présence d’avoirs bancaires ou de liquidités dans la succession, le conjoint survivant usufruitier bénéficie d’un droit de quasi-usufruit sur les sommes : il peut s’en servir à sa guise, à charge pour lui ou ses héritiers de les restituer à la fin de l’usufruit. La loi prévoit toutefois certaines garanties au profit des nus-propriétaires.

https://www.village-justice.com/articles/Succession-usufruit-conjoint,20208.html


Peut-être que cela peut rendre service à d'autres internautes qui se posent les mêmes questions.
Bonjour
La question que vous posez concerne le quasi_usufruit- et non l'usufruit_ portant sur des biens dont on ne peut faire usage sans les consommer.
Alors vous avez deux solutions:
- ou bien vous appliquez le quasi-usufruit: vous pouvez vous servir de cet argent, le dépenser à votre guise, mais à charge pour vous qu'on le retrouve dans votre succession.Les intérêts vous appartiennent.
- ou bien avec l'accord des nus-propriétaires, vous effectuez une conversion en capital, ce qui en pratique revient à partager cet argent avec les héritiers:
- vous recevrez alors une somme correspondant à la valeur du quasi-usufruit,soit dans votre cas 30% de la somme totale. cette somme vous appartiendra entièrement et vous en ferez ce que vous voudrez sans avoir à rendre de comptes à personne.
Vous informez les héritiers et le notaire de votre souhait.
Merci,
Avec l'accord des nus propriétaires, je peux donc effectuer une conversion en capital.
Donc les héritiers, je suppose "encaissent" 70 % et moi 30 % de l'usufruit total.
Donc à mon décès ils ne retrouveront pas les 30 % si je les ai dépensés.
Je ne dois donc pas les restituer lors de ma succession ?
Ai je bien compris ?

Cela concerne donc les "espèces".
Je suis également titulaire d' un PEA à mon nom, dont le montant peut faire partie de ma moitié de communauté.
Et éventuellement de mon 1/4 en propriété sur la succession de mon épouse.
Est-ce possible avec cette conversion en capital des 30 % ?

Concernant les meubles meublants et accessoires vie courante peuvent ils être traités à part ?
C'est à dire que j'en garde l'usufruit ? (Je ne sais pas si j'emploie le bon terme).
Car je souhaite en avoir simplement l'usage jusqu'à mon décès.
Est ce possible si je fais la conversion des 30 % en capital pour les "espèces".

Par ailleurs, je détiens une assurance vie dont 50 % devront être intégrés à la succession de mon épouse.
Comment cela se passe t'il avec cette donation de 1/4 en propriété et 3/4 en usufruit ?
D'où va sortir l'argent de cette réintégration ?
Cet argent peut il être donné plus tard lors de ma succession ? (créance).
Ou cela doit être donné à la liquidation de la succession de mon épouse ?
Bonjour
Vous n'avez pas de notaire pour vous répondre sur toutes ces questions?
1/ la question de votre PEA ne se pose pas. Le quasi usufruit porte sur les liquidités de la succession , soit la moitié des liquidités du patrimoine communautaire;La part du PEA qui vous appartient n'est pas concernée par le quasi-usufruit. il en va ainsi de tous les comptes.
2/ Les meubles meublants: on ne peut rien vous dire, on ne sait pas ce que vous recueillez exactement dans la succession. tout ce que l'on peut dire c'est que l'option que vous allez choisir s'applique à l'ensemble des biens .
3/assurance-vie: qui en est le souscripteur et le bénéficiaire.
Merci de votre aide, car je n'ai pas encore de rendez vous proposé par mon notaire.
Et j'aimerais comprendre avant pour ne pas me tromper dans mes décisions.
Pour l'assurance vie.
Mon épouse est décédée.
Je suis titulaire d'un contrat d'assurance vie dont mon enfant est bénéficiaire.
Merci.
> Loge37
Bonjour.
Il s'agit donc d'un contrat non dénoué en régime communautaire. La valeur de la moitié du contrat sera réintégrée dans l'actif de succession de votre épouse dans la liquidation civile. il n'en sera pas fait mention dans la liquidation fiscale.
> Ulpien1
Merci.
Bonjour,
La valeur de la moitié du contrat sera réintégrée dans l'actif de succession de mon épouse dans la liquidation civile.
Est ce une réintégration en montant fictif ou réel ?
Fictif pour le garder en mémoire et que le montant soit donné lors de ma succession.
Réel donc le sortir de ma poche.
Quelle autre solution éventuellement ?

Merci.
Messages postés
99811
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 septembre 2020
891
Bonjour,
Cet article pourrait vous aider à y voir plus clair :
https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/612-usufruit-guide-pratique
Merci beaucoup Andy31200,
Mais je n'arrive pas à trouver les réponses complémentaires que j'ai posées dans mes questions d'origines postées à 17 H 36.
D'autres internautes peuvent-ils m'aider ?
Merci à eux.
Bonjour,

Article 587du code civil :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070721&idArticle=LEGIARTI000006429324

Créé par Loi 1804-01-30 promulguée le 9 février 1804
Modifié par Loi 60-464 1960-05-17 art. 1 JORF 18 mai 1960

Si l'usufruit comprend des choses dont on ne peut faire usage sans les consommer, comme l'argent, les grains, les liqueurs, l'usufruitier a le droit de s'en servir, mais à la charge de rendre, à la fin de l'usufruit, soit des choses de même quantité et qualité soit leur valeur estimée à la date de la restitution.


En tant qu'usufruitier vous avez parfaitement le droit d'utiliser l'intégralité de cet argent. La seule condition est que vous le rendiez à la fin de l'usufruit...(mais bon il y a de fortes chances que vous soyez mort à ce moment là...)
Dossier à la une