Cachemir 2

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
-
Messages postés
18
Date d'inscription
jeudi 25 juin 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juillet 2020
-
bonjour.
Actuellement tuteur de ma mère 86 ans , suite a la vente d'un bien immobilier ,je me trouve dans l'obligation de placer les fond (120 000 euros ) décision du juge des tutelles ,placement sans risque ,donc en fond euros! la banque postale (établissement bancaire de ma mère ).me propose Cachemire 2 avec frais d’entrée de 1,85 que penser de cette offre ,cette personne est en hepad,et est atteint de la maladie d’Alzheimer. Le but étant de financer le payement de l'établissement sur le long terme (10 a 15 ans )

cordialement

1 réponse

Messages postés
18
Date d'inscription
jeudi 25 juin 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juillet 2020
6
Bonjour,

Les frais d'entrée que la Banque Postale vous propose sont plutôt élevés. Je pense que vous devriez essayer de les négocier un peu plus encore. D'autant plus que vous avez une somme importante à placer, cela pèse dans la balance lors des négociations. En sachant que les meilleures assurances vies sont sans frais sur versement.
À titre d'information, la performance 2019 du fonds euro Cachemire 2 a été de 1,25 % nette de frais de gestion (mais avant prélèvements sociaux) :
https://avenuedesinvestisseurs.fr/avis-assurance-vie-cachemire-2-banque-postale/
On trouve des contrats avec des fonds euro délivrant des performances un peu supérieures. Néanmoins, la performance des fonds euro est vouée à baisser dans les années qui viennent.
Vous aurez besoin de réaliser des retraits pour payer l'ehpad.
Quoiqu'il arrive, l'assurance vie est une solution intéressante car elle permet des abattements sur le patrimoine taxable au moment de la succession. L'idéal aurait été d'ouvrir une assurance vie avant les 70 ans du souscripteur. Mais même après cet âge, les héritiers bénéficieront d'un abattement global de 30 500 euros sur le capital soumis aux droits de succession.
Dossier à la une