Negligence sur ma fille

Signaler
-
 Lectoure -
Bonjour,
Je suis séparé depuis 3 mois avec la mére de ma fille qui a 9 mois à l'heure ou j'écris ce message, se week end mon ex qui garde ma fille la semaine hors mercredi et jeudi (mes jours de repos) et le week end suivant c'est directive (un dossier JAF est en cours) mais actuellement nous sommes encore en garde a l amiable en attendant le passzge devant le juge à décidé de ce fzire un week end chez sont nouveau compagnions, cependant elle a voulu prendre ma fille avec elle jusque la pas de soucis je dit oui.
Aujourd hui vers les 13h30 je recoit un appel en inconnue apres avoir raccrocher une paire de fois je répond et j entend la une personne qui ce presente me disant qu elle est la meilleure amie de mon ex et qu il ne fallais absolument pas qu elle embarque notre fille chez sont nouveau mec... deja car ce nouveau mec n'accépté pas ma fille il la dit clairement lors d une soirée a mon ex la personne qui m'appelle et la colocataire de mon ex on confirmé cette version des faits. le probléme c est que derriere elle ma dit aussi que ma fille n'était pas nourris correctement elle a 9 mois et elle a droit a 2 bib par jour + 1 compote au gouter ... je me disait aussi pourquoi elle torcher les bibs et c est petit pot pendant mes jours... bref elle etait maltraitée dans le sens ou sa génitrice l'insulter, la délaissée ... ne prenais pas soin d elle, ma fille a des mycoses du a un probléme d hygiene .. jai du passer par la colocataire pour avoir sont carnet de santé car mon ex ne me la jamais donner.
en parlant de colocataire cette derniere ma assurée qu en réalité c est elle qui prenais soin de ma fille qui lui donner a manger, qui lui donner la douche, qui faisais des activitées avec elle enfin qui prenais le role de mére .
Le week end mon ex laisser ma fille chez des personnes que je ne connaissais pas pour aller faire sa vie de celibataire si vous voyez se sue je veux dire... en pleine nuit elle laisser ma fille chez des voisin pour "profitez" de sont petit ami sans etre dérangez.
enfin vous avez compris jusque la .. j'arrive a la situation suivante lorsque je fini l appelle avec l'amie et la colocataire je decide de me rendre a la gendarmerie et deposé une main courante, puis je prend ma voiture et je fonce la bas a environs 25 km j arrive la bas et comme dit plus haut elle etait entrain de se preparer pour sont week end en amoureux, je vais chez l amie qui ma appeler elle me donne sont adresse etc j'y vais et elle me dit "écoute on ce connait pas, nous avons parlez au telephone certe mais je voulais te dire pour le bien de ta petite il ne faut surtout pas qu elle aille avec sa mére crois moi si elle y va elle va passer un trés.. trés mauvais moment "faisant hallusion au faite que le mec de mon ex n accepte pas ma fille et que sa mére prefere se faire baisé plutot que de prendre sont role de mére ..
au final j envoi un message a mon ex lui disant que je souhaitez avoir mz fille se week end, elle ne repond pas et la sont amie me dit, elle ta bloquer de partout hier soir .. j ai du appeler ma mére pour quelle pretexte une connerie pour recuperez ma fille .. au meme moment la colocataire etzit a sont domicile en presence de ma fille et de mon ex et elle ma dit que lorsque ma mére a telephoné mon ex montrer des signes d exitation et elle etait contente .. derriere sa mon ex a telephoner a quelqun disant je cite les dire de la colocataire " c'est bon je suis debarrasser d'un poids pour se week end" .

se qu il se passe maintenant c'est que j'ai ma fille et jje ne compte pas la rendre a sa mére avant que le dossier JAF soit pris en compte et que nous soyons envoyé devant un juge, la question est la suivante qu'est ce que je risque a garder ma fille comme cela ? en sachant que le dossier JAF ne sera pas pris en compte avant quelques mois.

1 réponse

Et qu'est-ce que vous attendez...pour garder votre fille jusqu'au jugelent!!
Tant quil n'y en a pas vous pouvez parfaitement la refuser à la mère
Par contre vous préparez votre dossier avec les témoignages écrits de ces personnes !
Dossier à la une