Exercice de l'action en réduction

Signaler
Messages postés
4
Date d'inscription
samedi 19 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2020
-
 .Ulpien1 -
Bonjour
Le notaire m'informe que suite à l'atteinte de ma réserve héréditaire par testament je peux exercé une action en réduction. Je me pose plusieurs questions.

L'engagement d'une action en réduction entraîne-t-il une acceptation tacite de la succession?

Si je dois engager, l'action puis-je au préalable accepter la succession à concurrence de l'actif net?

A quel date démarre le délai pour agir car pour l'instant je n'ai reçu qu'un coup de téléphone et un mail du notaire?

Le notaire étant celui de la partie adverse, est-il préférable que j'en prenne un aussi?

En vous remerciant de vos réponse ou de vos suggestions
Cordialement
Gérard

2 réponses

Messages postés
33776
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
13 347
L'engagement d'une action en réduction entraîne-t-il une acceptation tacite de la succession?
Soyez logique S.V.P.
Si vous n'acceptez pas la succession, en vertu de quel critère pourriez-vous engager cette action en réduction si votre réserve n'existe plus puisque vous-même n'existeriez plus en tant qu'héritier réservataire en y ayant renoncé ?

Si je dois engager, l'action puis-je au préalable accepter la succession à concurrence de l'actif net?
La décision d'accepter la succession à concurrence de l'actif net ou purement et simplement vous appartient.

A quel date démarre le délai pour agir
Dès l'ouverture de la succession, instant à partir duquel le "réservataire" constate sa lésion.

Le notaire étant celui de la partie adverse, est-il préférable que j'en prenne un aussi?
Si vous estimez que le notaire saisi par la partie adverse et également votre adversaire, vous pouvez vous faire assister par un autre notaire.
Bonjour
Un notaire n'est pas le notaire de la partie adverse. il est tout simplement le notaire chargé de régler une succession, indépendamment de la composition de l'ensemble des héritiers. il est le garant de l'équilibre du règlement de la succession.Vous confondez, comme de nombreux profanes d'ailleurs, avec l'avocat.
s'il était le notaire de la"" partie adverse", il ne vous aurait pas informé de la lésion dont vous êtes la victime à priori.
Dossier à la une