Fermeture de compte par la Société Générale

Signaler
-
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 14 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2020
-
Bonjour, la Société Générale à fermer mes compte en 48h, sous prétexte que je l’ai est menacé. J’entretenais une relation commerciale avec ma conseillère comme depuis plus de 10 ans que j’y suis client. Mais auparavant cela je me suis fait voler mon permis et chéquier ainsi suite à cela des mouvements de compte ont été aperçus bien que j’y ai fait opposition et porter plainte, ainsi je me rendais beaucoup à la banque pour faire le point sur le chèque qui avait été débité mais pas de réponse, pas de remboursements et ainsi 6 mois plus tard j’apprend que ils ont décidé de fermer mes comptes comme quoi lors de notre dernière rencontre j’avais étais menaçant. A ce jour mes comptes sont fermés, la banque ne me reçoit pas , j’ai pas était remboursé, et avec la situation actuelle du Covid 19 entreprendre une réclamation avec les médiateurs ou une plainte serai très longue. Que me conseillerez vous ? Et ont-ils droit ? Cordialement

1 réponse

Messages postés
4734
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 mai 2020
2 740
Bonjour,

Fermer votre compte oui ils en ont le droit à tout moment mais ils vous doivent un délai de prévenance d'au moins 60 jours ou plus si votre convention de compte le prévoit

Pour le chèque comment expliquer vous la position de la banque ? les chèques que l'on vous a volé étaient signés par vous ?
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 14 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2020

La fermeture de compte a été faite en 48h. Non les chèques n’ont pas été signé par moi, dès lors que je me suis rendu compte du vol de celui-ci et avant tout mouvement, j’ai fait opposition et porté plainte. Cordialement
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 14 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2020

A vrai dire, du fait que les chèques volés ont été encaissé, j’attendais un remboursement.
Dossier à la une