Intervention chirurgicake annulée à la dernière minute

Signaler
Messages postés
93
Date d'inscription
vendredi 11 septembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juillet 2020
-
Messages postés
93
Date d'inscription
vendredi 11 septembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juillet 2020
-
Bonjour,

Je dois me faire enlever des racines incluses, hélas laissées dans ma gencive (mandibule) après extraction mal réalisée chez mon dentiste.
J'ai préféré laisser ce soin à un stomatologue qui a estimé nécessaire d'extraire en tout six dents (quatre trop fragiles et les racines incluses) sous anesthésie générale.
J'ai obtenu-non sans mal- l'autorisation de passer une nuit à la clinique en raison de mon asthme, ce qui a différé la date de l'opération réalisée sous anesthésie générale , initialement prévue en ambulatoire.
Il fallait en effet, vu que le "protocole" d'hospitalisation avait changé, que je consulte l'anesthésiste 8 jours avant , que je ne devais voir que le matin d'une intervention en ambulatoire.

Tous les écueils passés, je me suis donc présentée à la clinique il y a trois jours après deux douches à la bétadine, munie de tous mes papiers et de ma valise.
On m'a donc installée à 11h 20 (intervention prévue à 11h45) dans une chambre, donné les beaux atours du parfait patient sur le point de passer au bloc et à peine avais-je fini de me doucher pour la troisième fois à la bétadine et revêtu tunique, charlotte et bas de contention, qu'une infirmière a frappé à la porte de la salle d'eau pour m'annoncer que le chirurgien, malade, ne m'opèrerait pas et que je devais " rentrer chez moi."
Vous imaginez ma déconvenue, surtout que, n'habitant pas la ville où je devais me faire opérer, j'avais pris la veille une chambre d'hôtel et dépensé 40 Euros de taxi (les tramways circulaient très mal le veille (grève) et le jour prévu pour l'intervention, pluie battante que j'ai évitée en prenant un taxi afin de me rendre à la clinique!).

Sans compter le stress, le manque temporaire d'hydratation et le retour chez moi avec une personne que j'ai dédommagée financièrement. Tout ça pour ça, avec ma pension de vieille instit' amputée de frais inutiles.
D'après l' avis d'une patiente laissée pour compte par le même chirurgien une demi-heure avant l'intervention assez semblable à la mienne sous prétexte qu'il manquait un accord préalable de la CPAM (pourtant envoyé par cet organisme à la clinique), je le demande si le praticien, qui réalise des interventions chirurgicale de prestige (chirurgie esthétique) n'a pas ajourné une intervention banale au profit d'un acte chirurgical plus glorieux ...et lucratif, ce qui avait manifestement été à l'origine de l'ajournement de l'opération la patiente citée plus haut (confidence qui lui avait été faite par une personne du service devant son désarroi et son incompréhension) .

Je suis furieuse et songe à écrire à la direction de la clinique.
Certes, les personnels de santé ne sont pas à l'abri de la maladie, mais si le chirurgien ne se sentait pas bien depuis le matin , on aurait pu me prévenir plus tôt et m'épargner un coûteux transport en taxi, une attente au secrétariat , une visite au pays de la soif et un repas pris dans un snack , une aide-soignante ne m''ayant apporté que la collation prévue à mon retour du bloc: une compote et un Flamby. Et le témoignage de la personne laissée sur le carreau me fait douter de la maladie du praticien…

Son secrétariat m'a téléphoné à plusieurs reprises pour que je prenne un nouveau rendez-vous. J'avais accepté les dépassements d'honoraires du praticien, le fait d'être assez peu remboursée des frais d'hospitalisation dans cette clinique non conventionnée, mais je crains d'être encore baladée de contradiction en contradiction et prise pour une boule de flipper.
Comme j'ai signé un accord pour l'intervention depuis le mois de novembre dernier, suis-je obligée de me faire opérer par ce médecin ou puis-je annuler sans problème l'opération afin de la faire réaliser dans un autre établissement hospitalier?

Merci à tous pour vos réponses

2 réponses

Messages postés
35948
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2020
8 811
bonjour,

je comprends votre désappointement et je vous encourage à le faire savoir au secrétariat de la direction (ET un exemplaire de votre courrier au chef du service où vous étiez) : vous devriez trouver dans le livret d'accueil de la clinique toutes les infos nécessaires sur la CRUQ (Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la prise en charge).
Attention toutefois à rester objective et à ne citer les confidences du personnel (faites à la patiente précédente) que sous une forme interrogative de vos soupçons (pour éviter d'être accusée de diffamation).

"j'ai signé un accord pour l'intervention"
Un patient est libre de choisir son praticien et n'est pas tenu de le choisir "à vie" : vous avez le droit de changer d'avis... et de laisser ce secrétariat s'épuiser à vous contacter !!

cdt.
Messages postés
93
Date d'inscription
vendredi 11 septembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juillet 2020
3
Merci beaucoup pour votre réponse et votre compréhension! Je comptais bien rédiger un courrier dans ce sens à la clinique sans faire mention de l'avis de la patiente comme moi désappointée par l'annulation de son intervention à quelques minutes de passer au bloc…
Très cordialement
Bonjour

Vous rappelez et dites simplement que vous ne désirez plus vous faire opérer, il ne viendra pas vous attacher et vous opérer de force, ni vous poursuivre en justice, il a autre chose à faire.

Les dents ce n'est vraiment pas drôle et la grève n'arrangeait rien, en ambulatoire, on passe rarement à l'heure c'est à partir de telle heure surtout, c'est vrai, certaines cliniques parisiennes sont des pompes à fric mais le conventionné et l’hôpital c'est des mois d'attente.

Pour les avis, les gens ne sont pas toujours objectifs ou honnêtes, si on les écoutait tous, on ne ferait rien, on n'irait chez personne, ni nul part.
j'ai eu un souci de prise en charge, mais il venait bien de la Cpam, je n'allais pas payer le plateau technique du coup non plus, et sans entrer dans les détails, on m'a quand même opéré le lendemain matin car c'était urgent. Je n'ai pas laissé de commentaire pour autant.

Et la semaine dernière on m'a opéré de l’œil, j'ai lu les critiques, qui faisaient peur, mais elles ne portaient sur l'attente chez lui, or il a pris du temps en plus sur mon cas, j'ai retardé tout le monde, il devait faire quoi , poser ses ustensiles, me laisser l’œil en cours et sortir prévenir les suivants, me bâcler ?

Bon courage pour la suite.
Messages postés
93
Date d'inscription
vendredi 11 septembre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
21 juillet 2020
3
Merci, Janette! La clinique dont je vous parle a beaucoup changé...Elle est elle aussi devenue une "pompe à fric" bien que n'étant pas située en région parisienne. Pourtant, il y a quelques années, elle se distinguait par l'attention portée aux malades (ma mère et des amis s'y sont fait opérer) en dehors de toute considération matérielle.
Voilà pourquoi j'avais choisi d'y aller en toute confiance…en dépit de certains commentaires plutôt négatifs récemment postés (vous avez raison, ils ne sont pas toujours objectifs!) et j'étais d'autant plus confiante que j'y avais consulté l'an dernier une chirurgienne viscérale tout à fait adorable.
Malheureusement, et c'est confirmé par bon nombre de personnes ayant laissé un avis, les renseignements que vous glanez à l'accueil et dans le service des admissions sont souvent totalement contradictoires et vous mènent dans des voies parfois sans issue. C'est très dommage!
D'entrée, on vous demande un chèque de caution de plusieurs centaines d'Euros - hors location d'un poste de télévision. Peur que l'on parte en cachette avec un lit médicalisé sur le dos ?
Je vais tenter d'avoir un rendez-vous dans une autre clinique privée, conventionnée celle-là car les délais d'attente pour une consultation en hôpital public sont rédhibitoires.
En attendant, je me mets au Blédichef, Blédina et autres horreurs en pots de verre(que je recycle pour y mettre mes aiguilles, mes fils et mes boutons Rien ne se perd, tout se transforme (rires)
Très cordialement
Dossier à la une