Plainte contre un gendarme

-
Bonjour,

Je me permets de vous contacter pour une question assez particulière.

Pour expliquer un peu la situation, j'ai été battu par mon ex compagnon il y a maintenant 2ans. J'ai pris 8 jours d'ITT. J'ai bien sur porter plainte.

Mon ex compagnon a été entendu 4 mois après (oui il ne faut pas être pressé), sauf qu'il a décidé à son tour de porter plainte contre moi en prétendant que c'est moi qui l'avait tapé (très bien joué de sa part je dois le reconnaître, car il a réussi à faire que le dossier traine depuis maintenant 2ans).

Le problème, c'est que lorsque les gendarmes m'ont appelé suite à son audition, ils m'ont juste indiqués au téléphone qu'ils voulaient m'entendre à nouveau pour plus d'informations.

Je ne vous dis pas ma surprise quand le lendemain matin à la gendarmerie, on m'a annoncé que j'étais mise en cause ... Aucune convocation ... Je ne vous parle pas de mes droits qui ne m'ont même pas été donné le jour même, on m'a juste dis que j'avais le droit à un avocat ...

Ce jour là, j'ai été traité comme une moins que rien qui l'avait cherché vu que j'avais des tendances particulières ...

J'ai déjà porté plainte au niveau de l'IGGN, mais je voudrais envoyer une plainte au procureur de la république.

J'aurais donc aimer savoir si il y a un/des terme(s) particulier à employer dans ma plainte contre le gendarme ? Car j'ai trouvé une lettre toute faite et la phrase commence par "J'ai été victime de ..." mais je ne sais pas quoi mettre à la suite exactement.

Merci d'avance de votre réponse :)
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
2827
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 novembre 2019
1358
0
Merci
Bonjour,

Vous vous plaignez pour quel motif exactement ? Que vous a fait ce gendarme et pour lequel vous demandez réparation ?

Que vous ayez porté plainte contre votre compagnon ne le rend pas coupable et ne lui retire pas le droit de porter plainte à son tour. A partir de là, vous êtes auditionné comme toute personne mise en cause. On vous oppose des preuves, des faits et c'est à vous de vous défendre. les deux plaintes sont liées, certes, mais le gendarme a un devoir de neutralité et n'est pas juge, il vous écoute et interroge comme tout le monde.

Je ne vous parle pas de mes droits qui ne m'ont même pas été donné le jour même, on m'a juste dis que j'avais le droit à un avocat

De quel droits parlez vous ? Vous avez été placé en garde à vue ?
Bonjour,

Ce que m'a fais le gendarme, c'est qu'il m'a traité comme une vulgaire sa**pe en me demandant si j'avais des tendances particulières à aimer qu'on me frappe, si j'avais cherché mon ex compagnon exprès, il m'a aussi demandé comment ça se faisait que je n'avais pas de bleus au cou alors que je lui avais dis que mon ex m'avait étranglé.

Et au niveau des droits, je parle des droits de faire appel à un avocat (le seul droit qui m'a été donné), le droit de me taire ou de pouvoir quitter les lieux à tout moment.
Et notamment, le droit aussi d'être informée avant mon audition en tant que mise en cause, car ce jour là, je suis venue en tant que victime vu qu'à aucun moment, je n'ai reçu une convocation papier ou par téléphone.
AN.Banker
Messages postés
2827
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 novembre 2019
1358 -
Pour vos droits, vous pouvez portez réclamation en indiquant que l'article 61-1 du code de procédure pénale n'a pas été respecté et qu'aucune convocation pour vous entendre sur les faits de la plainte déposé contre vous ne vous a été envoyée et que la mention de cette convocation ne figure pas (j'imagine) sur le procès verbal.

Vous pouvez dire que vous avez été appelé pour répondre des faits dont vous vous étiez plainte (en joignant le PV de votre propre plainte contre lui) et qu'en arrivant, vous avez découvert que vous étiez convoqué pour des faits reprochés par Monsieur pour répondre aux interrogations du gendarme sous le régime de l’audition libre mais que vos droits notamment celui de pouvoir quitter les lieux et de garder le silence ne vous ont pas été notifié.

Vous pouvez ajouter que si le code de procédure pénale avait été respecté, vous seriez venu accompagné d'un avocat et vous demandez donc à ce que ce procès verbal soit annulé

Pour les questions posés, il faudrait voir si elles sont reprises du dépôt de plainte de Monsieur.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000028991696&cidTexte=LEGITEXT000006071154
Merci beaucoup pour votre réponse.

Concernant les questions posées, elles m'ont bien sûr étaient posées après signature du PV et n'y figure donc pas ...

Mais c'est surtout les autres questions qui m'intéressaient et vous y avez répondu.

Encore merci et bonne journée à vous :)
Commenter la réponse de AN.Banker
Dossier à la une