Renonciation héritage ou succession

- - Dernière réponse : condorcet
Messages postés
31136
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 septembre 2019
- 6 sept. 2019 à 09:19
Bonjour
Mon mari, dont j'étais séparée, vient de décéder laissant derrière lui des dettes
Faut-il plutôt faire une renonciation d'héritage ou de succession ? À savoir qu'il n'avait pas de biens
Qui doit s'occuper de prévenir son bailleur et les différents organismes ? Si ce sont ses "héritiers" qui se chargent des formalités, ne va-t'on pas considérer qu'ils acceptent la succession ?
Merci de vos réponses
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
31136
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 septembre 2019
10630
0
Merci
Faut-il plutôt faire une renonciation d'héritage ou de succession ?
Où se situe la différence ?

Si ce sont ses "héritiers" qui se chargent des formalités, ne va-t'on pas considérer qu'ils acceptent la succession ?
L'héritier renonçant devenant étranger à la succession ne dispose dès lors plus d'aucun pouvoir envers la succession pour agir en son nom, sauf les actions prévues par :

l' Article 784 du code civil
Les actes purement conservatoires ou de surveillance et les actes d'administration provisoire peuvent être accomplis sans emporter acceptation de la succession, si le successible n'y a pas pris le titre ou la qualité d'héritier.
Tout autre acte que requiert l'intérêt de la succession et que le successible veut accomplir sans prendre le titre ou la qualité d'héritier doit être autorisé par le juge.

Sont réputés purement conservatoires :
1° Le paiement des frais funéraires et de dernière maladie, des impôts dus par le défunt, des loyers et autres dettes successorales dont le règlement est urgent ;
2° Le recouvrement des fruits et revenus des biens successoraux ou la vente des biens périssables, à charge de justifier que les fonds ont été employés à éteindre les dettes visées au 1° ou ont été déposés chez un notaire ou consignés ;
3° L'acte destiné à éviter l'aggravation du passif successoral ;
4° Les actes liés à la rupture du contrat de travail du salarié du particulier employeur décédé, le paiement des salaires et indemnités dus au salarié ainsi que la remise des documents de fin de contrat.

Sont réputés être des actes d'administration provisoire les opérations courantes nécessaires à la continuation à court terme de l'activité de l'entreprise dépendant de la succession.

.
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une