Possible d’antidater un retrait ?

-
Bonjour,

Je vous explique mon problème : j’ai vendu un véhicule de 20 ans et l’acheteur cherche à m’accuser de vice caché alors même qu’il a réglé en liquide sans qu’on ne signe aucun reçu. Donc concrètement il ne peut pas prouver le prix réglé. Car en effet il a retiré la somme de son coffre fort (il me l’a dit) donc a priori aucune trace sur le relevé de compte. Sauf que son mari travaille dans la banque où ils sont et j’aimerais savoir si techniquement il possible (même si c’est illégal j’imagine), que le conseiller mette un retrait à telle date sur le relevé. En gros qu’il ajoute une ligne artificiellement. Vous croyez que c’est possible ou bien je vais trop loin dans mes imaginations ?
A votre avis comment peut-il prouver le prix d’achat sans trace sur son relevé ni sur le mien ? Car je n’ai pas encaissé l’argent. Merci pour vos réponses.
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
12956
Date d'inscription
jeudi 4 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2019
4940
0
Merci
Ne vous amusez pas à ça.

Personne ne peut prouver le montant de la vente.

Pour le vice caché, seul un expert judiciaire est habilité à le chercher.

Le coût est entre 3 et 4000 euros..
Bonjour, je ne joue pas puisque je suis le vendeur. Je dis simplement que l’acheteur a le bras long pour fabriquer des preuves d’un paiement en liquide. L’acheteur a une personne très proche qui travaille en banque et du coup je me dis que la personne pourrait en soi faire apparaître un retrait sur le compte à une date voulue. Pourquoi pas ?! Même si ça va à l’encontre de toutes les règles. Je ne sais pas si je suis clair.

Le jour J personne n’a signé avoir payé ou reçu la somme. Concrètement la vente s’est négociée en amont par sms via le père de l’acheteur. Une fois sur place le prix n’a pas baissé mais rien ne le prouve en fait...
Et concernant le vice caché j’ai déjà lu des affaires n’ayant fait l’objet d’aucune expertise judiciaire, seule l’expertise amiable (et non contradictoire) avait été retenue. Il y a de tout dans les jugements civils, du coup je préfère me méfier.

D’après ce que j’ai compris il faudrait commencer par prouver le prix de vente. J’aimerais savoir par quel moyen on peut prouver un prix de vente en liquide : annonce, sms... ? Qu’est-ce qui prouve que le prix n’a pas été négocié une fois sur place ? Est-ce qu’on prend en compte les sms en amont et on se base dessus dans pour déterminer le prix de vente ? Sont-ils des éléments suffisants pour prouver un prix de vente ?
J’ai cru comprendre que le prix de vente était une preuve libre, à savoir qu’elle pouvait être apportée par tout moyen. Mais un sms en amont de la vente est-il un élément qui compte ? Car comme je le dis le prix aurait très bien pu être baissé une fois sur place.
Sur quoi le juge va-t-il se baser pour dire que l’acheteur aurait acheté le bien « à moindre prix »? (Voir art. 1641 du CC). Je peux très bien dire que je ne me souviens pas du prix de vente et qu’au pire je suis rends 1€ lol ?
Pour info le « vice caché » dont il s’agit est une boîte qui déconnerait. Mais pour l’instant je n’ai eu aucun devis le constatant par un garage, juste un recommandé du vendeur sans éléments de preuve.
Commenter la réponse de Marley-18
Messages postés
12956
Date d'inscription
jeudi 4 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2019
4940
0
Merci
Aucune possibilité de prouver le prix payé.
Commenter la réponse de Marley-18
Dossier à la une