Enorme amende par simple mail pour diffusion photo prise sur le net - PicRights

Résolu/Fermé
Tirlite Messages postés 31 Date d'inscription mercredi 27 mars 2019 Statut Membre Dernière intervention 31 août 2019 - Modifié le 27 mars 2019 à 23:39
 Utilisateur anonyme - 9 avril 2019 à 14:48
Bonjour, je viens de recevoir un mail de la part de la société PicRights qui me demande si j'ai une licence pour une photo prise sur internet et me demande 1145,00 € dans un délai de 14 jrs. pour avoir utilisé cette image AFP (photo de chaussures usagées que j'ai mis en illustration d'un texte sur mon site internet dans lequel je conseillais aux consommatrices de donner aux oeuvres caritatives leurs chaussures encore portables plutôt que de les jeter, bref un geste plutôt écolo) Je l'ai retirée sitôt ce mail reçu. J'ai trouvé en ligne un article qui mentionne le cas d'une entreprise de drones qui aurait eu le même tour et qui a dû payer 1150€ également. J'ai appelé le gérant de cette boite de drones qui m'a dit qu'il avait réussi en les appelant à baisser le montant de 600 € ce qui n'est pas négligeable, mais ça pose question: c'est des marchands de tapis ou quoi ? Quel barème justifie ces montants astronomiques ? Est-ce ça marche à la tête du client ? Beaucoup de questions en fait. Je suis retourné sur les liens joints à leur mail, ils fournissent tout un tas de pdf justifiant leur action, mais chose étonnante c'est que le mail date du 24 et lorsque j'édite leur pdf il est daté du 27 ! Je referai cette opération demain pour voir si la date change chaque jour... Autre indice étonnant c'est que leur courrier nomme le nom de mon site et pas celui de mon entreprise, exemple si le site s'appelle "poil au nez" le courrier est rédigé comme cela: poil au nez reconnait avoir utilisé une image de AFP... poil au nez règle la somme de xxxx€ poil au nez ne le fera plus etc... Bref à aucun moment il n'est repris le n° siret de ma société qui bien évidement ne s'appelle pas poil au nez. Je ne conteste pas la possibilité que cette fameuse image soit protégée, bien que je l'ai, de mémoire, prise sur un site d'images dites libre de droits, ni de l'avoir publiée sur mon site, mais il me parait étonnant qu'on ne m'ai pas d'abord signalé que je n'en avais pas les droits et demandé de l'enlever sinon je serai poursuivi. Là c'est direct une demande de rançon en quelque sorte. L'entreprise PicRights existe bien et elle agit bien pour AFP mais le mail demande clairement si j'ai oui ou non une licence pour cette image, c'est donc une spéculation et comme c'est doublé par une demande de paiement c'est, à mons sens, de l'extorsion de fonds. Est-ce légal ? J'ai de gros doutes sur la légitimité de ce mail mais il faut reconnaitre que si c'est bien du phishing c'est extrêmement bien tourné. Vos retours d'expériences m'aideraient beaucoup. Et si c'est bien légitime cela signifie que l'AFP cautionne le fait que de toutes petites structures, artisans ou associations peuvent mettre la clé sous la porte avec un tel accident de trésorerie, même si nul n'est censé ignorer la loi, les montants réclamés sont disproportionnés. Comment faire éclater la vérité ?
A voir également:

13 réponses

Utilisateur anonyme
28 mars 2019 à 11:09
Bonjour,

Ne faites rien, cette demande n'est pas "légale", elle ressemble plus à une tentative d'escroquerie, à une intimidation pour vous faire payer.

Attendez de voir si une suite judiciaire sera engagée, j'en doute fort.

Seul un juge pourrait vous condamner s'il y a un réel préjudice, ce qui n'est pas le cas..
52
Tirlite Messages postés 31 Date d'inscription mercredi 27 mars 2019 Statut Membre Dernière intervention 31 août 2019 15
Modifié le 28 mars 2019 à 11:26
Bonjour et merci pour votre réponse. C'est également mon avis, mais vous savez quand on vous menace de décupler les frais à venir et que vous être une micro entreprise sans grosse trésorerie, vous êtes tenté de limiter la casse et de payer avant ces fameux 14 jours. Je reviens sur la date de leur soit-disant mandat officiel et, en effet, aujourd'hui en l'éditant elle donne la date du 28. Etrange pour une attestation signée manuellement à l'encre bleue non ?
1