Demande de renseignement sur l'abandon de poste

- - Dernière réponse : dna.factory
Messages postés
18233
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 avril 2019
- 27 mars 2019 à 13:01
Bonjour,

Je souhaite partir de mon entreprise (en poste depuis juin 2008) car je refuse un nouveau poste qui m'est proposée pour un remplacement d'une personne en congé maternité. Je vis aussi depuis plusieurs années un mal être dans cette entreprise, mon employeur est bien au courant mais ignore cette situation. J'ai donc demandé à mon employeur une rupture conventionnelle. Celui ci refuse car il n'a pas les moyens dit-il de me donner les indemnités de licenciement mais aussi il a besoin de moi donc il ne voit pas pourquoi il accepterait cette rupture.

Je ne souhaite pas démissionner. Quelle est à votre avis la meilleure solution ? abondon de poste ? Dans ce cas aurais-je droit à m'inscrire à Pôle emploi et bénéficier du chômage ?

Merci pour votre aide et vos conseils.
Cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

0
Merci
Bonjour,

La seule vraie solution est la démission en courrier R-AR, en respectant le préavis.

Vous n'aurez pas le beurre et l'argent du beurre.
Commenter la réponse de Tournesol
Messages postés
364
Date d'inscription
vendredi 22 mars 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
173
0
Merci
Bonjour,

L'abandon de poste en espérant un licenciement pour faute grave ? Au risque que votre employeur ne le fasse pas et vous vous retrouvez sans revenu, sans indemnité, sans chômage et dans l'incapacité de retrouver un emploi. Bloqué en quelque sorte.

S'il ne veut pas vous licencier, il faut démissionner

Cordialement, B.SALES
 
Commenter la réponse de B.SALES
Messages postés
18233
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 avril 2019
5801
0
Merci
Quelle est à votre avis la meilleure solution
Démissionner.

L’argument majeur contre la démission est que vous perdez le précieux chômage.
Cet argument est absurde.

Si vous démissionnez dans les règles, dans 4 mois, vous pouvez demandez un re-examen de votre situation, et si vous pouvez prouver avoir cherché activement du travail (ce n'est pas compliqué) sans succès, vous bénéficierez du chômage.

Bien sur, ça c'est dans l'optique ou vous ne trouvez pas de travail pendant 5 mois en étant disponible de suite, et en ayant 10 heures par jour pour faire vos recherches.

De l'autre coté en abandon de poste, vous ne serez pas payé du tout pendant une période d'au minimum deux mois, mais sans maximum. Certains attendent 6 mois, 1 an.
Pendant cette période, aucune aide, pas de RSA, pas de chômage, pas le droit de travailler dans une autre entreprise plus de 10 heures par semaine, et interdiction de concurrencer votre employeur même sans clause de non concurrence (y compris à votre compte, c'est l'obligation de loyauté ).
Tablons donc sur une durée raisonnable de 3 mois.

Un abandon de poste, vous n'êtes pas payé au mieux pendant 3 mois, et n'avez pas le droit de travailler pour compenser.
Une démission, vous n'êtes pas payé au pire pendant 4 mois, et avez le droit de travailler pour compenser.

Et soyons franc, si vous n'envisagez pas de trouver du boulot dans les 3 mois, être sur de ne pas être payé pendant 3 mois est préférable à risque de ne pas être payé pendant 4, il faut être débile pour quitter son emploi de quelque façon que ce soit.

La solution ici est donc simple.
Vous commencez à chercher du boulot par vous même. Un préavis n'est jamais un problème pour un employeur sérieux. Et même si c'était le cas, l'objectif ici est avant de tout de voir quelles sont vos chances.
Si vous trouvez 10 postes en deux mois et qu'à chaque fois on vous dit 'Si y'avait pas le préavis c'était bon', il est logique de penser que si vous démissionnez, vous trouverez du boulot dans le mois.
Une fois que vous avez signé une promesse d'embauche (voir un contrat).
Vous démissionnez, et enchainez dans le nouveau poste, avec zéro mois sans salaire (et un mois de bonus pour les congés restant).
Comme vous avez plus de trois de cotisation, votre démission sera légitime, ça veut dire que même si l'employeur met fin à la période d'essai, vous bénéficierez du chômage (et donc n'aurez rien perdu).
Commenter la réponse de dna.factory
Dossier à la une