Harcèlement sexuel et abus sur mineur

Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 3 mars 2019
Dernière intervention
3 mars 2019
- - Dernière réponse : Valenchantée
Messages postés
18165
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 mars 2019
- 3 mars 2019 à 14:29
Bonjour,

Pendant plusieurs années j’ai été très proche de mon oncle et ma tante, car mes parents étaient pas mal absents. Mon oncle et ma tante nous apportaient beaucoup d’attention à ma sœur et à moi, nous les adorions. Mon oncle était très câlin, nous caressait le dos, nous faisait des bisous. J’ai même dormi dans le même lit que lui quand j’avais 13 ans. Je ne me suis jamais inquiétée de leur comportement, jusqu’au jour où ma sœur m’a avoué que mon oncle venait de lui proposer d’avoir une relation sexuelle avec lui (elle avait alors 16 ans et moi 15). Horrifiées, nous avons limité les rencontres avec lui, mais ma sœur refusait d’en parler et m’a fait promettre de ne rien dire. Mais, faisant partit de notre famille, nous avons été amenées à le revoir. Il avait toujours des remarques ou des gestes déplacés quand personne ne le regardait. Il essayait de me toucher les fesses, disait « Tes seins ont grossis ! », regardait ma poitrine ou mes fesses avec insistance. J’ai finalement eu le courage d’en parler à un adulte quand j’ai eu 16 ans. Cette personne ne m’a pas du tout aidé, pire, elle m’a dit que c’était normal ! Durant les années qui ont suivi j’ai eu de gros problème de sommeil, de nourriture, relationnels (flirter me provoquer des crises d’angoisse), et j’ai attendu d’avoir 21 ans pour avoir mes premières relations sexuelles tellement j’avais peur d’être abusée. J’ai aujourd’hui 22 ans et j’ai recroisé mon oncle il y a peu de temps, alors que je ne l’avais pas vu pendant plusieurs années. Après cette rencontre j’ai éclaté en sanglots, j’ai peur de le croiser encore. Je voudrais qu’il paie pour ce qu’il a fait. J’ai réalisé qu’il avait très bien pu me toucher pendant mon sommeil, mais je n’ai aucune preuve.

Est-ce que porter plainte avec ces éléments-là serait suffisant pour le faire condamner ? Que se passera-t-il si ma sœur ne veut pas témoigner ?

J’espère de tout cœur que vous pourrez m’apporter des réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
18165
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 mars 2019
4703
2
Merci
Bonjour,

Ce que vous avez subi s'appelle de l'inceste et c'est une violence sexuelle, même sans acte sexuel au sens courant.

Vous pouvez effectivement porter plainte sur la base de ces deux articles du Code pénal :

Article 222-22
Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.

Article 227-25
Le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.

Bon courage,

Cordialement,

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24009 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Jadeaa
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 3 mars 2019
Dernière intervention
3 mars 2019
-
Merci pour votre réponse et les précisions concernant les textes de loi. Je n'avais en effet pas penser au mot inceste.
Merci beaucoup pour votre soutien.
Valenchantée
Messages postés
18165
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 mars 2019
4703 -
Normal. Bon courage à votre soeur également.
Commenter la réponse de Valenchantée
-1
Merci
Jadeaa, déposer plainte sur la base de quoi? Je comprends tout à fait votre désarroi et votre inquiétude, mais je ne vois rien qui soit recevable devant un tribunal, même si son attitude est tout à fait malsaine et contre toute morale.
Jadeaa
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 3 mars 2019
Dernière intervention
3 mars 2019
-
Merci pour votre réponse. Mon inquiétude est aussi basée sur le fait que je n'ai pas de preuve. J'imagine donc que ce sera parole contre parole. Une chose que je n'ai pas précisé : une de leur voisine à déjà déposé une main courante contre lui pour harcèlement sexuel, ça pourra peut-être étayer mon témoignage...
Commenter la réponse de Grival
Dossier à la une