Changement maître cylindre

Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 31 janvier 2019
Dernière intervention
31 janvier 2019
- - Dernière réponse : Marley-18
Messages postés
8274
Date d'inscription
jeudi 4 janvier 2018
Dernière intervention
17 février 2019
- 31 janv. 2019 à 18:10
Bonjour,

J'ai eu un accident de voiture il y a un peu plus de semaines et plusieurs éléments apparaissent étonnants, suspects et/ou contradictoires.

Le 16/01/2019, après avoir fait 80km sur autoroute et routes de campagne sinueuses avec dénivelé sans difficultés de freinage, de manière soudaine, les freins n’ont plus fonctionné.

Je me suis arrêtée sans difficulté à mon portail pour l'ouvrir, suis remontée dans ma voiture pour entrer dans ma cour, et là seulement, les freins n'ont pas répondu lorsque j'ai voulu m'arrêter pour me garer (pédale complètement molle, collée au plancher malgré plusieurs tentatives de freinage instinctives).

Par chance, le véhicule s'est trouvé arrêté par un tas de rocailles devant mon habitation. Sans ce tas de pierres, la course se serait sans aucun doute terminée dans le mur de mon habitation avec des dégâts matériels et corporels d'une ampleur assurément bien plus importante.

De plus, sans signe avant-coureur de dysfonctionnement, il aurait également pu se produire à tout autre moment de mon trajet (quid des conséquences de l'absence de frein en sortie d'autoroute ?).

Lorsque le dépanneur est venu dégager mon véhicule, il a dû pomper pour réactiver le circuit de freinage, la pédale étant toujours au fond du plancher lorsqu'il est passé à bord.

Les freins sont alors revenus et ne semblent pas avoir dysfonctionné de nouveau depuis lors, au dire du garagiste et de l'expert.

Quelques précisons s'imposent quant à l'entretien du véhicule :

Le 05/12/2018 : Le changement des disques et plaquettes ainsi que vidange du liquide de frein et purge ont été réalisés.
Le 08/12/2018 : Le véhicule est passé au contrôle technique sans que ne soit mentionné aucun défaut du système de freinage, maître-cylindre inclus, alors même que cette pièce est censée être contrôlée.

Le 18/01/2019 : L'expert est passé une première fois voir le véhicule.

Le 21/01/2018 : Il me contacte par téléphone pour me demander de lui expliquer comment l'accident s'est déroulé.
Au vu de mes explications, il évoque en effet, la probable défectuosité du maître-cylindre, me précisant que son remplacement serait à ma charge car usure mécanique, étant induit le paiement de la franchise prévue au contrat.
Le même jour, 1/2 heure après l'appel de l'expert, le garage me contacte à son tour pour que je lui explique également les conditions de l'accident.
Au vu de mes explications, la réponse qui m'est alors faite est que cela leur parait plus qu'étrange car si le maître-cylindre était en cause, la pédale de frein ne serait pas revenue et serait restée molle (version corroborée par plusieurs garagistes auprès desquels j'ai pu me renseigner). Cette pièce est en effet très rare à devoir être changée, d'autant plus à 130 000 kms et, surtout, les "symptômes" présentés évoquent plus une purge de liquide de freins pas ou mal faite.
J'indique alors au garage que les freins ont été changés début décembre avant passage au contrôle technique et, à leur demande, leur adresse la facture pour qu'ils la présente à l'expert dont un deuxième passage est prévu le lendemain.

Le 22/01/2019 : mon compagnon se présente au garage afin d'être présent au passage de l'expert.
Ce dernier et le garagiste maintiennent leurs dires, discordants.
Mon compagnon repart avec un devis pour me le soumettre (je suis propriétaire du véhicule, je suis l'assurée, j'étais au volant du véhicule : moi-seule donne mon accord pour l'engagement de frais de réparation).
Le même jour, j'adresse un mail à ma banquière (qui transfère ma demande au service assurance concerné) afin de savoir dans quelle mesure je peux avoir un deuxième avis sur les causes et responsabilités de l'accident.

Le 25/01/2019 : le garage m'appelle à 16h30 pour m'informer que mon véhicule est prêt et que je peux venir le chercher.
Je suis alors plus qu'étonnée d'apprendre que l'intégralité des réparations a été effectuée, incluant celles a priori non prises en charge par l'assurance (le remplacement du maître-cylindre en l’occurance), alors même que je n'ai signé aucun devis ni ordre de réparation.
Au vu de mon étonnement face à cette situation ubuesque et de mon refus de payer les frais supplémentaires je n'ai pas validés car en attente d'un retour de mon assurance, le garagiste me propose alors d'enlever le maître-cylindre nouvellement installé et de remettre le maître-cylindre présumé défectueux.
Le même jour, 15 min plus tard, l'expert m'appelle après avoir eu le transfert de ma demande d'information faite à mon assurance le 22/01/19.
Il me confirme que selon lui, l'accident ne peut venir que de la pièce identifiée.
Je demande à l'expert et au garagiste s'il est possible de s'assurer que le maître-cylindre est bel est bien défectueux. Les deux me répondent que ce n'est pas vérifiable/visible.

Le 26/01/2019 : je contacte l'Assurance pour avoir des informations : ils n'ont toujours pas été destinataire du rapport de l'expert et me renvoie vers ma Protection Juridique pour connaître mes voies de recours (service que je n'ai à ce jour par réussi à joindre)

Le 30/01/2019 : je contacte de nouveau l'Assurance qui n'a toujours pas reçu le rapport d'expertise. J'expose à la personne que j'ai au bout du fil que le garage m'invite à récupérer mon véhicule sur lequel les réparations ont été faites sans avoir donné d'accord.
On me conseille alors de ne pas récupérer ma voiture tout le temps que le rapport n'a pas été transmis à l'assurance.
Le même jour, j'adresse un mail au Cabinet d'expertise pour avoir un exemplaire du rapport de l'expert.

Le 31/01/2019, aujourd'hui : je reçois un courrier de l'assurance.
De ce que j'en comprends, la panne mécanique est retenue (donc pas de prise en charge par l’assurance + franchise), le changement de la pièce est fait à titre de précaution, mais j’apprends également qu'elle présente une fuite (point normalement vérifié lors du contrôle technique), ce qui n’était pas possible de voir/vérifier il y a encore quelques jours.

J'en reviens donc aux questions que je me pose depuis la survenue de l'accident :

- Dans quelle mesure la responsabilité du garage qui est intervenu pour les freins peut-elle être engagée ?
- Dans quelle mesure la responsabilité du centre de contrôle technique, qui doit vérifier l'état du maître-cylindre, peut-elle être engagée ? Si celle-ci est à exclure, qu'en est-il de la durée de validité sécurisée d'un contrôle technique de moins de 2 mois ?

Comme j'ai pu le dire à tous mes interlocuteurs depuis le 16/01/2019, la question de la sécurité à laquelle je peux prétendre en entretenant mon véhicule régulièrement est sérieusement remise en cause au vu de la situation.

Je fais 80km km/jr, j'emprunte l'autoroute et des routes de campagne quotidiennement pour me rendre à mon travail, nous entrons dans une vague de froid, je transporte ma fille de 15 ans et suis enceinte de 6 mois.

Que dois-je faire, qui dois-je croire, quand une pièce est changée "par mesure de précaution" et que, jusqu'alors, personne ne pouvait m'assurer que la panne ne se représenterait pas et que je ne risque pas ma/notre vie sur la route, et qu'aujourd'hui il est fait état d'une pièce défaillante mais qui aurait dû être détectée au contrôle technique ?

Qui aujourd'hui peut m'assurer que je peux réutiliser mon véhicule sans danger ? Qui s'y engage ?

Qui peut m'assurer qu'aucun manquement ou faute n'a été commis par les professionnels qui sont intervenus sur mon véhicule depuis décembre 2018 ?

Je suis perdue en plus de ne pas être rassurée...

D'avance merci pour vos réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
8274
Date d'inscription
jeudi 4 janvier 2018
Dernière intervention
17 février 2019
2987
0
Merci
Bonjour,

J'ai commencé le roman, mais je n'ai pas tout lu..
Commenter la réponse de Marley-18
Dossier à la une