L'université refuse mon inscription tardive en première année de licence

- - Dernière réponse : LeTravailleur38
Messages postés
35
Date d'inscription
mardi 5 février 2019
Dernière intervention
7 février 2019
- 6 févr. 2019 à 12:14
Bonjour,

Je vous expose un problème qui m'est arrivé l'année dernière.
J'avais été admis à l'université sur Admission-Postbac. Il ne me restait que l'inscription administrative à réaliser. Celle-ci devait se faire avant le 04 septembre. Je suis arrivé un jour en retard. J'ai demandé une autorisation d'inscription à la responsable pédagogique qui a refusé de me l'éditer et l'université a refusé donc mon inscription.

Je sais qu'il est trop tard pour faire un recours, c'était l'année dernière. Mais par curiosité. Avait-elle le droit de refuser mon inscription ? Ne dit-on pas que l'université n'est pas sélective (en tous cas à la rentrée 2017) ? Quelles auraient été les possibilités juridiques pour les contraindre à m'inscrire (si elles existent) ?
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour

Quel est le rapport entre la sélectivité et votre retard à l'inscription?

Vous aviez un délai pour vous inscrire. Au delà les places sont redistribués à ceux qui n'en ont pas eu. c'est assez normal.

Dire « Merci » 3

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 28183 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Mais justement j'ai appris plus tard qu'il leur restait à l'époque 30 places disponibles. Et puis, je ne suis arrivé que 1 jour en retard ce qui n'est pas méchant. Leur refus par contre l'est car il m'a mis dans l'embarras. Je ne pouvais pas faire un litige au tribunal administratif ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Messages postés
35
Date d'inscription
mardi 5 février 2019
Dernière intervention
7 février 2019
4
2
Merci
L'université, c'est le monde des adultes. Il faut respecter les délais et les engagements. Allez dire à votre futur employeur que "1 jour de retard c'est pas méchant".
Ce n'est pas l'université qui vous a mis dans l'embarras, mais vous même qui vous êtes mis tout seul dans l'embarras en adoptant une attitude désinvolte.
Désormais vous retiendrez de cette mésaventure qu'il faut respecter les délais qui vous sont imposés.
Quand au 30 places disponibles, peut-être que l'université préfère accepter moins d'élèves respectueux des règles que 30 de plus qui ne respectent pas les règles.
Commenter la réponse de LeTravailleur38
Dossier à la une