Minimum vieillesse ASPA [Résolu]

BernardMoreau - 27 sept. 2018 à 22:27 - Dernière réponse : LADENTDUCHAT 6 Messages postés jeudi 27 septembre 2018Date d'inscription 7 octobre 2018 Dernière intervention
- 30 sept. 2018 à 11:44
Bonjour,je suis bénéficiaire (moi et mon épouse)de l'aide au personne agée (aspa),je ne comprend pas comment cela m'est calculé mais je suis en dessous du montant que je retrouve dans votre exemple.ci joint mes chiffre approximatif:toute caisse confondue:240€ de retraite pour moi mème et 490€ pour mon épouse.avec l'aspa nous touchons en tout:1240€. Dans votre exemple nous devons avoir droit a:1293€.Espérant avoir votre réponse,Recevez Monsieur Mes Sincères Salutations Distinguées Mr Moreau
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

LADENTDUCHAT 6 Messages postés jeudi 27 septembre 2018Date d'inscription 7 octobre 2018 Dernière intervention - 29 sept. 2018 à 11:33
0
Merci
bonjour
normalement vous auriez du toucher cette somme là, soit 1293 euro
insistez donc auprès de votre caisse CARSAT pour avoir un effet rétro actif du manque à gagner.
voici le lien pour les renseignements de l'ASPA/

Aspa : montant maximum

Aspa : montant maximum pour un couple (mariage, Pacs, concubin)
Montant annuel (maximum)

Montant par mois (maximum)

15 522,54 €

1 293,54 €

Aspa : calcul du montant auquel vous avez droit

Le montant de l'Aspa qui vous est accordé est égal à la différence entre 15 522,54 € et les ressources de votre couple.

Par exemple, si votre couple perçoit 13 000 € par an, le montant de l'Aspa est déterminé ainsi :

15 522,54 € - 13 000 € = 2 522,54 € par an.
très cordialement
Commenter la réponse de LADENTDUCHAT
BernardMoreau - 30 sept. 2018 à 09:58
0
Merci
Merci de votre réponse. voici deux ans que je perçois cette allocation et qu'il y a toujours eu une différence de 52 € en moins chaque mois par rapport au plafond qu'il préconise!!!!!! chercher l'erreur,de toute façon ils auront toujours raison. Je vais reprendre contact avec ma caisse de retraite.Merci encore Mr Moreau
LADENTDUCHAT 6 Messages postés jeudi 27 septembre 2018Date d'inscription 7 octobre 2018 Dernière intervention - 30 sept. 2018 à 11:44
bonjour,
moi à votre place j'écrirai à la CRA en lui exposant le litige du manque à gagner depuis 2 ans, rien ne vous empeche par ailleurs d'avertir la carsat des démarches que vous allez entreprendre auprès de la CRA , car après la réponse de
cet organisme , vous pourrez saisir le médiateur retraite
essayez aussi de voir auprès de la CAF ce que celle ci vous dit je vous joins l 'article de l'organisme CRA
cordialement


2. Dans les différents régimes
2.1. Régimes de base des salariés (CNAV) et des salariés agricoles (MSA), régime social des indépendants (RSI)
2.1.1 La Commission de recours amiable (CRA)
La procédure se passe en deux temps :
Vous adressez d'abord un courrier au service administratif de la Carsat (caisse d'assurance retraite et de la santé au travail), de la MSA ou du RSI de votre région, expliquant votre désaccord.
Si la réponse du service administratif ne vous satisfait pas, vous pouvez saisir la Commission de recours amiable (CRA) de la caisse. Vous avez deux mois après la notification de la décision (ou après l'expiration du délai de réponse si la caisse de retraite n'a pas répondu) pour le faire. Le mieux est d'envoyer une lettre avec accusé de réception, en joignant les éléments de votre dossier.

La CRA examine votre dossier. Vous n'êtes pas convoqué. Elle a un mois pour vous notifier sa décision.


2.1.2 Le tribunal des affaires de Sécurité sociale
Si la Commission de recours amiable ne répond pas, ou si vous contestez sa décision, vous pouvez saisir le Tribunal des affaires de Sécurité sociale (Tass). Il n'est pas possible de le saisir si vous n'avez pas auparavant saisi la CRA.
Pour saisir le Tass, vous avez deux mois après la notification de la décision de la CRA, ou après l'expiration du délai de réponse d'un mois de la CRA.
La décision du Tass peut faire l'objet d'un appel devant la Cour de cassation (si le litige porte sur 4000€ ou moins) ou devant la Cour d'appel (plus de 4000€).
La procédure est gratuite.
Depuis la loi du 18 novembre 2016, le Tass est fusionné avec le Tribunal du contentieux de l'incapacité au sein du pôle social du Tribunal de grande instance. Les décrets doivent encore sortir.


2.1.3 Le médiateur
L'Assurance vieillesse (CNAV), la MSA (salariés et exploitants agricoles) et le RSI (artisans, commerçants et industriels) disposent chacun d'un médiateur, que vous pouvez saisir si vous n'êtes pas satisfait de la réponse de la Commission de recours amiable.


2.1.3.1 Au régime général
Vous pouvez saisir le médiateur si :
vous avez déjà saisi la Cra, et n'êtes pas satisfait de sa décision ;
A titre exceptionnel, si vous n'avez pas saisi la Cra mais avez adressé une réclamation à la Carsat, dont la réponse ne vous a pas satisfait.

Vous pouvez saisir simultanément le Tass si vous le souhaitez.

La demande se fait par écrit, en joignant la réponse incriminée, votre demande, éventuellement les pièces qui la justifient. Après avoir examiné votre dossier, le médiateur :
vous répondra en vous expliquant la décision de la Cra, s'il l'estime fondée ;
ou demandera un réexamen de votre dossier au directeur de votre Carsat. La Cra rendra ensuite sa décision finale.


Il faut écrire à :
Le médiateur de l'Assurance retraite
Cnav, 110 avenue de Flandre
75951 Paris Cedex 19
mediateur@cnav.fr


2.1.3.2 A la MSA
Vous ne pouvez saisir le médiateur de la MSA que si vous avez préalablement saisi la Cra, et contestez la décision.
Vous pouvez saisir simultanément le Tass, mais il faut en avertir le médiateur.
La demande se fait par écrit, en joignant le dossier complet (réclamation précise, réponse de la Cra, pièces justificatives).
Le médiateur, si la demande est recevable, rendra un avis dans les 3 mois, qu'il adressera à vous et à la Caisse. Si celle-ci choisit de ne pas suivre cet avis, elle doit motiver sa décision et l'envoyer à la fois à vous et au médiateur.

La procédure peut se faire en ligne ou par courrier :
Le Médiateur de la MSA
Les Mercuriales
40, rue Jean Jaurès
93547 BAGNOLET CEDEX



2.1.3.3 Au RSI
Au RSI, il existe deux niveaux de médiation :
100 médiateurs départementaux
1 médiateur national.

Vous pouvez saisir le médiateur de votre département à condition d'avoir déjà saisi la Cra et d'en avoir reçu une réponse qui ne vous satisfait pas. Attention : à la différence de ce qui se passe au régime général et à la MSA, vous ne devez pas avoir entamé de procédure judiciaire.

La demande peut se faire en ligne.

Si la réponse du médiateur départemental ne vous convient pas, vous pouvez alors saisir le médiateur national, en écrivant à :

Le médiateur du RSI
260/264 avenue du Président Wilson
93 457 La Plaine Saint-Denis Cedex





2.2. Au régime des professions libérales (CNAVPL)
La CNAVPL est composée de 10 sections professionnelles, organisées par métiers. C'est auprès de votre section que vous devez adresser vos réclamations.


2.2.1 Les commissions de recours amiable
Si la réponse de la Caisse ne vous convient pas, vous pouvez saisir, dans les deux mois qui suivent la décision, la Commission de recours amiable. Il y en a une dans chaque Caisse locale de votre section professionnelle.
La Cra a un mois pour répondre. L'absence de réponse vaut rejet.


2.2.2 Le Tribunal des affaires de Sécurité sociale
Vous pouvez ensuite (mais ensuite seulement) saisir le Tass, dans un délai de deux mois après la décision ou l'expiration du délai de réponse de la Cra. La procédure est la même que dans les autres régimes du privé.
En revanche, à ce jour, il n'existe pas de médiateur de la Cnavpl, même si certaines sections y réfléchissent.





2.3. Les régimes spéciaux
Les règles varient suivant les régimes, avec quelques invariants :

réclamation à la commission de recours amiable ;
contentieux porté devant le Tass (ou parfois le tribunal administratif, comme pour les Ouvriers de l'Etat) ;
parfois, saisine du médiateur, quand il y en a un (c'est le cas de la Caisse nationale des industries électriques et gazières ; les conditions sont les mêmes qu'au régime général).





2.4. Les régimes des fonctionnaires
Dans les régimes de retraite des fonctionnaires (fonctionnaires d'Etat, territoriaux, hospitaliers, mais aussi ouvriers de l'Etat), il n'existe pas à proprement parler de Commission de recours amiable ni de médiateur.



2.4.1 Que peut-on contester ?
Les conditions diffèrent suivant la nature de la contestation.
S'il s'agit d'une erreur dite « matérielle », par exemple un chiffre ou un nom qui a été mal recopié, ou une erreur de calcul, il suffit de la signaler à n'importe quel moment. Si elle est avérée, elle sera rectifiée.
S'il s'agit d'une erreur dite « de droit », c'est-à-dire que les textes réglementaires vous concernant ont été appliqués d'une façon qui vous paraît contestable pour le calcul de votre pension, vous n'avez qu'un an pour contester. Au-delà, votre pension ne sera plus modifiée.

La première étape consiste à formuler par écrit votre demande auprès du service qui gère votre retraite :
Service des retraites de l'Etat pour les fonctionnaires d'Etat ;
Caisse nationale de retraite des collectivités locales (CNRACL) pour les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers ;
Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l'Etat (FSPOEIE) pour les ouvriers de l'Etat.

En cas de refus, vous avez deux types de recours : le recours gracieux (l'équivalent de la Commission de recours amiable dans les autres régimes) et le recours contentieux.



2.4.2 Le recours gracieux
C'est la phase amiable, qui n'est pas obligatoire. Le recours se fait auprès du service qui gère votre retraite.
Il n'y a pas de délai pour formuler ce recours.
Le service a deux mois pour vous répondre. Au-delà, son silence vaut rejet de la demande.




2.4.3 Le recours contentieux
Il se fait auprès du Tribunal administratif du ressort de votre employeur (hôpital, collectivité publique, établissement public, Etat…). Vous n'êtes pas obligé de prendre un avocat.
Vous pouvez faire un recours contentieux même si vous n'êtes pas passé par l'étape du recours gracieux.
Vous devez saisir le Tribunal administratif dans les deux mois qui suivent la décision que vous contestez (décision initiale ou rejet du recours gracieux).





2.5. Les régimes complémentaires (Arrco-Agirc et Ircantec)
Les réclamations concernant les pensions des régimes complémentaires Arrco-Agirc ou Ircantec fonctionnent de manière analogue aux autres régimes, à une différence près : le contentieux se fait auprès du tribunal d'instance ou du tribunal de grande instance.


2.5.1 La phase amiable

2.5.1.1 Arrco-Agirc
Il y a trois étapes amiables si vous contestez le calcul de votre retraite.
La réclamation : il faut d'abord adresser une réclamation par écrit (si possible en recommandé avec accusé de réception) à votre caisse de retraite complémentaire.
Le recours interne : si la réponse ne vous satisfait pas, il faut saisir le service de recours interne du groupe de protection sociale dont votre caisse fait partie, en envoyant l'ensemble du dossier.
La médiation : vous pouvez enfin saisir la médiation de la direction des affaires réglementaires et juridiques du GIE Agirc-Arrco. En principe, vous pouvez envoyer votre demande au service interne de médiation de votre caisse ou du groupe de protection sociale, qui fera suivre au GIE Agirc-Arrco. Mais vous pouvez aussi écrire directement à celui-ci si rien ne se passe : GIE Agirc-Arrco, 16-18, rue Jules-César - 75592 Paris Cedex 12


2.5.1.2 Ircantec
En cas de contestation, vous pouvez écrire (en recommandé avec accusé de réception) :
Si vous n'êtes pas encore à la retraite, au siège social de l'Ircantec, 33, rue Villiers-de-l'Isle-Adam, 75971 Paris cedex 20.
Si vous êtes à la retraite, au centre de gestion Ircantec au 24, rue Louis Gain, 49939 Angers cedex 09.
Si vous n'êtes pas satisfait, vous pouvez saisir la commission de recours amiable de l'Ircantec.


2.5.2 La phase contentieuse
Vous n'êtes pas obligé de passer par la case « recours gracieux » pour aller en contentieux (même si c'est en général préférable).

Le recours contentieux se fait :
Pour l'Arrco-Agirc, auprès du Tribunal d'instance en cas de litige portant sur moins de 10 000€ ; auprès du Tribunal de grande instance en cas de litige portant sur plus de 10 000€.
Pour l'Ircantec, auprès du Tribunal de grande instance.

Les procédures auprès du Tribunal de grande instance sont coûteuses : en effet, vous êtes obligé de prendre un avocat (à la différence de ce qui se passe avec le Tribunal d'instance, le Tass et le Tribunal administratif).


Le délai maximal (après l'erreur contestée) pour saisir le Tribunal est de 5 ans pour l'Arrco-Agirc, 6 mois pour l'Ircantec.


CNRACL

1) Le recours gracieux
l'intéressé ou l'employeur peut faire une réclamation écrite en recommandé contre une décision de la Caisse dans le délai de deux mois ;
un accusé de réception est envoyé par la Caisse ;
en cas d'éléments nouveaux apportés par l'adhérent, le dossier est réexaminé :
la caisse revoit sa position,
ou la retient et la renforce par lettre suivant la même procédure,

si aucun élément nouveau n'est apporté, la Caisse garde sa position :
par une confirmation écrite,
ou en restant silencieuse pendant deux mois,

2) Le recours contentieux
aucun recours gracieux n'est obligatoire au préalable ;
ce recours contentieux doit être remis dans les deux mois suivant la réception de la décision attaquée ou la décision de rejet du recours gracieux ;
le tribunal administratif où se situe le dernier employeur est compétent.

129 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon
PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autres articles du dossier
03/08/2018
Les indemnités pour les salariés dans le cadre d'une mise à la retraite d'office
23/07/2018
Les indemnités de départ à la retraite des salariés : mode d'emploi
04/07/2018
Retraite progressive : le succès du dispositif
02/07/2018
La retraite en France en quelques chiffres
22/06/2018
Faire une pause dans ma carrière : quelles sont les conséquences sur ma retraite ?
11/05/2018
Caisses de retraite d'hier et d'aujourd'hui
09/04/2018
L'assurance volontaire vieillesse : pour qui et comment ?
09/04/2018
Les avantages retraite des sportifs de haut niveau
09/04/2018
Quelles règles pour la retraite dans la France d'outre-mer ?
06/04/2018
Comment s'organiser à l'approche de la retraite ?
06/04/2018
La retraite progressive, qu'est-ce que c'est ?
05/04/2018
Le rachat de trimestres : à quoi ça sert, comment ça marche ?
07/03/2018
A quel âge peut-on partir à la retraite ?
02/03/2018
Trimestres cotisés, trimestres assimilés, trimestres validés : quelle est la différence ?
01/03/2018
Le cumul emploi-retraite, c'est possible !
01/03/2018
Qu'est-ce qui peut réduire ou augmenter ma pension de retraite ?
01/03/2018
Comment est imposée une pension de retraite ?
01/03/2018
Temps partiel, heures sup : quelles conséquences sur ma retraite ?
01/03/2018
Prendre sa retraite : à quel âge et à quelles conditions ?
21/02/2018
Zoom sur le plafond annuel de la Sécurité sociale

offre MAF
Mon parcours retraite
Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne
Conseils retraite correspondant à mon profil
Les réponses à mes questions retraite
Mes démarches retraite
5 minutes pour comprendre
Guide retraite
Web TV La retraite en clair
Commenter la réponse de BernardMoreau

Dossier à la une