Assurance casse spb refus ?

Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 29 juin 2018
Dernière intervention
29 juin 2018
-
Bonjour,
Pour ma part je n'ai pas voulu dire que je m'étais fais bousculer en attendant le tram par une personne .Du coup mon téléphone est tombé et la vitre c'est cassée. Lorsque j'ai fais ma déclaration sur l’honneur, Je leur ai dit pour faire court, que mon téléphone était tous simplement tombé en voulant le poser sur ma table etc etc je n'ai pas pensé à lire les cgv. Pour moi assurance casse cela voulait tous dire. Je me suis dis que si je racontais que quelqu'un m'avais bousculé, l'assurance SPB me demanderait de faire marcher l'assurance de la personne ou alors une main courante de la police stipulant que quelqu'un m'avait bousculé. Je suis déçu, car à ce jour je reçois un courrier électronique me disant que l'accident doit provenir d'un élément extérieur . C'est vrai que le mot CASSE reste assez trompeur lorsque l'on prend cette assurance . Il faudrait peut ètre pouvoir lire les CGV avant achat ?
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
279
Date d'inscription
mardi 26 mars 2013
Statut
Intervenant certifié CCM
Dernière intervention
4 mars 2019
7
0
Merci
Bonjour,
Je me suis permis de répondre sur l’autre topic sur lequel vous vous êtes exprimé.
Cordialement,
Vincent
Commenter la réponse de Service client SPB
Messages postés
194
Date d'inscription
samedi 15 septembre 2018
Dernière intervention
17 mars 2019
31
0
Merci
Bonjour,

Pour info, SPB s'est prit un tacle par le Tribunal de Commerce de Marseille pour ce type de refus.

Tribunal de commerce de Marseille, 19 mars 2013, n° 2012F02996:
"Le 9 décembre 2011, la Société SPB lui oppose que la garantie du dommage pour être prise en compte doit résulter d’un évènement soudain, imprévu, irrésistible et extérieur à l’assuré ; or Monsieur X, gérant de la Société CELECTEK, dans sa déclaration précise, que le câble reliant le téléphone portable à l’ordinateur de son bureau, s’est emmélé dans l’accoudoir de son fauteuil et que lorsqu’ il a reculé son fauteuil pour se lever le téléphone a été projeté au sol ; dans ces conditions, la Société SPB estime que le sinistre ne résulte pas d’un évènement comme précité ci-dessus et qu’en conséquence, il n’y a pas lieu à dédommagement.

Il est clairement exprimé dans la rédaction des garanties du contrat d’assurance la définition de la cause accidentelle qui est définie comme suit : « Tout évènement soudain, imprévu et extérieur à l’adhérent et à l’appareil endommagé et constituant la cause du dommage matériel ».

Attendu que l’accident déclaré par la Société CELECTEK entre bien dans la définition ci- dessus mentionnée ; qu’il est constant que de trop nombreuses polices d’assurance utilisent le caractère d’extériorité pour écarter les sinistres dus à une maladresse de l’assuré (voire au pur hasard); que dans les assurances de choses, la Cour de Cassation a rappelé à plusieurs reprises que la notion d’accident n’exclut pas que les dommages aient pour origine une faute de l’homme, laquelle à moins d’être intentionnelle ou dolosive ne supprime pas l’obligation de l’assureur (Cass. 1°° civ. 22 nov. 1994 n° 91-13.136, RGAT 1995 p 161) ; que dans ces conditions, il y a lieu de dire et juger que la garantie souscrite auprès de la Compagnie CHARTIS EUROPE LIMITED (SPB est le courtier de cette assurance) est mobilisable ;"


Cdt,
Commenter la réponse de FRDROITASSURANCE
Dossier à la une