Refuser la visite à mon domicile

- - Dernière réponse :  baby_one - 11 déc. 2018 à 11:03
Bonjour, suite a un signalement de " conflit familiale " sur le personne d'une ado avec ses parents, nous avons été convoqué par les services sociaux.
Nous avons expliqués la raison de la déscolarisation de l'ado, " harcèlement scolaire et début de dépression " a savoir que c'est un droit en France de scolariser à la maison, même sans cours par correspondance, l'enfant avait besoin de souffler.

Nous avons pendant deux heures expliqué que l'ado allait bien mieux, et que nous avions identifié la cause de son mal-être. Nous avons vu plein de psy, on a fait ce qu'il faut pour le futurs. On va la re-scolarisé dans un autre établissement avec une dérogation.

L'assistante sociale veux venir à maison et nous aovns refusé. On veux couper court a tout cela, on le vit supers mal car personne ne nous a aidé quand l'enfant était mal et là encore la solution n'est pas venus de l'éducation nationale, alors que le malaise vient de l'école.
L'assistante sociale a proposer un éducateur à domicile ou un médiateur pour le collège et on a refuser, on est assez grand pour parler au collège et pour saisir les services compétant quand il le faut. L'éducateur ne servira a rien, l'ado refusera de lui parler.

L' assistante sociale a voulu lui parler seul à seul, l'ado a refusé. Elle veux prendre contacte avec le collège pour nos autres ado, qui vont bien.

Elle a sans arrêt chercher a voir si mon époux et moi même étions en accord, ce qui est le cas.

Ma question est : L'assistante sociale peut elle forcer une visite à domicile et un éducateur pour notre ado?
A t elle le droit de parler seul avec nos enfants scolarisés dans l'enceinte du collège ?

Je précise que les enfants ne sont pas en danger, je suis professionnel de l'enfance.

Que se passe t il après cette entretien ?

merci
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
33520
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 décembre 2018
2
Merci
Salut

Je pense qu'il n'est pas dans votre intérêt de refuser systématiquement toutes les demandes et tout les contactes avec l'assistante social. Ca pourrait vous porter préjudice.

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 15659 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

On refuse car ce qu'ils proposent ne servira à rien. Pire l'ado est déjà suivie et il risque de se braquer encore plus. L'ado a refuser de parler a l'assistante sociale.
C'est trop tard maintenant qu'on voie le bout du tunnel, on veux pas le faire plonger de nouveau.

on a répondu a leur questions, que veulent ils de plus ?
Pierrecastor
Messages postés
33520
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 décembre 2018
-
Bon, je vois que vous savez déjà comment vous allez réagir, ça n'est donc pas la peine de vous donner des conseils vu que vous ne les écoutez pas.
> Pierrecastor
Messages postés
33520
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 décembre 2018
-
en faite je cherche le texte de loi relatif a ces visite a domicile.
celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
venant en plus de quelqu'un qui bosse dans le milieu social pro de l'enfance (enfin qui le dit ici ) ...... ça risque d'autant plus encore de lui porter préjudice ici ....... un bon dicton dit : ce ne sont pas les cordonniers les mieux chaussés
> celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
Justement dans d'autres services du conseil générale ils me connaissent.
Ils sont déjà venu visiter la maison, donc pas besoin de le refaire.

je lui ai dit d'aller chercher dans les autres dossier.
Commenter la réponse de Pierrecastor
Messages postés
15004
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 décembre 2018
celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
bonjour a jouer les rebelles a refuser sa visite vous vous exposer a une bonne enquête approfondie quand ces gens interviennent en général c'est qu'il y a quelque chose d'anormal à vous de vous montrer coopérant au risque que ça aille plus loin ....
> celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
on a expliquer pendant deux heures pourquoi on avait déscolarisé l'ado, ( en plus c'est légale ) je ne voie pas en quoi venir a la maison va les avancer. Surtout que la mairie l'a déjà fait, c'est dans la procédure de la déscolarisation, la visite de la mairie. Je l'ai donc renvoyer vers ce services.

Que veulent ils voir à la maison ? Même la police ne peu le faire sans l'accord de l'occupant ou une saisine d'un juge.
Pierrecastor
Messages postés
33520
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 décembre 2018
-
Si vous voulez vous braquer sur votre position, c'est votre choix, mais préparer vous à en subir les éventuels conséquences.
celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
refuser sa visite c'est éveiller le doute , il cherche a voir les condition de vie de votre ado vous avez tout intérêt a la laisser venir et lui exposer votre incompréhension .... fuir c'est leur donner raison
> celestedu35
Messages postés
5858
Date d'inscription
mardi 6 juin 2017
Dernière intervention
13 juillet 2018
-
Le service sociale de la mairie l'a déjà fait cette visite, c'est dans le cadre de la scolarisation à domicile, je leur ai dit d'en lire le rapport. Ils gagneront du temps en plus.
Commenter la réponse de Energizor
0
Merci
Bonjour,

donc je viens de contacter un avocat et voilà la réponse.

" en dehors d'une décision motivé d'un juge, les services sociaux n'ont aucun pouvoir pour imposer une visite a notre domicile, ni imposer un éducateur. "

A nous aussi de faire savoir les raison de notre refus.

Maintenant ils peuvent contacter le collège que j'ai avisée par avance.
Commenter la réponse de cerises
0
Merci
Bonjours voici la suite de l'histoire.
Donc on est passé devant je juge des enfants qui a conclus un non lieux.

J'avais avant la date en écrit au juge, lui expliquant le déroulement de l'entretien avec ass sociale.( soit disant pour nous aider mais en faite non c'est pour nous accabler, ) plus des témoignages de gens du quartier certifiant plein de choses, expliquant l'attitude de l'ado. Elle a donc eu le temps de les lire avant de nous voir.

Après seulement on a eu le rapport de l'ass sociale.
Là ce n'était que des choses détournées de leur contexte, c'est simple on écrit que la moitié de la phrase et elle change de sens...Elle n'a surtout pas parlée des problèmes de fond, a savoir le harcèlement scolaire, qui est la cause de tout. Elle évoque des trucs qui n'ont rien a faire là, et des suspicions inventés sans éléments concret.

Le juge lui se base sur la loi. ART 9 de code civile pour les visites à domicile et bien d'autres art sur l'introduction de force dans le domicile en l'abs de crime, d'urgence.
La suspicion n'est pas un motif valable.
Ensuite le libre choix du parcourt de santé, on a le droit de choisir un psychologue privé, surtout que le fameux CASA ne fait pas de diagnostique, ( en faite il ne sert pas a gr chose ).
l'ado est bien suivie par des professionnels, il y a des échanges écrit des factures. ( faut tout conserver )

Donc ce n'est en rien un souci d'éducation, donc un éducateur ne servira a rien au vu des compétences de la mère, donc voilà NON LIEUX.

Les services sociaux font des suppositions le juge lui veux des fais.
Bonjour,
Vous avez été l'instigatrice sans le vouloir de "l'acharnement se l'AS". Bien que je ne comprenne pas beaucoup sa démarche. Les AS scolaires sont les seules membres d'un établissement scolaire à être habilitées à s'introduire au domicile. Quand elle vous informe d'une visite à domicile, c'est que l'établissement scolaire à tout mis en place pour garder le dialogue avec la famille....qui elle en contre partie bien souvent ne joue pas le jeu.
En d'autre terme, il vous suffisait de la rencontrer et de lui exposer la situation et les démarches effectuées, et elle vous aurait laissé tranquille. Après Madame, nous ne sommes pas parfait, toutes les familles ne sont pas dans la même démarche que vous....Bon courage et plein de bonnes choses pour la suite.
Et puis dans un même temps, je vous renvoie vers les textes de mars 2007 et 2002 ....comme vous dites être travailleur social ;-)
Commenter la réponse de cerice
Dossier à la une