Demande annulation reconnaissance paternité

Dany93 - 3 juin 2018 à 12:03 - Dernière réponse : Ysabe_l 8165 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 16 juin 2018 Dernière intervention
- 4 juin 2018 à 09:05
bonjour

j'ai reconnue mon enfant avant la naissance et j'ai appris que j’étais trompé pendant la conception de l'enfant
donc j'ai déposer une requête au tribunal pour demander teste ADN pour savoir si je suis bien le père.

Si sa prouve que je suis bien le père de cette enfant peut on annulé sa paternité et c'est droits afin de plus payé cette pension alimentaire ou demandé au juge que je veux pas de lien avec cette enfant ni avec sa mère .

Car cette enfant il a été conçu dans l’intérêt d'un titre de séjour et trompé pendant la conception et elle ma annoncer d'avoir accoucher 3 jours après la naissance par SMS et j'ai vue cette enfant 1 mois après l'accouchement.

la mère de cette enfant me demander d'annulé la reconnaissance de paternité et ne veux plus de que je soie dans sa vie et celui de cette enfant,je doit l'oublier .

Grace a la naissance de cette enfants elle a pue obtenir un titre de séjour et tous les document administratif le concernant.

Si vous avez des solution j'aimerai les connaitres ?

En attente d'une réponse,merci a tous

cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

Ysabe_l 8165 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 16 juin 2018 Dernière intervention - 3 juin 2018 à 12:19
0
Merci
5

Si le tribunal avec le test déclare que vous êtes le père de cet enfant vous le serez toute votre vie. Plus rien ne pourra le contester.

Que la mère ait fait un enfant pour les papiers ne rentre pas en ligne de compte. Vous pouvez lui reprocher plein de choses mais l'enfant n'y est pour rien et n'a pas à subir les erreurs de ses parents.

Vous pourrez renoncer à vos droits (le voir, passer du temps avec lui, avoir son amour) mais pas à vos devoirs (participer au moins financièrement à son éducation).
daniel93160 5 Messages postés vendredi 31 janvier 2014Date d'inscription 3 juin 2018 Dernière intervention - 3 juin 2018 à 12:56
A quoi bon renoncer a c'est droit parental si il y a une pension-alimentaire qui court ?
si sa prouve que je suis bien le père l'affaire est loin d’être fini car je conte porter plainte pour manipulation sentimental a des fin administratif devant le procureur.
Et ce possible de signez un accord entre elle et moi
Renoncer a mes droit parental en échange de ne pas me réclamer une pension alimentaire ?
Car actuellement l'enfant porte pas son nom de famille mais le mien
Ysabe_l 8165 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 16 juin 2018 Dernière intervention - 3 juin 2018 à 14:13
Bonjour,

Il est possible de renoncer à vos droits si vous n'avez pas envie de voir cet enfant et de tisser des liens avec lui. La justice n'oblige pas un parent a entretenir des liens affectifs avec son enfant. En revanche, et dans l'intérêt de l'enfant, il est obligatoire de s'en occuper, et donc de participer financièrement.

Le nom d'un enfant n'a jamais défini les droits d'un parent, sinon dans la majorité des cas la mère n'aurait aucun droit puisque la plupart des enfants portent le nom de leur père.

Aucun arrangement entre vous, même signé, ne sera valable en justice.

Il n'est en aucun cas possible, pour une personne dont la filiation est établie, de renoncer à ses devoirs.
daniel93160 5 Messages postés vendredi 31 janvier 2014Date d'inscription 3 juin 2018 Dernière intervention - 3 juin 2018 à 14:42
merci pour ces renseignement .
daniel93160 5 Messages postés vendredi 31 janvier 2014Date d'inscription 3 juin 2018 Dernière intervention - 3 juin 2018 à 15:09
Peut elle dire au juge quelle renonce a la pension alimentaire me concernant ?
Ysabe_l 8165 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 16 juin 2018 Dernière intervention - 4 juin 2018 à 09:05
Bonjour

Oui elle peut renoncer à une pension... Mais elle peut aussi re saisir le jaf quand elle veut pour en demander une.
Commenter la réponse de Ysabe_l
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une