Donations en avance sur part successorale

- - Dernière réponse : Ulpien1
Messages postés
4951
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
16 août 2019
- 1 mai 2018 à 10:44
Bonsoir
Dans le cas d'une succession d'une personne dont les héritiers sont: son conjoint survivant marié dans le régime de la communauté et leurs trois enfants.
Le parent défunt a fait à ses enfants des dons entre vifs, manuels et exceptionnels tout au cours de sa vie. Ces donations sont de valeur nominale inégale entre les enfants.
Les héritiers veulent accepter comme définitive la distribution des dons telle qu'elle a été faite par le défunt.
Question: y a-t-il une loi qui oblige le notaire à rédiger la déclaration de succession (N° 2705-SD (01-2017) @internet-DGFip) en rapportant toutes les donations comme des "donations en avance sur part successorale" pour ensuite les inclure dans le partage successorale?
Cette démarche serait contraire à la volonté du donateur et de ses héritiers, comme mentionné plus haut.
Merci d'avance
Afficher la suite 

3 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
30829
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 août 2019
10341
2
Merci
: y a-t-il une loi qui oblige le notaire à rédiger la déclaration de succession (N° 2705-SD (01-2017) @internet-DGFip) en rapportant toutes les donations comme des "donations en avance sur part successorale" pour ensuite les inclure dans le partage successorale?
(copier-coller)
Article 784 du code général des impôts
Modifié par LOI n°2016-1917 du 29 décembre 2016 - art. 32 (V)
Les parties sont tenues de faire connaître, dans tout acte constatant une transmission entre vifs à titre gratuit et dans toute déclaration de succession, s'il existe ou non des donations antérieures consenties à un titre et sous une forme quelconque par le donateur ou le défunt aux donataires, héritiers ou légataires et, dans l'affirmative, le montant de ces donations ainsi que, le cas échéant, les noms, qualités et résidences des officiers ministériels qui ont reçu les actes de donation, et la date de l'enregistrement de ces actes.
La perception est effectuée en ajoutant à la valeur des biens compris dans la donation ou la déclaration de succession celle des biens qui ont fait l'objet de donations antérieures, à l'exception de celles passées depuis plus de quinze ans, et, lorsqu'il y a lieu à application d'un tarif progressif, en considérant ceux de ces biens dont la transmission n'a pas encore été assujettie au droit de mutation à titre gratuit comme inclus dans les tranches les plus élevées de l'actif imposable.

Pour le calcul des abattements et réductions édictés par les articles 779, 790 B, 790 D, 790 E et 790 F il est tenu compte des abattements et des réductions effectués sur les donations antérieures visées au deuxième alinéa consenties par la même personne.

Cette démarche serait contraire à la volonté du donateur et de ses héritiers, comme mentionné plus haut
Le Code Général des Impôts n'a pas à tenir compte de la volonté du donateur et des ses héritiers.

Dire « Merci » 2

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 23611 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Margueritedeparis
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 23 avril 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2018
-
Merci pour votre réponse concernant l'aspect fiscal de cette situation. Du point de vue civile, suite a la déclaration de succession, existe t-il une façon légale pour les héritiers de reconnaître comme définitive la distribution des dons telle qu'elle a été faite par le défunt?
condorcet
Messages postés
30829
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
17 août 2019
10341 > Margueritedeparis
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 23 avril 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
30 avril 2018
-
Du point de vue civile...... existe t-il une façon légale.......
A mon avis c'est impossible, sauf s'il s'agit de l'immobilier.
Une somme importante remise en liquidités est introuvable.

Les valises de billets aidant des financements occultes de partis politiques, par ex.,s'il n'y a pas une balance pour dénoncer les faits, personne ne voit rien.
Commenter la réponse de condorcet
Messages postés
6341
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
17 août 2019
1880
0
Merci
Si le défunt souhaitait que les dons ne soient pas redistribués entre ses héritiers, il convenait que cette volonté soit mentionnée dans un acte qui précise les donations étaient faites hors part successorale.

A défaut d'acte indiquant le contraire, la volonté présumée du défunt est une répartition équitable entre ses héritiers (donations en avance sur part successorale) . Les héritiers n'ont pas d'autre choix que de se conformer à la loi.
Commenter la réponse de Gayomi
Messages postés
4951
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
16 août 2019
1516
0
Merci
Bonjour
je pense que d'un point de vue civil, la ou les questions sont mal posées et devraient être:
1/<Le partage amiable inégal est-il illégal (ce qui sous-entendrait que le partage légal est d'ordre public)
2/Questions subsidiaires: la réduction d'une donation est-elle automatique?L'action en complément de part est-elle automatique?
Commenter la réponse de Ulpien1
Dossier à la une