Maternité possédant que des chambres seules

Joline - 14 mars 2018 à 10:02 - Dernière réponse :  Joline
- 15 mars 2018 à 14:29
Bonjour . Ma fille a accouché il y a trois mois dans une maternité ne possédant que des chambres seules et , à aucun moment de ses différentes consultations prénatales , elle n a été prévenue de cette ''caracteristique ''..Sa mutuelle ne remboursant pas cette option , et ayant reçu une facture de cent vingt euros de la clinique , est elle ''obligee de régler ? Je vous remercie d avance pour une réponse . Cordialement . J Gallon
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
bonjour
e choix de la clinique se fait longtemps avant l'accouchement, je pense donc qu'elle était au courant ?

Merci Relax 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 15545 internautes ce mois-ci

en tout état de cause, il va falloir qu'elle prouve qu'elle n'était pas au courant, ce qui va sembler plus que suspect car en général, c'est la première question qu'on pose!
Ce n' est pas la première question qu on pose, cette maternité à été choisie par ma fille par sa proximité ....et rare sont les maternités qui ne possèdent que des chambres individuelles ...(ceci , d après la mutuelle , pour une raison de rapport ,bien sûr ) .Merci pour votre réponse . J Gallon
dna.factory 16484 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 22 juin 2018 Dernière intervention - 15 mars 2018 à 11:12
Ce n' est pas la première question qu on pose
Peut-être pas la première, je l'accorde...
Mais la troisième ou quatrième peut-être ?

Un accouchement étant quelque chose qu'on prépare, on a le temps de poser les questions.

Pour la question, oui, elle est obligée de régler.
Et la prochaine fois, elle saura qu'il faut poser les questions
Elle n accouchera pas dans cette clinique !!!!Merci de vos différents messages . J Gallon
Commenter la réponse de Relax
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une