Chomage, libre choix de mode de garde, et autre.

lixoune 8 Messages postés dimanche 11 mars 2018Date d'inscription 21 mars 2018 Dernière intervention - 11 mars 2018 à 18:34 - Dernière réponse : lixoune 8 Messages postés dimanche 11 mars 2018Date d'inscription 21 mars 2018 Dernière intervention
- 11 mars 2018 à 20:52
Bonjour,

Mon message concerne plusieurs problèmes rencontrés avec la caf:



1) au chomage suite à un licenciement en janvier je viens de recevoir un courrier du pajemploi m'informant que je n'avais plus droit au libre choix du mode de garde que je leur devais 400 euros. La caf ne m'a en aucun cas informé de ce changement, et m'avait même envoyé un courrier stipulant que ma nouvelle situation en modifiait en rien mes droits.
J'ai été licenciée le 18 Janvier 2018, j'ai reçu mes indemnités de licenciement fin janvier.
Le pole emploi, tenant compte d'un mois de carence ne calcule mes indemnités qu'à partir du 26 Février.
La caf m'a versé début mars pour février la PrePare alors QUE JE NE L'AI PAS DEMANDEE et m'a sucré mon aide pour la nounou.. Ce mois-ci donc je ne pourrai pas payer mon loyer et ne suis pas sure de pouvoir payer la nounou début avril.

Je n'ai pas le coeur de la licencier et de toute façon je ne vois pas comment je pourrai retrouver du travail sans elle. C'est dur de trouver une nounou du jour au lendemain.

Mon conjoint est travailleur intérimaire, a droit au chomage s'il n'a pas de mission.

Avant mon licenciement j'avais pourtant lu à plusieurs reprises que chomage et libre choix de mode de garde était compatible.

A noter qu'en Juillet, Aout 2017 j'ai eu droit àla PrePare et qu'elle s'était accompagnée d'une augmentation APL, ce qui n'est pas du tout le cas ce mois-ci.

Le paiement de l'allocation PrePare versée en Mars 2018 est mentionnée sur les attestations de paiement de Février 2018 ce qui fausse le montant de mes revenus. Je comptait voir avec le FSL pour ce problème de loyer et une telle attestation ne rendra pas compte de la réalité.


2) Il y a quelques mois de cela, suite à ma déclaration trimestrielle de revenus, la caf a estimé que j'avais droit à 47 euros de prime activité. Sur mon compte caf le paiment de cette indemnité était clairement prévue pour le mois suivant. Puis sans me donner de raison valable, je reçois un courrier deux semaines plus tard me disant que , en se basant sur cette même déclaration trimestrielle, je n'avais plus droit à la prime activité. Je ne l'ai donc finalement pas reçue.
Comment expliquer ce changement soudain ? Ce qui me frustre c'est de ne pas comprendre comment ils opèrent ces calculs, et un tel changement me parait arbitraire.


3) Au cours de l'année 2017, la caf a à plusieurs reprises recalculé mes droits APL et estimé qu'il y a avait eu des trop-perçu. La dernière fois, en Octobre 2017, j'ai fais une demande de remise de dette. En janvier, je n'avais pas de réponse. je les ai contactés et ils m'ont dit que ma demande n'avait pas été adressée au bon service. Depuis je n'ai plus de nouvelles.
Un délai aussi long est-il compréhensible ?


cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Loli48 878 Messages postés jeudi 1 mars 2018Date d'inscription 18 juin 2018 Dernière intervention - 11 mars 2018 à 19:48
1
Merci
Bonjour
1.
Le rejet du mode de garde n'est pas lié à votre situation de chômage mais à l'ouverture de droit au prépare. Vu que vous aviez un droit ouvert au prépare, je pense que votre courrier de changement de situation a été mal interprété. Je vous conseille de passer à l'accueil pour faire régulariser cette situation, ça ne devrait pas poser de problème.
2.
La prime d'activité est une prestation particulièrement complexe, un droit à 47 euros ne tient qu'à un fil. Peut être une régularisation même minime des perception d'are par votre conjoint faite par pôle emploi et le droit saute.
Je comprend la frustration de ne pas comprendre mais il faut voir à quel point c'est compliqué. Je suis moi même très frustré de ne rien comprendre à ce que me dit mon mécano mais bon.....chacun son job. Pour vraiment comprendre la prime d'activité, faut le vouloir sacrément. Mais non, la caf ne fait jamais de changement arbitraire.
3.
Le droit à l'aide au logement bouge sans arrêt pour les assurés qui travaillent puis touchent l'are puis retravaillent...etc. Et tout ça avec pas mal de rétroactif donc trop perçu....c'est particulièrement désagréable, j'en conviens, mais c'est pas près de s'arranger....
Un délai de 6 mois pour un passage en commission de recours ne m'étonne pas plus que ça.
J'espère avoir en partie répondu à vos interrogations
Slt

Merci Loli48 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 15571 internautes ce mois-ci

lixoune 8 Messages postés dimanche 11 mars 2018Date d'inscription 21 mars 2018 Dernière intervention - 11 mars 2018 à 20:52
Bonjour, merci pour votre réponse.
Commenter la réponse de Loli48
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une