France Registre Diginet

dada - 15 nov. 2017 à 21:40 - Dernière réponse :  amelieS
- 30 mai 2018 à 19:34
bonjour,
je me suis fait avoir moi aussi, par le courrier de France Registre Diginet, croyant a un papier officiel avec le drapeau. j'ai signé le contrat en 2012. je n'ai jamais rien payé n'ayant pas fait le lien avec les courriers que je recevais..mais me retrouve à ce jour avec un avis d'huissiers pour la modique somme de 3200e à payer avt le 21 novembre...!
que dois je faire ? comment porter plainte ? aupres de qui ?
merci pour votre aide
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

xplom 26441 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2018 Dernière intervention - 15 nov. 2017 à 21:47
0
Merci
bonsoir
titre bizard mais je crois que c'est cela que vous cherchez
http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-6157819-avis-aux-entreprises-france-registre-diginet-solution

xplom 26441 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2018 Dernière intervention - 15 nov. 2017 à 22:19
ok titre changé (merci sourisverte)
dada > xplom 26441 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2018 Dernière intervention - 15 nov. 2017 à 22:23
merci Souris Verte ! .. et donc ?
Commenter la réponse de xplom
0
Merci
Bonjour, nous sommes beaucoup dans ce cas, ne surtout pas payer même si il y à une injonction de payer par un huissier. porter plainte auprès de la DDPP de l'hérault ou la DGCCRF, ils sont déjà au courant.
Bonjour, moi j'ai une GAEC j'ai signé par erreur leur papier en 2012, j'ai reçu leur paperasse pendant trois années et j ai fait la morte. Un jour, une dame me téléphone et me propose de payer la première facture et tout annuler. je laisse courrir normal. Après j'ai reçu un recommandé début Décembre 2017 d'un huissier où on me dit de payer 3279 € sinon au Tribunal pour l'injonction. j ai eu très peur et je suis allée à la DGCCRF, on me dit qu'ils le savent mais comme ils sont en Espagne ils ne peuvent rien faire. En plus, on m'explique que je vais devoir prendre un avocat et le payer pour faire opposition dans les 30 jours à cette Injonction. Il y a des plaintes déposées depuis des années qui se classent sans suite c'est ce qu'on me dit à la Police. j ai contacté l'huissier et il m'a fait payer 1343,98 € pour ne pas lancer la procédure.
Afrikarnak 23676 Messages postés lundi 12 octobre 2009Date d'inscriptionContributeurStatut 18 juillet 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 18:08
Bonjour

On peut supposer que la prescription était atteinte d'où la sympathique 'réduction'....

A+
Cindy095000 1 Messages postés mercredi 7 mars 2018Date d'inscription 7 mars 2018 Dernière intervention - 7 mars 2018 à 14:24
Bonjour,
Je suis dans le même cas que vous après 3 ans d'ignorance, les revoilà sur mon dos avec menace d'huissier et de poursuite. Ils veulent aussi me descendre la dette à un an soit 998€. Pour moi, une telle négociation n'est que la preuve qu'ils ne peuvent rien contre nous ou que les frais juridiques leur coutent bien plus.

Ils m'ont également envoyé des courriers de procédures reboutées. En somme si l'on porte plainte, on perd. Aussi, on voit que sur ces documents les dates ont été effacé et je pense qu'ils datent de plus de 10 ans. Je ne suis pas sûr qu'ils soient d'actualité mais en conclusion, ils gagnent.

Du coup, quelqu'un pourrait nous dire jusqu'où ils ont été avec vous? Quelqu'un a t'il déjà été poursuivi en justice et obligé de payer ?
Car tout le monde dit ne pas payer mais personne ne dit ce que l'on risque.
Bonjour

nous nous en sommes à notre 2eme rappel ca a commencé le 12 mars 2018, le pire c'est que nous n'avons jamais rien signé et ils ont notre signature et notre tampon de sociéte...??? le tout a soit disant été commandé le 19 fev, un lundi, jour de fermeture de notre établissement... bref comme vous dites j'aimerais bien savoir jusqu'ou ils sont capables d'aller...
Commenter la réponse de sophie
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une