Un test de paternité pour renoncer à ses droits parentaux [Résolu]

Topaze88 3 Messages postés vendredi 18 août 2017Date d'inscription 18 août 2017 Dernière intervention - 18 août 2017 à 10:14 - Dernière réponse : sophiag 38345 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 18 septembre 2018 Dernière intervention
- 18 août 2017 à 13:31
Bonjour à tous,

Je vais essayer d'être clair pour que vous puissiez vous faire un avis de la situation.

Je vis en concubinage et mon compagnon a été trompé par son ex-femme alors qu'ils étaient encore mariés. Elle a fini par tomber enceinte et mon chéri ne peut pas être le père vu qu'il m'a confié que cela faisait plus de 6 mois qu'ils n'avaient eu aucun rapport sexuel.
A mes yeux, il a fait une grosse erreur en reconnaissant cet enfant, parce qu'il a menti à tout le monde et qu'on sait tous qui est le véritable père de ce gosse. Ce que je n'ai pas précisé, c'est que madame a eu cette relation extra-conjugale (et eu un enfant) avec le compagnon de sa propre grande sœur. Je vous laisse imaginer l'ambiance dans leur famille.

Et ça va faire 3 ans qu'elle a emménagé avec ce monsieur et que le petit est en garde partagée. (Avant on l'avait une semaine sur deux et maintenant c'est un weekend sur deux pour cause de déplacement en semaine du mon chéri). Alors je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas dire la vérité au petit. Il va avoir 7 ans et plus ils attendent, plus ce sera dur pour lui.

J'ai proposé à mon compagnon de les mettre sur le pieds du mur et de demander un test de paternité pour avoir une raison, que je trouve valable, de renoncer à ses droits parentaux. Il me dit qu'il s'est déjà renseigner et que ce n'est pas possible en France. Je crois que c'est surtout parce qu'il ne veut pas que soit officialisé le fait qu'il ait été fait cocu. C'est débile parce que tout le monde le sait. Même sa mère m'en a parlé.

Est-ce-que quelqu'un a déjà été dans la même situation?

Merci pour votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
Misha-d'ok - 18 août 2017 à 10:23
1
Merci
Bonjour,

En France la contestation est possible dans les 5 années suivant la reconnaissance.
Après c'est a l'enfant lors de sa majorité de contesté.
Donc un test ADN ne changera rien, il est trop tard.

Merci Misha-d'ok 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13402 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Misha-d'ok
Topaze88 3 Messages postés vendredi 18 août 2017Date d'inscription 18 août 2017 Dernière intervention - 18 août 2017 à 11:08
0
Merci
Bonjour Misha-d'ok,

Je pense quand la loi française devrait changer, on est très en retard sur certains pays. Et si un homme ne se rend compte qu'au 10 ans de son enfant que ce n'est pas le sien et qu'il veut de ce fait contester sa paternité, il ne peut pas?
Et il n'y a pas d'exception? Là, c'est quand même un cas particulier.
Son géniteur et sa mère vivent sous le même toit, et il faut lui mentir que c'est son tonton? (Vu que c'est le papa de son cousin mais qui ne vit plus avec sa tata mais avec sa maman).
Moi, la situation me fait mal, parce que je sais qu'il se moque de mon compagnon et devant le petit parce qu'il avait appelé son père "le beubeu". On est bon pour donner des sous et les débarrasser du gamin.
Enfin bref, donc il faut qu'on s'accroche pendant 11 ans!!!

Mais merci de m'avoir répondu si clairement et si rapidement.
donc il faut qu'on s'accroche pendant 11 ans!!!
Non c'est le gamin qui décidera de faire la démarche ou pas.
Avec tribunal et avocat obligatoire, ce n'est pas si simple.

L'enfant n'est pas en cause, il est utile dans tenir compte !!!
Topaze88 3 Messages postés vendredi 18 août 2017Date d'inscription 18 août 2017 Dernière intervention > Misha-d'ok - 18 août 2017 à 12:21
Oui c'est vrai que ce sera à lui de faire la démarche et je sais que l'enfant n'est pas en cause et si vous nous connaissiez, vous saurez qu'on essaie de faire de notre mieux.

Mais il ne faut pas non plus prendre les enfants pour des imbéciles, il se rendra compte que son tonton est son géniteur. Ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau.

Mais la situation est très stressante, c'est tout. Moi je n'aime pas être dans cet état, comme personne d'ailleurs.
Commenter la réponse de Topaze88
sophiag 38345 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 18 septembre 2018 Dernière intervention - Modifié par sophiag le 18/08/2017 à 13:39
0
Merci
Bonjour

Et pourquoi ne pas voir un pédo psychiatre pour vérifier avec lui si VOUS , le père non biologique, peut lui dire la vérité?

Car la contestation de paternité n'est plus possible en raison de la possession d'état!

Son fils non biologique risque de rester son fils à vie!

L'important pour ce cas, ce n'est pas l'argent qu'il dépense, mais que l'enfant puisse accéder à la vérité et pour cela, il vaut mieux vous entourez de professionnel et vous n'avez pas besoin de la permission de la maman!

Cas de figure a envisagé! Si cet enfant devenu grand tombe amoureux d'un enfant de son beau père (en réalité père biologique) ce serait dramatique!

Donc, lui dire la vérité est une évidence, mais avec préparation

Cordialement.
Aujourd'hui, c'est déjà hier.....Sans la mémoire, rien n'aurait de sens!
Commenter la réponse de sophiag

Dossier à la une