Obligation alimentaire belle mere [Résolu]

-
Bonjour,
Ma belle mere n'a pas de moyens suffisants pour payer l.ephad où elle vient d'entrer .Mon mari est décédé et elle n'a plus qu'une fille.
La maison de ma belle mere a été vendue il y a quelques années et l'argent réparti entre les héritiers.
Est ce normal d'être mise à contribution alors que je n'ai pas touché le moindre centime?
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour,

Oui c'est normal, par votre mariage.
L'héritage est une chose bien différente, et n'entre pas en considération.

Dire « Merci » 3

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24600 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Utilisateur anonyme -
Bonjour,
Seulement s'il y a des enfants vivants du défunt...
> Utilisateur anonyme -
J'ai bien 2 enfants de mon défunt mari mais ils sont majeurs et autonomes financièrement.Ils ont perçu leur part d'héritage.ainsi que ma belle sœur ayant elle aussi 2 enfants majeurs et autonomes financièrement.
Utilisateur anonyme > Chris -
Peu importe, ils existent donc vous faites partie des obligés alimentaires de votre belle mère. Cela dit cette obligation est fonction des ressources de chacun.
doris33
Messages postés
39875
Date d'inscription
jeudi 14 février 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2019
10995 -
Vos enfants sont aussi obligés alimentaires comme vous. Et encore une fois, peu importe qu il y ait eu héritage ou pas
> doris33
Messages postés
39875
Date d'inscription
jeudi 14 février 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2019
-
Merci beaucoup pour ces informations
Commenter la réponse de Misha-d'ok
Messages postés
39875
Date d'inscription
jeudi 14 février 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2019
10995
1
Merci
Bonjour

Si vous avez eu des enfants avec votre défunt mari, vous êtes bien obligée alimentaire. Le fait que vous n ayez rien perçu de la vente ne change rien.
Commenter la réponse de doris33
Dossier à la une