Droit locataire hlm [Résolu]

crevette78 160 Messages postés lundi 6 mai 2013Date d'inscription 31 août 2017 Dernière intervention - 14 déc. 2016 à 23:04 - Dernière réponse : benjamin93000 49 Messages postés jeudi 10 avril 2014Date d'inscription 15 septembre 2017 Dernière intervention
- 16 déc. 2016 à 15:48
Bonjour,

Je vis dans un appartement en location qui appartient à un société HLM. Ces appartements ont 2 étages et l'entrée est ouverte il n'y a aucune porte et pas de digicode.
Une famille vient de s'installer avec 3 enfants, l'un des enfants reste constamment dans la cage d'escalier avec ses copains, donc lorsqu'il fait nuit les jeunes laissent tout le temps la lumière allumé et bien sur cela est pris sur nos charges communes. En plus ils boivent de l'alcool et fument mais pas des cigarettes si vous voyez ce que je veux dire. Mon mari leur a dit qu'ils n'avaient pas à rester dans la cage d'escalier mais ils ne comprennent pas et nous n'avons pas envie de commencer à les laisser faire car cela risque de s'empirer. Je suis Assistante maternelle à domicile est cela ne le fait pas si les parents des enfants que je garde voient des jeunes entrain de boire et fumer. Je voudrais savoir quel recours avons nous pour éviter que cela se dégrade? surtout que l'on a déjà eu des boites aux lettres de brûlé et les autres locataires ne disent rien par peur. merci d'avance pour votre réponse
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

benjamin93000 49 Messages postés jeudi 10 avril 2014Date d'inscription 15 septembre 2017 Dernière intervention - 14 déc. 2016 à 23:32
0
Merci
Bonjour,

Je ne suis pas spécialement au point dans ce domaine mais vous êtes-vous tournée vers la mairie de votre commune ? S'agissant d'un HLM il me semble que celle-ci a un regard là dessus. Faites valoir que l'absence de porte ouvre la voie à des problèmes de salubrité et de tranquillité causés par des individus non-locataires.
En l'absence de porte ou de mesure visant à faire cesser ces agissements votre "droit à une jouissance paisible" n'est pas respecté et cela vous porte préjudice, notamment pour votre activité professionnelle.

Je ne peut être plus pertinent mais voici quelques pistes à envisager .... J'espère vous avoir aidé, bon courage
crevette78 160 Messages postés lundi 6 mai 2013Date d'inscription 31 août 2017 Dernière intervention - 16 déc. 2016 à 13:36
merci pour votre réponse, non je me suis pas tournée vers ma mairie, sinon nous avons une gardienne mais qui ne réside pas dans les HLM, j'ai juste son numéro de téléphone mais après je ne sais pas si elle peut faire quelque chose.
benjamin93000 49 Messages postés jeudi 10 avril 2014Date d'inscription 15 septembre 2017 Dernière intervention > crevette78 160 Messages postés lundi 6 mai 2013Date d'inscription 31 août 2017 Dernière intervention - 16 déc. 2016 à 15:48
Vous savez si ces gens là n'ont pas une one de principes ni de respect, je pense que l'intervention de votre gardienne ne les dérangera que très peu. Pauvre dame elle n'aura pas son mot à dire.
En avez-vous parlé aux parents de ces enfants ? Encore faut-il que le dialogue soit envisageable
Commenter la réponse de benjamin93000
Ysabe_l 8260 Messages postés vendredi 12 avril 2013Date d'inscription 16 juillet 2018 Dernière intervention - 16 déc. 2016 à 14:43
0
Merci
Bonjour,

Mettre une porte ne résoudra pas le soucis puisque les gens qui traînent là sont un locataire et ses amis, donc ils pourront toujours rentrer par le locataire (enfin le fils du locataire mais c'est pareil) qui serait même fichu de leur faire des doubles.

Quand ces personnes traînent, et à plus forte raison quand ils fument et boivent, appelez la police, ça sera bien plus efficace pour leur montrer que le lieu n'est pas sûr pour eux.

Sinon (mais là il faut une bonne dose de courage que j'avoue je n'aurais pas) vous descendez avec vos enfants et vous les laissez jouer dans le couloir sous votre surveillance, les autres devraient rapidement partir.
Commenter la réponse de Ysabe_l
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une