J'ai 13 ans et je veux vivre chez mon père.

Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 1 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 janvier 2016
-
Bonjour,

Comme le titre le dis j'ai 13 ans mais je vais avoir 14 ans dans deux moi et je veux vivre chez mon père. La raison, mon papa me manque et mes amis d'enfance aussi.
Mais ce n'es pas évident, car chez ma maman j'ai une soeur qui a deux ans de moi que moi et une petite demi-soeur qui a 9 ans de différence avec moi et chez mon papa deux petits demi-frères. Mon papa habite dans le 78 et ma maman dans le 27.

Cela fais plusieurs années que ma mère a notre garde et je vois mon papa seulement un weekend sur deux. Mais maitenant je veux vivre chez lui.

Ma mère ne veux pas, car elle dit que c'est parce que je ne l'aime plus, et que je préfère vivre chez mon papa. Et que ce n'est pas possible que je ne sois pas dans le même collège que ma soeur.

Au collège, je n'ai plus beaucoup d'amis, alors j'ai envie d'aller dans le même collège que mes amis d'enfance que je vois rarement. Le matin, j'ai l'envie de me lever pas comme dans mon collège.

Je ne veux pas blessée ma maman en partant, aidez moi s'il vous plaît.
Le plus rapidement possible, merci.

Cassandra.
Afficher la suite 

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
6489
7
Merci
Bonjour
Tu n'as pas à te sentir coupable de souhaiter vouloir vivre chez ton papa
Ta maman ne devrait pas dire "que tu ne l'aimes plus", on n'appelle cela du chantage au sentiment et te mettre en conflit de loyauté.

Tu peux des maintenant, écrire une lettre au juge pour exprimer tes raisons et tes souhaits

Le juge te convoquera, soit avec un avocat gratuit, soit un membre de ta famille que tu auras désigné car tu es seul décisionnaire.

Apres, le juge convoquera tes deux parents et il sera rendu compte de ce que tu as dis au Juge

La, une discussion avec le juge et tes parents sera entreprise et le juge rendra sa décision

Sache donc, qu'obligatoirement, tout ce que tu diras sera connu par tes parents par la suite

Dire « Merci » 7

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24206 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Cassandra0103
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 1 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
1 janvier 2016
-
D'accord merci beaucoup :)
Commenter la réponse de sophiag
2
Merci
bonjour
tu n'as aucun droit jusqu’à tes 18 ans
toi et ton père pouvez demander à être entendus par le juge
mais en aucun cas il n'en obligé d'exaucer ton désir
sophiag
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
6489 > DorisOups
Messages postés
18542
Date d'inscription
mardi 19 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
18 juillet 2017
-
Bonjour DorisOups
Absolument d'accord
Il y a une nuance entre " se faire entendre par le juge à titre consultatif " et "décider en demandant au juge chez qui on va vivre"

Cela n'existe pas!
L'avis de l'enfant est recueillit, c'est son droit et fait obligation de lui mentionner son droit d'ailleurs, mais pas décisionnaire
> sophiag
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
-
voilà, c'est exactement ce que je disais, quoi qu'en pense certaines...

bonne année à toi et les tiens sophiag!
sophiag
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
6489 > DorisOups -
Oups, Bonne Année à toi aussi et tes proches

Et puis aussi à Marie tiens, tant qu'on est généreux en ce jour :)))))

Sinon, Marie a toujours confondu (c'est pas d’aujourd’hui) le droit de l'enfant a demandé à etre entendu par le juge par " l'enfant a le droit de décider et de choisir chez qui vivre"

Ce n'est pas la première fois que je lis la meme erreur depuis des années
sophiag
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
6489 -
D'ailleurs, voici l'article de loi

Article 388-1 du code civil

Dans toute procédure le concernant, le mineur capable de discernement peut, sans préjudice des dispositions prévoyant son intervention ou son consentement, être entendu par le juge ou, lorsque son intérêt le commande, par la personne désignée par le juge à cet effet.

Cette audition est de droit lorsque le mineur en fait la demande. Lorsque le mineur refuse d'être entendu, le juge apprécie le bien-fondé de ce refus. Il peut être entendu seul, avec un avocat ou une personne de son choix. Si ce choix n'apparaît pas conforme à l'intérêt du mineur, le juge peut procéder à la désignation d'une autre personne.

L'audition du mineur ne lui confère pas la qualité de partie à la procédure.

Le juge s'assure que le mineur a été informé de son droit à être entendu et à être assisté par un avocat.
^^Marie^^
Messages postés
114728
Date d'inscription
mardi 6 septembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
14 novembre 2019
3448 > sophiag
Messages postés
38407
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
15 mai 2019
-
Nous avons la même chose .... blablakankan.


En théorie, un enfant peut choisir à partir du moment où, il a l'âge de "discernement", communément reconnu par les pédopsychiatres aux alentours de 9 ou 10 ans (l'âge à partir duquel un enfant peut mettre sa volonté par écrit).

En pratique, il peut donc s'exprimer devant le JAF ... Le passage d'un mineur devant un JAF peut se faire assister d'un avocat. => Gratuit pour les enfants.

C'est le juge qui décidera " dans l'intérêt supérieur de l'enfant "

http://www.jcomjeune.com/etre-aide-ou-represente-devant-le-tribunal-a-qui-faire-appel/representation-obligatoire-devant-quel-juge-doit-on-prendre-un-avocat
Sachez que vous pouvez, vous aussi, demander à être entendu par le juge pour lui exprimer vos sentiments. L'article 388-1 du Code civil indique en effet que dans toute procédure le concernant, le mineur capable de discernement peut être entendu par le juge ou, lorsque son intérêt le commande, par la personne désignée par le juge à cet effet.
@+
Commenter la réponse de DorisOups
Dossier à la une