écoulement de l'eau d'un climatiseur [Résolu]

fidji1996 1 Messages postés mardi 22 décembre 2015Date d'inscription 23 décembre 2015 Dernière intervention - 23 déc. 2015 à 00:00 - Dernière réponse :  Marley
- 23 déc. 2015 à 13:17
Bonjour,
Il y a 5 ans, ma mère de 89 ans, a installé une climatisation réversible sur sa terrasse privative. Elle vit au premier étage dans une copropriété. La société qui a installé la climatisation a placé le tuyau d'évacuation d'eau dans la bouche d'évacuation d'eau de la terrasse. Ainsi, un goutte à goutte tombe sur une plante, dans le jardin privatif de la voisine du rez de chaussé. Pendant 4 ans et demi tout allait très bien mais depuis 6 mois, cette situation dérange la voisine qui menace de porter plainte. La voisine est une dermatologue donc elle fait un usage uniquement professionnel de l'appartement et cette médecin ne comprend pas qu'une personne agée a besoin d'une climatisation.
Peut-elle vraiment s'appuyer sur la loi pour porter plainte ou essaye-t-elle d'intimider ma mère?
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

kasom 25571 Messages postés samedi 25 septembre 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 17 juillet 2018 Dernière intervention - 23 déc. 2015 à 13:12
0
Merci
bonjour

1) une remarque : le merci ou autre formule de politesse est réservé uniquement à ceux qui répondent ?

2) une réponse : l'installation est dans les règles, elle menace de porter plainte : à elle de fournir des arguments juridiques ....
Commenter la réponse de kasom
0
Merci
Bonjour,

cette médecin ne comprend pas qu'une personne agée a besoin d'une climatisation.

On peut être médecin et ne pas connaître le fonctionnement de cet appareil, dans le cas présent, hiver cette PAC fournit de la chaleur, fort utile surtout pour une personne âgée.

L'écoulement d'eau est normal, à la limite, déviez un peu ce tuyau et le problème sera réglé. C'est un tuyau d'environ 1 cm de diamètre en PVC.

En mode "froid" l'été il n'y a pas découlement.
Commenter la réponse de Marley
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une