Refus de vente - défaillance du vendeur [Résolu]

Auralix - 7 déc. 2015 à 16:11 - Dernière réponse :  Mezzi
- 26 déc. 2015 à 04:57
Bonjour,
j'ai signé un compromis de vente en avril 2015 pour acheter un terrain avec comme conditions suspensives l'obtention du permis de construire purgé de tous recours. j'ai obtenu mon PC et le délai des recours est terminé. j'ai bien affiché mon PC comme prévu et ai fait constater la continuité d'affichage par 3 constats d'huissier.
Le compromis indique que nous devons signer la vente définitive avant le 14 décembre 2015 mais mon vendeur semble ne plus vouloir vendre.
Pouvez-vous me dire si l'action en exécution forcée de la vente me garanti l'obtention du terrain et le cas échéant qu'elle est la durée probable de cette action?
je vous remercie

Auralix
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour. Oui, vous pouvez engager à partir du 14/12/2015 une action en exécution forcée de la vente avec une quasi-certitude d'obtenir gain de cause.
Pour ce qui est des délais de procédure, ils varient d'une juridiction à l'autre, parfois dans des proportions importantes. En conséquence, seul un avocat local est mesure de vous donner un ordre de grandeur de ce délai pour ce qui concerne la juridiction dont vous relevez.

Merci gasc 3

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14017 internautes ce mois-ci

Bonjour,

Je suis d'accord avec cette réponse... Et parce que la discussion n'est pas fermée je me permets de dire qu'il y a là un vrai problème sur le plan juridique.... Le Droit n'accorde pas au contractant le droit de revenir sur sa parole lorsque la condition se réalise... et si un évènement intervenu entre temps lui fait changer d'avis? Et s'il s'agit d'un cas de force majeure ou d'un cas fortuit? ... Bref, la réforme du droit des obligations va aller plus avant dans l'exécution forcée, mais est-ce vraiment une bonne idée?... quoi qu'il en soit, vous avez raison de demander l'exécution forcée par l'intermédiaire de votre avocat, et s'il vous prend plus de 1500 euros pour cette affaire où il suffit de faire constater un droit déjà existant par le juge, c'est qu'il vous roule dans la farine...

Cdt
Commenter la réponse de gasc
0
Merci
Merci pour votre réponse GASC.
Commenter la réponse de Auralix

Dossier à la une