Déshériter un frère

Signaler
-
Messages postés
73
Date d'inscription
mardi 9 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2016
-
Bonjour,
Je n'ai jamais eu de litige avec mon frère unique , mais celui ci sous l'influence d'un neveu veut me déshériter au profit de sa nièce par une assurance vie à son nom est ce légal?

5 réponses

Messages postés
16110
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3 974
Bonjour,

Vous n' êtes pas héritière réservataire, il a donc tout à fait le droit pour le tout, et plus encore en ce qui concerne une assurance vie.

Entre chien et loup ... Attention au loup ....
Messages postés
6314
Date d'inscription
dimanche 31 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
3 mars 2017
1 952
Bonjour,

Il est en droit de choisir son bénéficiaire pour l'assurance vie.
C'est l'avantage de l'assurance vie.
Messages postés
73
Date d'inscription
mardi 9 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2016
3
sous réserve de ne pas porter atteinte à la réserve héréditaire..
Messages postés
80065
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2020
12 122
Il ne peut déshériter son frère en l'absence d'enfant puisque dans ce cas le frère est prioritaire dans l'ordre successoral par rapport à la nièce et une part réservataire lui revient (variable selon la liste des héritiers réservataires).
Seule la quotité disponible peut être léguée à la discrétion du défunt.

> https://www.pratique.fr/respect-ordre-successoral-legal.html

S'il y a des enfants, c'est bien sûr tout différent.

Messages postés
16110
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3 974
Bonjour BmV,

Sauf, mon respect, tu fais erreur.

" les autres héritiers : parents, frères et soeurs, neveux et nièces, grands parents, cousins et cousines.

À défaut de descendants ou de conjoint survivant, la succession revient :

1/ Aux parents et frères et soeurs s'il y en a ;
2/ A défaut, aux grands parents et autres ascendants ;
3/ Et à défaut, aux cousins, cousines et enfants de ces derniers.

Tous ces héritiers ne sont pas protégés.

Ils ont vocation à hériter, mais le défunt peut très bien les priver de la succession en léguant, donnant, vendant tous ses biens.

Rien ne lui est interdit, car pour ces personnes, la réserve héréditaire n'existe pas.

Il est possible de prévoir, dans un testament, de déshériter tel ou tel héritier.


https://www.simplifia.fr/info/succession/reglementation/desheriter-un-heritier/
Messages postés
80065
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2020
12 122 >
Messages postés
16110
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019

Sauf mon respect, tu as raison, j'avais hélas! bien zappé cette nuance dans cette configuration très particulière ...
Messages postés
16110
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3 974 >
Messages postés
80065
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2020

Lol !

Pas grave, c' est aussi çà, la solidarité ;)
>
Messages postés
16110
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019

Liberté,Egalité, Solidarité...,
Messages postés
80065
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2020
12 122 > François
....


J'ai pour ma part une autre version encore

...
Exact.
Il n'y a pas de protection des héritiers potentiels en la matière.
Donc, pas de réserve légale qui implique qu'une quotité soit respectée.
Donc, pour l'assurance vie évoquée : tout à fait légal ce « déshéritage »
Messages postés
73
Date d'inscription
mardi 9 juin 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juillet 2016
3
en tout état de cause, seuls les enfants sont des héritiers réservataires mais l'assurance vie n'étant pas rapportable à la succession, sous réserve qu'on ne porte pas atteinte à la réserve héréditaire (et dans ce cas là, il n'y en a pas), l'assuré désigne le bénéficiaire librement.

on s'appuiera sur l'ordre successoral si il n'y a pas de bénéficiaire nominativement désigné.

donc ce monsieur choisit qui il veut comme bénéficiaire....
Dossier à la une