Revendre son appartement au bout de 8 mois [Résolu]

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 15 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2013
-
 Ephora -
Bonjour,
Je vous écris car je me trouve dans une situation difficile et ai besoin de conseils d'experts.
En effet, mon mari et moi avons acheté il y a 8 mois un appartement, F3, dans l'ancien, dans une grande copropriété (prix du bien : 155 000€, prix de notaire : 12 000€, nos apports).
Nous rencontrons de nombreux problèmes (que je ne souhaite pas évoquer ici) et souhaitons au plus vite revendre cet appartement afin d'acheter ailleurs et partir au plus vite.
Nous avons emprunté auprès du crédit foncier 154 000 €
Avez-vous des conseils sur les démarches à entreprendre ? J'ai entendu parler du crédit relais, mais sans trop comprendre dans quoi cela m'embarquera...

Merci à tous d'avoir vos témoignages et vos conseils.
(Critiques, remarques désobligeantes s'abstenir)

3 réponses

Bonjour,

Déjà commencez à regarder les annonces des logements semblables à vendre dans votre ville, observez les prix, aussi bien pour la vente du vôtre que pour acheter autre chose.

Essayez de mettre une annonce de vente pour voir ce que ça donne.

Suivant la ville où vous êtes, ça peut se vendre plus ou moins bien, même si l'immobilier est plutôt au ralenti.

Pour le crédit relais, c'est une solution pour pouvoir acheter alors qu'on n'a pas encore vendu le bien qu'on possède. Mais bien sûr, mieux vaut que la vente de son bien ne dure pas trop longtemps, car ça revient assez cher.


Allez voir votre banquier, et même plusieurs banquiers pour voir la meilleure proposition.

Ou alors, vous mettez en vente votre logement, et il vous faut avoir une solution de repli : se loger provisoirement dans la famille éventuellement si vous vendez.
Ou alors, trouver une location, pour acheter calmement autre chose, car avec un crédit relais, on vend et on achète un peu dans la précipitation, ce qui peut amener à des erreurs. C'est une solution plus tranquille, moins stressante.
Surtout que si les gens savent que vous avez un crédit relais, ils vous mettent la pression pour baisser le prix, et vous êtes tenté d'accepter, car d'un autre côté, le crédit relais coûte cher.

Ne donnez surtout pas l'exclusivité à une agence. Et même si des agences vous contactent, vous ne signez rien, mais vous leur dites que s'ils vous amènent un client prêt à signer, vous leur établirez un écrit comme quoi si cette vente arrive à son terme, ils pourront percevoir leur commission de x % à condition que le prix net vendeur soit de tant.

Ainsi vous pourrez vendre vous même sans encombre si un client se présente.

Tâchez d'être présent pour toutes les visites qu'ils pourraient faire (ne leur confiez pas votre clé).

Il n'est pas certain qu'une agence vende plus vite que vous, par contre, vous aurez un peu le fil à la patte. Pour vendre, il faut que le prix ne soit pas trop élevé. Vous devrez faire une croix sur les frais de notaire probablement.
Messages postés
2
Date d'inscription
mercredi 15 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2013

Merci beaucoup pour votre réativité et vos conseils complets.
Vous avez raison, nous allons analyser les prix des ventes aux alentours, pourquoi mettre le bien en vente pour voir si notre bien interesse des acheteurs au prix de revente, puis par la suite nous lancer dans la recherche d'un nouvel appartement.

La location n'est pas envisageable car, mon mari est en intérim, moi en CDI et donc difficile de trouver un appartement avec mon petit salaire. Nous avons un enfant , se faire loger par la famille est aussi exclu.

Merci pour vos conseils j'en prends compte et les appliquerai dans le cas où nos démarches avanceraient en ce sens.
Bonjour,

Pour répondre à votre question, je doute fort que le prêt relais soit envisageable, si votre prêt est seulement de 8 mois.
Votre capital restant dû n'est pratiquement pas descendu.
De plus si votre conjoint est en intérim, le CFF ne fera rien.
Votre situation est fort complexe, je vous l'avoue.

Bonne chance tout de même
Cordialement
Dossier à la une