Problèmes avec l'assistante sociale... [Résolu/Fermé]

Etholyx 23 Messages postés vendredi 1 février 2013Date d'inscription 21 mars 2014 Dernière intervention - 1 févr. 2013 à 07:07 - Dernière réponse : zoulou33 33812 Messages postés vendredi 21 janvier 2005Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention
- 8 sept. 2015 à 20:37
Bonjour,

Je viens sur ce forum, car je ne sais pas trop où en parler.

Je suis actuellement sous RSA, n'ayant "officiellement" pas de travail, et étant "officiellement" sdf. Je suis hébergé à gauche et à droite par des amis, ou des connaissances. Bref, ce n'est pas forcément de tout repos, mais je ne me plains pas pour le moment, bien que cette situation dure depuis environs un an et demi.

Mon souci, c'est que l'on m'a flanqué d'une assistante sociale (rien que de dire ce mot, ça me rend malade) trop envahissante, et très intrusive dans ma vie privée.

Effectivement, je suis victime de cette personne. Normalement, nous devons nous rencontrer tous les mois (bon, malgré que la situation soit problématique pour moi, je trouve ça plutôt logique... quoique)... hors là, depuis janvier 2013, elle souhaite que l'on se revois toutes les semaines, de plus, elle veut m"obliger à faire une demande de mdph, à aller habiter soit dans un logement de fortune à trois dans un 60m² avec des "sidaïques" hs et sous traitement et qui ne bosse pas, ou alors de prendre un appart avec un assistant sociale qui je trainerais comme un boulet à ma cheville, et qui vérifiera mes heures de sortie et de rentrée, ou bien encore, dans un logement à bail glissant avec un assistant social (et oui, encore) qui fera toutes les démarches à ma place.

Elle veut également, que je fasse un bilan psychiatrique et insiste beaucoup à ce propos. Elle veut que je prenne des médocs homéopathique (hors je ne peux pas, je suis vegan) et que j'aille voir un médecin qu'elle a décidé...


Cette dame, dit que je ne suis pas assez... comment dire en restant polie... "in the mouv" pour faire les démarches toute seule.

Hors je ne suis ni junkie, ni "punk à chien" à faire l'aumône dans la rue. Je ne me drogue pas, je ne suis pas à errer dans les rues comme une pauvre fille, je ne fais pas le tapin, etc.

Si j'ai demandé le RSA il a maintenant, un an et demi, c'est parce que ma situation personnelle à changé, que je me suis retrouvé sans taf, et surtout, sans revenu, sans argent.

Je suis artiste peintre/sculpteur et illustratrice (à l'occasion), je souhaiterais monter une auto-entreprise dans ce sens là... j'ai expliqué tout cela, mais elle ne le prend pas en compte. Elle, elle veut me rendre assistée...

Franchement, je n'en peux plus. Je ne sais plus quoi faire.

Un ami qui travaille dans un cabinet d'avocat, m'a précisé que normalement elle n'a pas le droit de m'obliger à quoi que ce soit.

Quelqu'un peut-il m'éclairer sur la situation, et me dire ce qu'elle est en droit d'exiger ou pas...?

Merci, d'avance, pour vos lumières.

Cordialement,
Afficher la suite 

18 réponses

Meilleure réponse
rayon31 3 Messages postés dimanche 3 février 2013Date d'inscription 3 février 2013 Dernière intervention - 3 févr. 2013 à 20:28
22
Merci
bonsoir,

elle est peut-être amoureuse de vous :)
sans rire, si vous percevez le RSA, pour continuer ainsi, il faut et suffit de constituer un dossier qui montre les efforts réels que vous faites pour chercher un emploi et, dans votre cas, un logement.

Ces "devoirs" étant remplis, l'assistante sociale ne peut vous "obliger" à loger ici ou là, ou vous poser des questions qui constituent une intrusion dans votre vie privée, même si cette notion est forcément un peu élastique avec les services sociaux qui ont justement pour mission de se mêler un peu de votre vie privée.

Elle est votre référent social au sens du code de l'action sociale; mais vous pouvez demander à avoir un autre référent sans avoir trop besoin de justifier pourquoi: cette option est ouverte, comme le prévoit ledit code. Il vous suffit d'écrire au président du conseil général dont vous dépendez, en exposant, sans vous mettre tout le service à dos, votre gêne et votre sentiment que le suivi proposé par cette personne ne vous semble pas convenir à vos difficultés personnelles, votre demande ne pourra pas vous être refusée.

Cordialement

Merci rayon31 22

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13541 internautes ce mois-ci

6
Merci
Bonsoir,

C'est tout à fait par hasard que je tombe sur ce fil de discussions. Intéressant au demeurant... !
Bénéficiaire du RSA socle, il y a effectivement des droits et des obligations pour chaque bénéficiaire. Maintenant, cet accord se situe entre le conseil général et la personne ; l'AS faisant office d'intermédiaire, de médiateur, d'accompagnateur...
Même s'il y a des obligations dans le cadre du RSA, il n'en demeure pas moins que c'est la personne qui signe un dossier MDPH, qui signe le contrat d'insertion, qui s'engage. Tant qu'il n'y a pas de tutelle. Donc, on ne peut forcer personne à trouver un logement (rien n'interdit une personne de vivre à droite, à gauche), on ne peut pas obliger une personne à se soigner, à faire telle démarche... A moins qu'elles ne soient inscrites dans le contrat d'insertion. Etant donné que ce document est signé par le bénéficiaire et l'administration, il engage les 2 parties. Maintenant, à priori, votre AS semble complètement à l'ouest ! Etre intrusif à ce point est pathologique ! Et le plus simple serait d'écrire au Président du Conseil Général de votre département pour demander un changement de référent en expliquant à minima pourquoi. Eventuellement à être entendu par une commission.
Pour répondre au message de AS, ci-dessus, je suis complètement en désaccord avec ce qu'elle dit. Le métier d'AS est un métier qui passe par le respect d'autrui, par l'écoute et l'empathie, par la compréhension et l'analyse, par l'objectivité. Bref, j'ai l'impression que AS a une revanche à prendre sur le métier. Merci de ne pas décourager les futurs professionnels et les personnes qui ont besoin d'aide.

:-)
Etholyx 23 Messages postés vendredi 1 février 2013Date d'inscription 21 mars 2014 Dernière intervention - 3 févr. 2013 à 10:18
5
Merci
toujours personne pour m'aider...????
Etholyx 23 Messages postés vendredi 1 février 2013Date d'inscription 21 mars 2014 Dernière intervention - 4 févr. 2013 à 17:14
3
Merci
Bonjour Rayon31,

...et merci pour votre réponse.

Tout d'abords, je tenais à préciser que je ne recherche pas d'emploi. Je suis artiste/peintre/sculptrice/mixed media et illustratrice/graphiste à l'occasion. Je cherche à me mettre en auto-entrepreneur, car je réalise des illustrations pour des cartes de voeux, flyers, affiches, jaquettes d'albums, livres, etc. etc. et je compte créer mon entreprise pour proposer mes services de graphiste/illustratrice, et bien-sur de designer.

A chaque fois que je lui explique cela, car ça fait un environs cent cinquante fois que je lui dis, elle se mets à tapoter sur le clavier de son pc, n'écoute rien, fait beaucoup de bruit (se mets à tousser mystérieusement, bailler, se lever, prendre un autre dossier, me couper la parole en plein speech en parlant très fort comme si j'étais devenu sourde, arranger la décoration sur un meuble tout moche en tapant bien fort le vase en verre dessus, etc.) bref... elle n'écoute pas, et fait exprès de ne pas entendre ce que je lui dit. Le problème est que, mon but est celui-ci. Je n'ai pas d'autres alternatives.
A t-elle le droit de me saquer de la sorte..?

La deuxième chose, est mon problème avec elle, sur le fait qu'elle veut absolument se mêler de ma santé.

A t-elle le droit d'être aussi intrusive...?

Se sont principalement les deux questions auxquels j'aimerais avoir des réponses claires, afin de pouvoir avoir un recours auprès du conseil général, si recours il y a...

Que dit la loi à ces propos sus-cités, svp...?

Merci,

Cordialement,

E.
3
Merci
Bonjour à tous, je tombe aussi par hasard sur cette conversation, et je sors d'une formation travailleur social pas AS mais CESF (c'est un peu équivalent). Je suis choqué par le comportement de l'assistante sociale, certes elle à des obligations et des comptes à rendre à son employeur, elle doit débiter un maximum de dossiers j'imagine mais ce n'est pas une raison pour ne pas respecter la personne c'est la première chose qu'on nous apprend en formation. Je ne prétend pas être parfaite puisque ma seule expérience se résume à des stages et que je suis actuellement à la recherche de mon premier emploi. Je sais aussi que le problèmes des formations sociales et qu'en cours on nous apprend la théorie et que sur le terrain c'est la ou nous apprenons le plus mais parfois au risque de se planter auprès de personnes qu'on accueil et qui attendent réellement qqch de nous, c'est aussi ça qui me fait peur... être la petite qui sors de formation et à qui on ne fait pas confiance.

Bref voilà, je souhaitais vous dire qu'il y a aussi d'excellentes AS et autres travailleurs sociaux.

Bien cordialement;
fanchb29 : votre discours, arrêtez de suite il sert à rien et en plus de grandes phrases avec 18 fautes par ligne...... l'assistante sociale n'a le droit de rien du tout sur vous ( sauf si vous êtes sous tutelle ) hormis de temps en temps vous pointer genre une fois par mois et encore tous les 3 mois en général...
Bonsoir,
Je suis hébergée chez ma belle-mère qui a des difficultés avec l'alcool, parfois des excès de colère mais je sais qu'elle n'aurait jamais touché mon bébé. Le bailleur social est informé de cette situation. J'ai eu une grosse dispute avec ma belle-mère et je l'ai contacté en urgence afin que l'assistante sociale puisse me guider.
L'assistante sociale se permet de me dire de vendre mes meubles, d'abandonner mes animaux, je suis certaine qu'elle veut me parqué dans un foyer,... pour soi-disant le bien-être et la sécurité de ma petite fille.
J'ai vu la PMI pour quelques conseils comme mon bébé ne dort pas beaucoup, puis elle s'est permise de venir avec la puéricultrice de la PMI à mon domicile et j'ai l'impression d'être jugée en permanence.
Cependant, elle n'a rien fait pour moi, je suis au chômage, il ne fallait pas que je trouve d'emploi mais malheureusement pour elle, j'ai trouvé un CDI qui commence en mai, elle considère que je suis capable de me débrouiller seule mais elle estime que je dois partir en 1 mois de chez ma belle-mère tout ceci en abandonnant tout.
Je vais me renseigner auprès de la maison sociale dont elle dépend. Je pense qu'elle est compétente mais je trouve que c'est limite du harcèlement.
Cordialement.
zoulou33 33812 Messages postés vendredi 21 janvier 2005Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 30 mars 2015 à 23:45
Bonsoir camy77
Certes vous avez un toit, ça c'est bien surtout de nos jours mais vivant sous ce toit avec la violence de votre belle mère dû à l'alcool c'est probablement pas ce qui est le mieux pour vous ni pour votre bébé ou votre enfant d'où la la parole de votre assistante sociale qui vous a dit de vous séparé de vos animaux et de vos meubles, pour votre bien et je suis quasi d'accord avec elle, c'est vrai mais que dire de plus, si ce n'est qu'il faut penser à vous et votre enfant. Commencez votre CDI puis si ça marche, prenez au plus vite une décision de partir afin de partir sur de bonnes bases avec ce CDI.
Bonjour,

Alors moi j'ai un problème de logement. Cela fait 8 ans que j'ai dépose une demande de logement social. J'ai eu une proposition en huit ans que j'ai refusé à cause des conditions d'insalubrité. J'effectue toutes les démarches possibles et envisageables et je n'aboutit qu'à faut voir avec votre assistante sociale. Mon assistante social ne veut pas que je vienne la voir. Je peux juste l'appeler. Et elle ne cesse de me répéter je n'ai pas d'autres pouvoir. Elle doit tout de même m'accompagner dans mes démarches. M'aider. Je vous prie de m'aider je ne sais plus quoi faire. Je ne peux pas attendre encore 8 ans à courir derrière les bailleurs qui me renvoient chez l'assistante. Pouvez-vous m'indiquer à qui je peux m'adresser?

Cordialement.
zoulou33 33812 Messages postés vendredi 21 janvier 2005Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 8 sept. 2015 à 20:37
Bonjour
Tu as les assistantes sociale de la CAF et du CCAS. Adresses toi à une autre assistante sociale dans ce cas. Les demandes aux bailleurs se refont chaque année.
AUTONOM 1 Messages postés lundi 12 mai 2014Date d'inscription 12 mai 2014 Dernière intervention - 12 mai 2014 à 20:09
2
Merci
Bonjour,

Je te comprends tout à fait, car j'ai eu recours au CCAS, car SDF quelques mois, mais hébergée aussi à droite et à gauche, chez des amis( qui n'en sont plus...),ou en auberge de jeunesse; et en attente d'un logement social.....pas évident quand on est au minimum social!(oui , les revenus minimum ne conviennent pas non plus aux bailleurs sociaux!); en plus le 115(que l'assistante sociale me disait d'appeler était saturé!).
Étant "présentable", et ayant besoin de me poser quelque part avec mes maigres revenus, j'ai eu(d'office) une assistante sociale qui ne pouvait RIEN faire: elle m'écoutait, puis "ah, madame, je vous comprends...etc " du baratin, mais aucune aide! bon d'hébergement: ne peut pas en faire; aide alimentaire: faut pas lui demander ...et en plus , pour elle n'avoir pas d'adresse fixe pour recevoir du courrier "c'est confus"! oui, oui....Mais que fait elle dans le social, cette madame?
En plus, ayant été cherché des infos dans un autre CCAS elle m'a dit que c'était interdit(sic!), et que de toute façon je ne suis pas claire..bref me dit d'un coup d'aller voir un psychiatre(reSIC!): elle s'est énervée car je lui ai dit qu'elle n'était pas efficace, et ne proposait aucune amélioration de ma situation...
Pour ma part, me sentant humiliée, j'ai écrit au responsable du CCAS, en portant la lettre au secrétariat, pour dire ce qui se passait.
C'est anormal de subir des jugements d'une personne devant vous aider.
Tout individu a droit à un minimum de respect.
J'ai changé de CCAS, mais je crois vraiment qu'il y a un malaise avec certaine assistante sociale; est-ce la formation ou n'ont plus de moyens pour aider?
en plus si tu n'as pas de défaut apparent(alcoolique, drogué, ....), tu parais louche!
En tout cas, ne te laise pas faire, écris au conseil général ou au directeur du CCAS, et demande à changer d'assistante sociale.
Courage!
fanchb29 3071 Messages postés jeudi 19 août 2010Date d'inscription 12 juillet 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2013 à 08:41
0
Merci
Bonjour,

Etre bénéficiaire du RSA implique aussi qu'il y a un accompagnement dans vos démarches par un professionnel de l'emploi ou du secteur social...

Et le RSA implique des droits, mais il implique aussi des devoirs...

http://vosdroits.service-public.fr/F19781.xhtml

Ne pas avoir de domicile fixe (ou plutôt d'adresse fixe) pose déjà problème pour entreprendre toute démarche de réinsertion dans la société...
Donc que l'assistante sociale veuille "réglé" déjà ce souci est normal...

Vous évoquez ici les démarches que l'assistante sociale veut entreprendre.

Mais vous n'évoquez pas les démarches que vous avez entrepris pour stabilisé voir "amélioré" votre situation (logement stable,...)...
Etholyx 23 Messages postés vendredi 1 février 2013Date d'inscription 21 mars 2014 Dernière intervention - 1 févr. 2013 à 10:30
0
Merci
Bonjour fanchb29,

...et merci pour votre réponse.

Je sais bien que le fait d'être au RSA implique des devoirs, d'ailleurs cela va de soit pour moi. Je ne compte pas rester au RSA ad vitam æternam.

Pour répondre à votre question, je me suis renseigné auprès de la chambre du commerce et de l'industrie, qui m'ont expliqué la marche à suivre pour devenir auto-entrepreneur. Je peux, en attendant, me faire mettre en colocation avec un ami, pour l'adresse. Ceci serait déjà un problème de réglé. En revanche, la CAF ne veut pas prendre cette démarche en considération, et l'intrusive assistante sociale n'a même pas pris le temps d'écouter mon speech jusqu'au bout. Pour elle, il n'est pas question que je fasse ce genre de démarche, vu qu'elle veut, que je fasse des bilan psychiatrique, et surtout que je sois inscrite à la mdph (on se demande bien pourquoi...???!!!)

J'ai fait des démarches également pour un logement en solo, puisque personne ne veut prendre en compte la colocation que j'avais trouvé, en me menaçant de me couper le RSA, mais pour le moment, celles-ci n'ont aboutis nulle part. Surtout que l'OPH ne me facilite en rien la tâche.

Ce que voudrait savoir, c'est pourquoi cette personne (la trop curieuse assistante sociale) se permet de se mêler à ce point là de ma vie privée, au point de me demander, pratiquement, si j'ai des relations sexuelles avec des personnes.........................

Je vous remercie,

Cordialement,

E.
0
Merci
Bonjour,

Etant moi-même assistante sociale, je suis plus que choquée par vos réflexions.

"elle s'est énervée car je lui ai dit qu'elle n'était pas efficace, et ne proposait aucune amélioration de ma situation.." : la base du travail social est justement que ce n'est pas à nous, assistantes sociales, de trouver des solutions.
Nous sommes là pour orienter, accompagner. En aucun cas pour régler vos problèmes à votre place ! Vous etes responsables des décisions et actes de votre vie.

Lorsque les ASS refusent les bons alimentaires ou d'hébergements, ne vous dites-vous pas qu'il n'y a peut-être plus d'argent dans les caisses ? Ou plus d'hébergement d'urgence de disponible ?
Croyez-vous toujours que l'ASS est dotée d'une baguette magique, d'appartement de standing qui n'attendent que vous ou encore d'une carte bleue illimitée pour subvenir à vos moindres demandes ?!

Concernant Etholyx, qu'avez vous proposé de votre côté pour améliorer votre situation ? Une création d'entreprise, c'est un beau projet effectivement, qui mérite d'être soutenu.
Néanmoins, la réalité, du travail social en tout cas, est que votre situation actuelle est trop instable pour aboutir à ce projet.

L'assistante sociale tente de vous faire comprendre que des étapes intermédiaires sont nécessaires à la mise en route de votre projet.

Concernant les démarches médicales, le dossier MDPH ne peut être réalisé sans certificat médical. Si l'ASS soulève cette question, n'y a-t-il pas une problématique de santé ?
Pour rappel, il ne s'agit pas que "d'handicapé mentaux, ou de toxico etc...). Le champ du handicap est bien plus large que ce que vous semblez penser.


Pour le changement d'ASS, effectivement, la demande est possible. Mais ne vous attendez pas trop à ce qu'elle soit accordée.

On ne choisi pas son ASS comme on choisi son généraliste. Alors à moins qu'elle ne mette en péril votre situation, et cela semble loin d'être le cas, il va falloir s'en contenter.
Si votre ASS semble ne pas vous écouter, c'est peut-être que votre projet (et encore, pour moi il est inexistant) est en inadéquation avec vos capacités du moment.


Comme dit précédemment, le RSA est soumis à un contrat d'engagement. Vous avez donc des droits, mais SURTOUT des devoirs. Les rendez-vous en font parties. Les fréquences ne sont pas à l'appréciation de votre ASS (vu la situation, elle se passerait surement de vous voir toutes les semaines), mais sont plutôt des recommandations en fonction de l'évolution de la situation.

N'oubliez pas que si vous ne remplissez pas les engagements du contrat, et qu'aucune démarche émanant de votre initiative n'est prise, l'ASS peut demander une réduction ou une suspension (totale ou partielle) de votre RSA. Eh oui, trop facile de vitre "aux crochets" de la société.


Désolé si on vous "rend malade" mais la première question à se poser est: qu'est ce qui m'a amené là, et comment m'en sortir ?
Et non, l'ASS ne répondra pas à votre place.
-1
Merci
Bonjour Etholyx

Etant moi-même assistante sociale -enfin, je l'ai été-, je vais tenter d'exposer ici mon humble avis sur cette situation, que tant d'autres personnes doivent également subir.

Assistant social. Vous avez raison, ces mots ont la capacité de rendre malade! Ce sont des termes qui posent question. Car qui dit "assistant", dit aussi "assisté", ce qui sous-entend une certaine supériorité de l'un sur l'autre. D'ailleurs, l'assistante sociale que vous rencontrez a sans aucun doute bien intégré cette notion.

Cette dame, et je vais sans doute vous surprendre, fait parfaitement son boulot.

Oui, la société demande aux assistants sociaux de se comporter comme votre assistante le fait.

C'est la société qui est malade. Le chemin qu'elle emprunte est gorgé d'épines (chômage, pauvreté, etc), qui pénètrent profondément dans ses membres. Pour s'en débarrasser, cette même société a imaginé des tas de stratagèmes, dont cette fameuse profession, l'Assistant Social.

De la même façon qu'elle s'est engagée sur cette voie en aveugle, c'est aussi à la société d'ouvrir les yeux et de changer radicalement de direction. Mais jusqu'alors... elle s'évertue à s'enfoncer dans ce chemin ténébreux dont les épines se font de plus en plus douloureuses et provoquent des maux incurables.

Tout porte à croire qu'il faudra qu'elle tombe une fois pour toute, voire qu'elle meure, afin qu'elle opère le virement nécessaire.

En attendant, je vous souhaite beaucoup de patience, et vous encourage à être indulgente avec cette pauvre dame persuadée de "travailler à une société plus juste"...

Une ancienne A.S.
Etholyx 23 Messages postés vendredi 1 février 2013Date d'inscription 21 mars 2014 Dernière intervention - 11 mars 2013 à 18:47
Bonsoir,

Vous êtes très comique !!!
Le comique c'est qu'on donne aux gens , une rente à vie , sans aucune contrepartie .
Le moins comique , est que le français croient que la France est encore un pays riche .
Le dramatique est que il y a des moins en moins de gens qui travaillent , et donc facile de deviner
la suite .

Dossier à la une