2ème radiation Conseil des Prud'Hommes

Signaler
-
 christelle -
Bonjour,

J'ai saisi le conseil des Prud'hommes pour licenciement abusif au mois d'Aout 2009. Après une première radiation suite à 3 renvois de la part des défendeurs, l'affaire a de nouveau été radiée hier suite à une 5ème demande de renvoi, toujours de la part des défendeurs.

La veille de cette dernière audience, donc lundi, j'ai eu le malheur je pense de préciser à mon avocat que j'avais été contactée par un inspecteur de l'Inspection du travail car une enquête pour harcèlement moral avait été déposée à l'encontre de mon ancien employeur. Cet inspecteur me proposait simplement de faire un témoignage et éventuellement par la suite de me constituer partie civile car l'affaire serait jugée en pénal.

J'ai bien précisé à mon avocat que nous nous arrêtions uniquement sur le motif du licenciement abusif pour l'audience du lendemain et qu'en aucun cas il ne s'occuperait de l'affaire (puisqu'elle est déjà géré par l'inspection du travail).

Cependant, le lendemain, l'affaire a donc été renvoyée pou la 5éme fois et il m'appelle tout heureux limite pour me dire que c'était reporté, que cette fois ci cela semblait vrai que la partie adverse n'ai pu se présenter, mais que cela nous laissait le temps de travailler sur le harcèlement moral.

Qu'en pensez-vous? Pour ma part, je pense que je n'aurai jamais du lui en parler et qu'au final il espère bien pouvoir se graisser un peu plus au passage avec cette histoire harcèlement?

Me trompe-je?

Dois-je continuer à bien faire le distinguo entre les 2 affaires? (Mon avocat = licenciement abusif et Inspection du travail = harcèlement) ?

J'espère avoir été claire, merci par avance pour vos conseils..

4 réponses

Une dernière chose, pensez-vous également qu'il faudrait que je motive un peu mon avocat? Car il n'est pas forcément obligé d'accepter un énième renvoi en sachant que le dossier est prêt à être plaidé??
Messages postés
32895
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2020
6 168
bjr
déjà je ne comprends pas votre avocat qui a mon avis a pris le cap du "plus c'est long plus c'est bon" surtout pour ses honoraires
pourquoi n'a t il pas demandé à plaider
n'allez pas sur le harcèlement continuez sur votre cap et rien d'autre et bon là c'est trop tard mis s vous aviez été voir un syndicat vous n'en seriez pas là
Je vous remercie de votre réponse. Effectivement, je pense qu'il est préférable de continuer sur le cap du licenciement et de bien faire le distinguo entre les 2 affaires.
Je me rends enfin compte qu'il aurait pu plaider hier car il avait tous les éléments en sa possession. Mais ça en date d'hier, je ne le savais pas.
Je vais donc devoir m'entretenir sérieusement avec lui car à mon avis, me sentant crédule, il abuse de ce fait et ce n'est pas très catholique.
Par ailleurs, je lui ai déjà versé un acompte et entre-temps j'ai monté un dossier d'aide juridictionnelle qui a été accepté. Puis-je réclamer le remboursement de la somme déjà versée aux vues de sa désinvolture flagrante à l'égard de mon affaire?

Arfff, je suis vraiment la cliente parfaite pour ce type d'avocat qui me semble-t-il, ne m'a pas l'air très honnête...

Eh oui! Trop tard pour un syndicaliste, je fut mal conseillée dès le départ...
tania57
Messages postés
32895
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
18 février 2020
6 168
ça m'étonnerait vraiment qu'il vous rende l'acompte maintenant que le mal est fait dites lui de plaider coute que coute sur SON dossier
Ok, c'est ce que je vais faire. Je vous remercie pour ces conseils et vais de ce pas le faire activer.

Cordialement
bonjour,

je passais par là, votre histoire est ancienne... vous n'êtes pas la seule à qui ça arrive...

A priori, votre avocat vous a mené par le bout du nez. Il n'y a pas de radiation pour défaut de présentation du défendeur. C'est soit un renvoi, soit une plaidoirie que du demandeur.
Sachez que plus votre avocat se déplace en audience, plus vous allez payer.
Dans votre cas, je pense que votre avocat ne devait pas être prêt, il n'a pas dû communiquer toutes les pièces ou jeu de conclusion à la partie adverse, ou alors ne s'est pas présenté...

si jamais vous devriez retourner au CPH, soyez acteur de votre affaire, présentez vous en audience, ou si vous ne le pouvez, téléphonez au greffe pour savoir ce qu'il s'est réellement passé...

Et par expérience, un défenseur syndical ou un avocat spécialisé en droit social, c'est ce qu'il y a de mieux.

cordialement.
Dossier à la une