Dette impayée à Holst Kredit

Signaler
-
 Gérard -
Bonjour,
j ai recut une lettre de hoist kredit le01/2011, il me reclame une somme de 3225 euros ,
je voudrai savoir si il on le droit en sachant que c le credit agricole qui leur a demander.
mais je les ai appeler et il n on plus aucune trace de moi .
car mon compte a etai fermee en 2004 et depuis je n ai plus eu aucune nouvelle ?
jusqu a la lettre et les appelle incecent de hoist kredit.
pouvais vous me dire si il y a des loi contre sa ?
merci

11 réponses

Je pense qu'il faut consulter l'UFC car plusieurs hypothèses pour :
- voir si une décision judicaire à été prise à votre encontre depuis 2004. décision dont vous ne serriez pas informée (cela arrive suite à des changements de domicile),
- voir qui est maintenant le créancier (car il est possible que cette créance ait été cédée par le Crédit Agricole à un fonds commun de titrisation, qui relance l'encaissement de cette dette)
- voir si une possibilité d'étalement du règlement de cette créance pourrait être trouvée en demandant au juge une intervention dans le cadre des articles 1244-1, 1244-2 du code civil L313-12 du Code de la consommation.

Article : 1244-1du Code civil
« Toutefois, compte tenu de la situation du débiteur et en considération des besoins du créancier, le juge peut, dans la limite de deux années, reporter ou échelonner le paiement des sommes dues.
Par décision spéciale et motivée, le juge peut prescrire que les sommes correspondant aux échéances reportées porteront intérêt à un taux réduit qui ne peut être inférieur au taux légal ou que les paiements s'imputeront d'abord sur le capital.
En outre, il peut subordonner ces mesures à l'accomplissement, par le débiteur, d'actes propres à faciliter ou à garantir le paiement de la dette.
Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas aux dettes d'aliments. »
Mais je vous le répète, je connais ces sociétés de recouvrement et leurs méthodes, il vous sera extrêmement difficile de vous en sortir seule.
Quant à la plainte pour harcèlement (tarte à la crème des forums) entre votre dépôt de plainte et une intervention d'un juge il se passera un temps certain pendant lequel vous serez encore harcelée. En fait le nombre de plaintes qui sont suivies d'effet est infime. Et, de plus, cet argument ces sociétés l'entendent à longueur de journée et le fait qu'elles continuent confirme le fait que cela ne leur fait « ni chaud ni froid ».
Il existe aussi un élément qui se discute actuellement faute de décision de la Cour de Cassation : le prescription quinquennale des interets : pas plus de cinq années d'interets à régler.
BONJOUR !

apparemment cette société existe mais elle exerce des actes illicites sous des couvertures soit disant "licites".
Je viens de la découvrir car on m'a saisie à l'instant d'une affaire comme la tienne, pour une dette qui n'existe pas, et qui si elle avait réellement existé, serait éteinte par la prescription.
Surtout renseigne-toi avant de payer !
Pour moi, qui travaille justement dans le recouvrement, cette histoire me semble être une arnaque.
bonjour ,

alors je suis dans le même cas , je viens de recevoir le premier courrier (venant de Hoist Kredit ) provenant de leur centre de Guyancourt dans le 78 ce samedi 05/02 . Il me reclame 1231 euros ... J'aurais passé tout mon samedi à me renseigner sur eux (et on trouve grand nombre de témoignage ..) , cette entreprise ( et je me dois de vous le dire ) va tout tenter dans l'illégalité la plus totale !! pour ce faire payer ils jouent au bluff et le harcèlement téléphonique est de coutume .. Ne tombé pas dans leur piège !!

HOIST semble plutôt pratiquer le Recouvrement Amiable sans aucun pouvoir de saisir la Justice ou de faire des saisies.. Par contre, comme d'habitude, ces gens utilisent les menaces sans fondement pour faire craquer les supposés débiteurs..


Première chose à savoir , cette société rachète des créances impayées leur business c'est l'affacturage , la création de mon dossier de recouvrement serait soit disant en date du 06/12/2007 , dans le courrier il ne stipule aucunement l'origine de cette demande et pourtant ils en sont dans l'obligation, (de plus je n'ai jamais eu ce type de souci dans ma vie ) A savoir pour commencer :

- À l'égard des clients cédés
L'entreprise doit informer ses clients de l'existence du contrat d'affacturage et leur indiquer le numéro de contrat et les coordonnées du factor. Ce dernier va en effet désormais encaisser les sommes dues à l'entreprise adhérente, il est donc nécessaire que les débiteurs soient informés de ce changement afin d'adresser directement leurs règlements au factor. => avez vous reçu ce type de courrier ?

deuxièmement : ils ont pour obligation de joindre au document envoyé demandant un paiement , l'injonction du tribunal demandant le paiement (donc acte notifié par un magistrat !!) et bien sure en accusé de réception

troisièmement : si dans la période de deux ans aprés le soit disant manquement au payement , aucune injonction n'a été prise la dette est foreclose , aucune possibilité juridique de demander et d'obliger le paiement .

Une chose à faire : garder précieusement tout leur courrier , et noter la date le temps et le numéro de chacun de leur appel !!

ils vont certainement vous menacer de vous envoyer un huissier , un conseil faite le mort !! si vous vous lassé de leur relance envoyé leur ce ty pe courrier :

Madame, Monsieur,

Suite à votre courrier du XX/XX/20XX et à vos appels téléphoniques des............................(rajoutez éventuellement toute autre forme de contact: Fax, courriel, sms....)

Je vous rappelle les dispositions de l'article 4 Décret no 96-1112 du 18 décembre 1996 selon lesquels, sous peine d'amende, la personne chargée du recouvrement amiable adresse au débiteur une lettre qui contient les mentions suivantes :
1/ Les nom ou dénomination sociale de la personne chargée du recouvrement amiable, son adresse ou son siège social, l'indication qu'elle exerce une activité de recouvrement amiable.
2/ Les nom ou dénomination sociale du créancier, son adresse ou son siège social.
3/ Le fondement et le montant de la somme due en principal, intérêts et autres accessoires, en distinguant les différents éléments de la dette, et à l'exclusion des frais qui restent à la charge du créancier en application du troisième alinéa de l'article 32 de la loi du 9 juillet 1991 susvisée.
4/ L'indication d'avoir à payer la somme due et les modalités de paiement de la dette.
5/ La reproduction des troisième et quatrième alinéas de l'article 32 de la loi du 9 juillet 1991 précitée.

Les références et date d'envoi de la lettre visée à l'alinéa précédent devront être rappelées à l'occasion de toute autre démarche auprès du débiteur en vue du recouvrement amiable.

La somme que vous me réclamez serait une dette contractée en XXXX dont je n'ai pas souvenir. Quand bien même cette dette existerait, elle date de plus de deux ans, et est forclose en l'absence de titre exécutoire.
Veuillez donc conformément à l'alinéa 3 de l'article suscité me faire parvenir copie du titre exécutoire en question, en l'absence duquel cette dette ne serait plus exigible.

Veuillez de plus , me contacter plus que par courrier, et plus par tout autre moyens de communications tels que téléphone, SMS, courriel, fax ou autre.



Dans l'attente des documents demandés, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.


envoyé la en courrier avec AR , faite un copie de votre lettre et agrafée la avec votre récépissé d'accusé de réception dans le cadre de feinte de non recevoir de leur part ( cela vous permettra de la joindre à votre dossier dans le cas ou vous les attaquiez en justice et vice et versa )

vous verrez suite à ce type d'approche ils ne vous ennuieront plus (il suffit juste de leur démontrer votre connaissance en terme de loi )

en espérant répondre à votre attente .
merci oui cela a repondu a mes attente je vous remercie infiniment
Contrairement à ce qui est dit, il arrive qu'HOIST prépare des dossiers pour la justice.
Et lorsqu'on reçoit les dossiers en association de consommateurs il est souvent trop tard pour calmer le jeu.

De quel type de dette s'agit-il ?
Car la forclusion ne concerne pas toutes les créances, ce mode de prescription extinctive est en fait limité quant à son application (prêts à la consommation exclusivement). ?

Sauf si votre biveau de connaissances juridiques est suffisant je vous déconseille de régler ce litige seul(e) avec ces professionnels aguerris.

Voyez dans ce cas une association de défense des consommateurs type UFC ou CLCV qui prendra le dossier en min avec HOIST.
Car franchement la lettre alambiquée que l'on vous conseille reprend des arguments que ce recouvreur reçoit par dizaines tous les jours !

De plus, ne dites pars "affacturage" cela date des années 70, dites "titrisation" cela correspond un peu plus à la nouvelle législation issue des directives européennes (et entre autres à l'ordonnance n° 2008-556 du 13 juin 2008 ).
Ces textes ont mis fin à l'obligation d'information du débiteur par le FCC ou FCT qui existait auparavant que le modèle de lettre ci-dessus évoque.

Donc vous agissez comme bon vous semble mais les dizaines de dossiers semblables que nous traitons incitent à la prudence.
bonjour ceci concerne un pret que j ai fait aupres du credit agricole en 2003 mais il ne mon demender aucun justifiquatif de ressource mais la somme et tres importante
quand penser vous?
Donc il ne doit pas s'agir, comme je vous le disais, d'un prêt pour lequel peut jouer la forclusion.
Il s'agit a priori d'un prêt pour lequel la date de prescription vous entraine jusqu'au 18.06.2013.
N'envoyez pas la lettre dont le modèle vous a été donné, ce n'est qu'un fatras de notions juridiques mal digérées et mises bout à bout.
Je reprends contact avec vous dans la matinée.
bonjour je vient de lire le commentaire de Marie et je suis dans le meme cas je suis harcelé depuis 4mois par la st hoist par tel pour une soit disant dette de chez cofidis qui daterais de 1987 j'ai appeler cofidis qui ma repondu que pour eux il n'y avait plus rien et que la st hoit avait racheter cettte dette ( en solde ) cet a dire a moins 50%
au debut il m'appeler avec le meme tel donc j'ignorer les appels enfin je decrocher et je ne parler pas. ils ont du se rendre compte que que je flitrer donc ils ont changer de numero je les et eux au tel et la ils ont etait insultant a mon egart et ils m'ont dit qu'ils m'appelerais tous les jours et ils l'ont fait meme le samedi, donc j'ai decider avec mon mari de porter plainte et je les fait, la gendarmerie a pris ma plainte et le terme c'est des "appels malveillant réiteré " maintenant je suis en attente pour nes soit convocquer et arrete se harcelement qui devient insupportable
Bonjour, je suis dans le meme probleme que vous mais je pense qu'il s'agit d'une autre société. Une femme m'a appelée 4 fois depuis 2 jous me réclamant une somme d'argent que je leur doit sois disant. Cependant il s'agit d'un crédit qui date de 23 ans en arriere (de 1988) et dont je n'est meme pas le souvenir d'avoir signé quoi que se soit !!!! Je suis trés inquiete car elle me reclame de régler au plus vite sous peine de recours avec la justice, de saisies ... Je ne comprend vraiment pas !!! Je n'est jamais reçu aucun papier me réclamant cette sommme depuis toute ces années. Quels recours puis je avoir ? et surtout qu'est ce que je risque ? merci
N'ayez pas peur : Toute somme ou dette due est caduque si au bout de 2ans et un jour, aucune demarche en justice visant a l'obtention d' une "Signification d'ordonnance d'injonction de payer EXECUTOIRE' n'a ete obtenue par le creancier . Donc ne pas commencer a discuter avec ' eux' car il veulent vous faire commettre une faute: Celle de reconnaitre votre soit disant dette. Donc ces bandits n'on plus aucun pouvoir et meritent de se faire casser la tete... on a des adresses
Il est impossible de vous répondre avec certitude.
Chaque dossier possède ses propres caractéristiques qui viennent de son histoire.
Il est fort possible que cette dette qui date de 1988 soit encore exigible.
N'ignorez pas ces relances car le harcèlement continuera et des mesures d'exécution telles sue saisie pourrait être engagées.
Vous pouvez tenter de savoir s'il y a un jugement à la base de ces relances, mais il y peu de chances pour que celui-ci vous soit communiqué.
Ne portez pas plainte pour harcèlement car contrairement à ce qui est dit ce type de plainte ne débouche vers une décision de justice que dans des cas extrêmement rares.
Il est évident aussi que s'il n'y a pas eu de jugement cette dette est frappée de prescription extinctive (ou de forclusion, cela revient pour vous au même).
Le mieux : prenez contact avec une association de défense des consommateurs type UFC ou CLCV qui étudiera votre dossier et le prendra en mains.
Mais surtout ne passez aucun accord de paiement, même minime. Cela pourrait être considéré comme une renonciation à une prescription acquise.
Bonjour,

je suis dans la même situation, par contre, suite à des harcèlements incessants, j'ai cédé et ai convenu d'un échéancier de 100 euros par mois par téléphone et ai déjà réglé deux mensualités, cela signifie t il que la prescription soit annulée ? Par contre je n'ai rien signé.

Merci de vos réponses.
Le fait d'avoir payé suffit pour considèrer que vous avez renoncé à cette prescription acquise.

Il ne faut JAMAIS essayer de règler seul le problème avec ces socitétés de recouvrement ou huissiers spécialisés. Un débiteur ne "fait jamais le poids" face à ces professionnel, les conseils donnés sur les forums :plaintes por harcèlement, lettres simplezs et non RAR, pas de copie du jugement ..etc...sont du pur pipaeau ! Conseils donnés par des ghens qui n'ont jamis eu un tel dossier entre les mains et qui n'ont jamais eu ces ibterlocuteurs au téléphone...car il faut avoir les nerfs solides !...r

Les associations de défense des consommateurs sont là pour cela !

Reportez vous à ce que je disais le 8 fécvrier sur ce post.

Quand vous dites, d'autre part : "Par contre je n'ai rien signé."
Ces sociétés utilisent l' article 2251 du Code civil :

"La renonciation à la prescription est expresse ou tacite.
La renonciation tacite résulte de circonstances établissant sans équivoque la volonté de ne pas se prévaloir de la prescription."
Je crois qu'il n'y a pas de prescription...celle ci est trentenaire donc il vaut mieux payer,non?

Bonjour,

Me voilà rassurée de tous vous lire! Cela fait deux mois que je reçois des appels et des courriers de cette société pour une créance de 2007 d'un montant de 64 euros. Rien d'affolant vous me direz sauf que cette somme a été réglée début 2008..... J'ai beau leur expliqué ils insistent, m'appellent 2 à 3 fois par jour et m'écrivent....

Alors j'ai fait quelques recherches....

Connaissez vous la loi du 17 juin 2008 sur les délais de prescription? Cette loi porte notamment sur le délai de prescription en matière de dettes et créances de consommateurs. Ce délai est de deux ans.....

Donc pour ceux qui sont effectivement débiteurs sachez qu'au delà de deux ans à la date d'achat du bien, aucune action de recouvrement n'est plus possible. Seule une action en justice casse le délai de prescription. Leurs appels et courriers ne constituent en rien une action de justice...

Donc, le fait de réclamer des sommes faisant suite à des achats dont la date est supérieure à deux ans est totalement illégal !!!! Mais ça peu de gens le savent....

Enfin quant à ceux comme moi, qui n'ont rien à se reprocher, laissez tomber, ils finiront bien par arrêter...
Non la loi n°2008-561 du 17.06.2008 ne porte pas les délais à 2 années uniformément.

Cela dépend de la nature de la créance et de l'état des procédures.
Vous évoquez certainement l'article L137-2 Code de la consommation mais cela n'est qu'un aspect de cette loi qui comporte 24 articles.