Changement d'agence refusé !

Signaler
-
 Germain -
Bonjour,

Client de la BPSO de Bazas, et travaillant parallelement sur Bordeaux, j'ai demandé le transfert de mes comptes dans une agence bordelaise. Le siege m'ecrit et oppose "un domicile légal" à Bazas qui empecherait ce mouvement !

Depuis 5 ans client de cette banque, j'ai toutes les difficultés du monde ! Des frais abusifs (j'ai du aller jusqu'au contentieux, pour les faire sauter (800€) Une directrice désobligeante et autoritaire, qui apres m'avoir prié de changer d'agence bloque mon compte dans son agence ! J'ai un petit pret immobilier chez eux, comment me tirer de cette impasse svp ? Ont il le droit de me prendre en otage ainsi ?
Merci de votre aide

7 réponses

Messages postés
13896
Date d'inscription
lundi 5 juillet 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 juin 2014
5 211
Bonjour,

Vous n'êtes pas otage, mais client.
On vous traite mal ? Changez de crèmerie : ouvrez un compte dans une autre banque et dites au revoir à celle-ci.
Oui, mais...changer de banque avec un prêt immobilier ....
D'autre part le changement de banque n'est aucunement une panacée : mêmes causes mêmes effets.
merci, mais je voudrais juste changer d'agence, la meme banque à une autre adresse ... :-(
Je répondais à l'argument de Barbie, histoire de discuter !
Pour le reste le directeur de l'agence dans laquelle vous souhaitez aller n'est peut être pas d'accord pour faire en ce qui vous concerne (compte tenu des conditions de fonctionnement de votre compte) une entorse à la compétence territoriale définie sur le domicile principal.

Quant à votre question : "Ont il le droit de me prendre en otage ainsi ? "
La réponse est, oui !
Il n'y a pas de recour legal dans ce cas ?
Absolument aucun !

On peut d'ailleurs penser que le Législateur à d'autres choses à faire que de réglementer les changements d'agences à l'interieur des banques (privées d'ailleurs).
La compétence territoriale pour l'ouverture d'un compte est une adresse légale dans le rayon d'action de l'agence OU l'adresse de l'employeur.
Chaque enseigne avait ses propres règles (et entorses) en la matière jusqu'à ce que, pour respecter les critères anti-blanchiment, les banques sont devenues plus tatillonnes.
Dossier à la une