Conduire sans permis : risques de sanction et d'amende

La conduite d'un véhicule sans permis de conduire peut être sanctionnée d'une forte amende, sans peine de prison. Mais le conducteur peut toujours être convoqué au tribunal et risquer un emprisonnement dans certains cas. Ce que dit la loi pénale.


Peine encourue

Amende

Le conducteur qui commet l'infraction de conduite sans permis pour la première fois encourt une amende forfaitaire délictuelle. Lorsque le délit est constaté, il reçoit un avis d'infraction à son domicile en courrier recommandé. L'amende à payer est d'un montant de 800 euros. Ce montant est minoré à 640 euros s'il paye dans les 15 jours. A l'inverse, s'il ne paye pas l'amende passé le délai de 45 jours, il devra payer une amende minorée dont le montant est porté à 1600 euros. Il est possible d'adresser une requête en exonération ou une réclamation (en cas d'amende majorée) en suivant les informations indiquées sur l'avis d'infraction. Le même système, reposant sur une amende forfaitaire délictuelle, est prévu par la loi en ce qui concerne l'infraction de conduite sans assurance.

Prison

L'auteur peut toujours être convoqué au tribunal correctionnel et encourir une peine de prison dans les situations suivantes :

  • il est en récidive ;
  • il a commis au même moment une autre infraction ne donnant pas lieu à une amende forfaitaire (un grand excès de vitesse ou un délit par exemple).

Dans ces situations, la peine encourue est d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende (Article L. 221-2 du Code de la route). Le conducteur encourt en outre des peines complémentaires, comme des travaux d'intérêt général, des jours amendes ou l'obligation d'accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière à ses frais.

Faux permis

De nombreux automobilistes conduisent en France avec un faux permis de conduire. Il s'agit pourtant d'un acte grave et passible de poursuites pénales devant le tribunal correctionnel en cas de contrôle par les forces de l'ordre.
La conduite avec un faux permis ou un permis falsifié est réprimée par l'article L. 221-2-1 du Code de la route. Cette infraction constitue un délit passible d'une peine de 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende. Conduire avec un faux permis est donc plus durement sanctionné que le seul fait de conduire sans permis.

Licenciement

Un salarié dont les fonctions exigent qu'il soit titulaire du permis de conduire s'expose également à un licenciement s'il conduit sans permis. A condition, bien sûr, que le permis de conduire soit indispensable dans le cadre de son travail.

Crédits photo : © pixarno - Fotolia.com

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d'Éric Roig, diplômé d'HEC
A voir également
  • Conduire sans permis : risques de sanction et d'amende
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une