Grossesse seule et garde/autorité parentale Père toxicomane

Résolu
Nullie - 17 sept. 2022 à 05:33
 Nullie - 17 sept. 2022 à 10:21

Bonjour,

Actuellement enceinte de 4 mois d’un homme que j’ai beaucoup aimé mais avec qui je rencontre des difficultés, j’aimerais avoir des conseils :

- nous n’avons jamais vécu ensemble deja

- il semble vouloir s’impliquer dans l’éducation de notre fille mais il est toxicomane (à la cocaine surtout), et alcoolique et il ment sans cesse à ce sujet.

- il est en ALD pour dépression depuis 4 ans et il n’a pas travaillé pendant cette période. Il a même été dealer, ce qui me pose un problème.

- il travaille depuis 2 mois, mais il ment souvent sur sa consommation et je ne m’imagine pas lui laisser un enfant (que je compte allaiter assez longtemps)

- il m’assure n’avoir jamais d’argent pour participer aux frais (je gagne 2200€ Par mois, mais j’ai d’autres enfants à charge d’une précédente union)

questions :

1- ai-je la possibilité d’être financièrement aidée pendant cette grossesse?

2- qu’en ait-il se l’autorité parentale sachant qu’on n’a jamais vécu ensemble et qu’il a des problèmes d’addiction ?

je ne souhaite pas le priver de sa fille, car il est important qu’elle ait un père, mais j’aimerais avoir une autorité parentale exclusive et m’assurer qu’il peut s’en occuper.

merci par avance de vos réponses

3 réponses

kang74 Messages postés 4692 Date d'inscription mercredi 4 mai 2022 Statut Membre Dernière intervention 11 avril 2024 2 132
Modifié le 17 sept. 2022 à 08:58

Bonjour

Le père peut reconnaitre l'enfant , qui est aussi  son enfant, et avoir l'autorité parentale aussi facilement que vous pouvez l'avoir dans la mesure qu'il le fasse avant ses 1 an .

Au delà il doit faire une procédure, mais cela ne l’empêchera pas d'avoir des droits .

De quel frais parle -ton ?

Vous ne vivez pas ensemble , il n'a aucune obligation envers vous et aucune envers un enfant qui n'est pas né ( et encore moins envers des enfants qui ne sont pas à lui)

Inutile de vous dire que ce genre de demandes écrites peuvent se retrouver un jour devant le JAF pour leur faire dire des choses qui ne sont pas à votre avantage ....

Donc il serait très curieux qu'il vous donne de l'argent pour porter un enfant .

Quand l'enfant naitra, dans la mesure ou tout le monde a reconnu l'enfant il faudra faire une procédure devant le JAF pour fixer le mode de résidence de l'enfant et selon les revenus/charge de chacun, le montant et la forme de l'obligation alimentaire des parents .

En justice il ne faut pas dire mais prouver, et il n'est jamais bien vu de dire sans prouver car cela devient du denigrement et il n'est jamais apprécié qu'on descende la personne qu'on a choisi comme père ou mère pour un enfant qui n'a rien demandé ;

Le Jaf ne defend pas le droit des parents mais le droit de l'enfant à avoir ses deux parents quelque soient les décisions des parents dans le respect de son intérêt .

S'il le souhaite il aura donc des droits, charge à vous de prouver qu'il est mieux qu'ils soient aménagés, comme il présentera ses arguments en fonction de ses demandes .

PS : l'allaitement n'est pas un argument, on peut facilement tirer son lait.

Je vous conseille de vous faire aider pour le premier jugement par un avocat qui présentera vos demandes et saura réagir à celle de la partie adverse .

Mais il faudra bien comprendre que si il le souhaite il aura des droits et que ses devoirs ne seront statués que par un JAF .

1

Merci de votre réponse.

j’ai dû mal m’exprimer car je ne souhaite en aucun cas le privé de quoique ce soit. Avec le père de mes ainés, nous n’avons jamais eu recours à un JAF, nous allons aux réunions d’école ensemble, en vacances parfois ensemble et nous fêtons les anniversaires de nos enfants ensemble aussi. (C’est juste une petite tentative de vous prouver que je suis pour la bonne entente en cas de séparation, que je sais dialoguer et que je n’ai aucune velléité conflictuelle)

Neanmoins, pour cet enfant à venir, les difficultés financières (je suis déjà arrêtée …), et surtout sa toxicomanie (qui s’était améliorée certes) me font craindre qu’il ne serait peut-être pas apte à élever un bébé dans de bonnes conditions. Les frais que j’évoquais sont uniquement ceux des examens et soins que je dois subir (je ne comptais pas réclamer une pension alimentaire même après, une fois que j’aurai repris le travail).

il me paraissait « évident » que comme il veut aider et s’impliquer dans l’arrivée de l’enfant, il participe aux frais médicaux par exemple.

J’espere, suite à votre réponse, ne pas avoir affaire à un JAF si c’est pour qu’il croit que je dénigre cet homme que j’aime toujours mais qui manque de responsabilité.

bien cordialement 

0
kang74 Messages postés 4692 Date d'inscription mercredi 4 mai 2022 Statut Membre Dernière intervention 11 avril 2024 2 132 > Nullie
Modifié le 17 sept. 2022 à 09:43

Ce sont vos frais médicaux ,pas ceux d'un enfant qui n'est pas né et qui n'existe pas .

Vous êtes en France ? Car tous les soins et frais médicaux sont remboursés liés à une grossesse, et les arrêts de travail sont indemnisés .

Le problème, si vous n'allez pas devant un JAF, c'est que cet homme, quelque soit sa situation aura autant de droit que vous sur cet enfant : donc s'il veut qu'il vive avec lui, il lui suffit de prendre l'enfant .

Et que si il ne veut pas participer aux frais de l'enfant, rien ne l'y obligera .

Concretement votre statut de mère de son enfant ne vous donne aucun droit par rapport à cet homme et à ses souhaits et c'est réciproque , vous n'avez aucun devoir envers lui et sa situation financière ou médical, et c'est pareil pour lui à votre égard .

Ne pas participer aux frais de grossesse ne lui enlèvera aucun droit, demander de participer aux frais de grossesse paraitra curieux et soulèvera des doutes sur vos capacités financières, sur vos motivations .

Vos antécédents avec vos autre ex et enfant ne sont pas à mettre en rapport avec le couple parental que vous allez formé avec cet homme et avec un autre enfant, qui n'aura pas les mêmes parents .

De plus, maintenant la garde alternée est le système par défaut pour l'interet de l'enfant ( ce qui n'était pas forcement le cas au moment de la rupture avec votre ex)

En résumé, vous avez le temps de voir puisque, jusqu'à la naissance de l'enfant, vous êtes des étrangers envers l'un et l'autre ( d'un point de vue légal ...), vous pouvez ne plus lui donner de nouvelles jusque là, il le peut aussi .

Vous verrez par la suite ... mais je vous conseille d'avoir un jugement par rapport à ce que vous décrivez de lui à un moment ou un autre .

0
Ysabe_l Messages postés 12444 Date d'inscription vendredi 12 avril 2013 Statut Contributeur Dernière intervention 10 avril 2024 8 426
17 sept. 2022 à 09:43

Bonjour

Quels frais médicaux avez-vous donc ? Les frais médicaux liés à la grossesse sont entièrement remboursés normalement. De toute manière non aucun père n'a jamais eu à payer pour les frais de son ex pendant sa grossesse, uniquement pour les frais de l'enfant après sa naissance. 

Vous dites ne pas vouloir passer devant le jaf, c'est votre choix. Le jour où il débarque défoncé chez vous prend le bébé et part à l'autre bout de la France avec vous n'aurez sur vos yeux pour pleurer. Alors que s'il y a un jugement vous aurez de quoi agir puisque ce sera un enlèvement. Un jugement ne veut pas dire aller se battre contre l'autre parent, ça veut dire mettre un cadre sur les droits et devoirs de chacun. Cadre qui peut parfaitement être déplacé si les deux sont d'accord. 

Vous semblez confondre Autorité parentale et garde de l'enfant. L'autorité parentale concerne uniquement la prise de décisions concernant l'enfant. 

Concernant la garde enfin, c'est justement le jaf qui permettra de fixer tout ça dans l'intérêt de l'enfant. En général pour les tout petits ça commence par des droits uniquement de visite en journée avant d'aller progressivement vers de la nuit. S'il y a vraiment un danger vous pouvez demander que les visites se fassent en lieu neutre. 

1

D’accord, je vous remercie pour vos réponses. 
bonne fin de journée.

0