Refus d'informer le père de la naissance

sama - 15 sept. 2008 à 12:09
DOUDOUVERO
Messages postés
57
Date d'inscription
jeudi 11 septembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
28 septembre 2008
- 15 sept. 2008 à 13:39
Bonjour,
Depuis le 4è mois de la grossesse, ma copine a décidé de me quitter, puis petit à petit, elle ne veut plus me parler ni même m'envoyer des nouvelles de l'échographie. J'ai maintenu le contact en lui envoyant des messges et du courrier. Sa maman étant dans le coup et souhaitant que je ne reconnaisse pas mon enfant, j'ai décidé de faire une reconnaissance prénatale à la mairie de sa résidence. Je lui ai donc envoyé copie de la reconnaissance.Par la suite, elle me demande d'attendre un an avant de reconnaitre mon enfant, chose que j'ai refusé. Du coup, je pense qu'elle accouché sans m'avoir informé et donc changer de lieu d'accouchement au dernier moment.je tente de la joindre, elle ne repond pas. C'est trop bizarre comme situation. j'ai maintenant la certitude qu'elle voulait l'enfant pr elle seule.Actuellement, je suis sans nouvelles d'elle et de mon bébé qui est sans doute né. J'ai un rdv avec mon avocat en fin de mois, mais ça me tarde d'agir, que me conseillerez vous? avez vous déjà rencontré des cas pareils?

3 réponses

DOUDOUVERO
Messages postés
57
Date d'inscription
jeudi 11 septembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
28 septembre 2008
47
15 sept. 2008 à 12:25
Tu peux aller à la Mairie reconnaître l'enfant.
Tout parent a le droit de reconnaître son enfant même s'il n'est pas encore né.
L'enfant portera le NOM du premier de ses parents qui l'aura reconnu le premier.
Ainsi, tu es au moins sûr qu'un jour il ne sera pas reconnu par quelqu'un d'autre. Si la Mère l'a déjà reconnu, reconnais-le à ton tour. Voilà : première démarche pour préserver ton enfant : qu'il sache qu'il a un père. Ensuite, effectivement, tu auras des droits, une fois que tu l'auras reconnu, comme celui de le voir (sous certaines conditions bien sûr). Mais attention ... tu devras aussi payer une pension à la mère.
8