Obligation durant la grossesse

- - Dernière réponse : jennymado
Messages postés
242
Date d'inscription
dimanche 11 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 décembre 2009
- 22 oct. 2009 à 09:52
Bonjour,

Je voudrais savoir si je suis tenue d'informer le père du bébé de l'avancée de la grossesse ?
Afficher la suite 

15 réponses

Messages postés
4143
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
855
0
Merci
Bonjour ,

Tout dépend du positionnement du papa ... S'il tient à être informé, s'il se sent concerné, s'il fait une reconnaissance anticipée, et compte bien être un papa connu, présent, pour votre enfant, et vous le réclame, il semble évident que oui, vous devez tenir compte de la paternité qu'il revendique .

---------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Commenter la réponse de tarasouris
0
Merci
Je posais la question côté légal.

Dans la mesure où j'ai été victime de violence physique et verbale (avec preuves médicales et intervention de la police) et de harcèlement de sa part, que j'ai des messages écrits disant qu'il ne souhaitait pas s'en occuper, d'autres disant le contraire, je ne souhaite pas le voir pendant la grossesse pour préserver mon équilibre. J'ai failli être hospitalisée à cause du stress provoqué.

Par contre, il a toujours été entendu que seul le bien de l'enfant compterait et que je l'informerai à la naissance.
Je ne souhaite pas priver mon enfant de son père, mais qu'un juge statue sur un droit de visite sécurisant pour l'enfant (tentative de suicide, menace écrite de suicide, crise de violence incontrôlable) et que de la même façon, ma protection soit assurée.

C'est pour cette raison que je souhaite plus communiquer avec le père pendant la grossesse. J'ai essayé mais un vrai fiasco, (insultes, de nouveau harcèlement téléphonique) j'ai donc coupé court à tout dialogue tant que l'enfant n'est pas né. Voilà pourquoi je me demande si une loi m'oblige à le laisser m'accompagner pour les échographies.

D'ailleurs depuis ma dernière main courante, ma famille et moi même recevons de nombreux appels privés sans que personne ne nous réponde.
Commenter la réponse de Lisa
0
Merci
A quel trimestre en es - tu ? Tu devrais te dirigé vers les structures sociales pour connaitre tes droits il est peut etre le père mais vu se que que tu dis il faut préserver ton enfant de tous danger aussi bien pendant le reste de ta grossesse ainsi qu'après la venu de ton petit bout de chou! Tu peux demander a ce qu'il ait un droit de visite en présence d'un personne appartenant aux affaires sociales dans une salle appartenant à l'organisme ou tu ameneras le petit et ou tu viendras le récupérer . Je te souhaite bon courage et la venue de ton enfant te donneras que du bonheur après tous se que tu auras endurée malheureusement !!! J'ai moi même 3 enfants donc ma petite dernière de 3 mois le papa est présent mais tu verras qe même seul se n'est que du bonheur tu as une raison de plus de te battre !!!
Commenter la réponse de galaxie
Messages postés
4143
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
855
0
Merci
Re -

Dans les conditions que vous décrivez ( mais comment en êtes-vous arrivés à ce point de conflit, l'enfant n'étant même pas encore né, cela risque hélas d'empirer encore après ... ! ), votre sécurité, la sérénité de votre grossesse, sont bien entendu primordiaux .

Il n'y a aucune obligation légale à vous faire accompagner durant votre grossesse, papa ou pas, par quelqu'un qui vous perturbera .

Avez-vous quand même essayé ( je suppose que oui ? ) ,de "l'inviter" à venir à une échographie, que la "réalité", pas toujours très évidente pour un papa, du bébé, lui apparaisse alors plus claire, plus concrète, un "déclic" qui modifierait son comportement de colère actuel vis à vis de vous ?


----------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Commenter la réponse de tarasouris
0
Merci
Je suis à 7 mois de grossesse, il m'a accompagné à la première échographie, nous n'étions pas séparés.
C'est un enfant qui est venu trop tôt dans une relation qui était vouée à l'échec, j'ai souhaité me faire avorter mais je n'ai pas pu, je l'aimais déjà ce petit bout.

C'est quelqu'un de très égocentrique et il change d'avis sans cesse de façon à obtenir ce qu'il veut. Il essaie d'être gentil, puis des menaces, puis des excuses.... J'ai gardé mails et sms comme preuves.

Il ne parle que de ses droits à lui, sans jamais évoquer le bien de l'enfant ni ses propres devoirs.
Après avoir essayé de dialoguer avec lui, il s'est cru de nouveau tout permis et m'interrogeais sur mes relations, activités sans jamais obtenir de réponse puisque ça ne le regardait pas, et là il redevenait méchant dans ses propos.

J'ai donc arrêté toute communication avec lui et l'ai prévenu qu'il n'aurait de nouvelles qu'à la naissance.

Malheureusement, à première vue, on lui donnerait le bon dieu sans confession, et à l'entendre se morfondre en excuse que plus jamais il ne recommencerait et bien on le croit.

J'espère qu'une tentative de suicide et des menaces de suicide suffiront à ce qu'il ne puisse être seul avec le bébé.

A qui faut-il s'adresser pour qu'une personne de confiance soit toujours là avec mon enfant ?
tarasouris
Messages postés
4143
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
855 -
Re -

Est-ce que ce comportement violent, insultant, colérique, "suicidaire", existait déjà précédemment, ou est-ce les répercussions d'une séparation, d'avec vous, et donc du bébé auquel il se " préparait ", puisqu'il a vécu avec vous les 7 premiers mois, qui le rendent infernal ?

Il faudra saisir le Juge des Affaires Familiales, afin qu'il statue sur les modalités relatives à votre enfant . Lui seul, dans un premier temps, devra être informé des antécédents du papa, donc préparez toutes les preuves que vous aurez de son comportement, soit avant, soit pendant votre vie commune, soit après ... et demandez une sécurité durant le droit de visite .
Une tentative de suicide, des menaces, etc, dans un moment douloureux de séparation, ne sera pas synonyme pour le J.A.F. de personnalité générale déséquilibrée ou immature . Ce pourrait être le cas si antérieurement à vous, il avait eu déjà ce comportement, ou une vie " à l'emporte-pièce " .
Le J.A.F. pourra ordonner une enquête sociale, pour déterminer si le papa a " craqué " sous pression, ou a en général des tendances suicidaires, colérique, violent . Si l'enquête se positionne ainsi, le droit de visite sera sans doute exercé en présence d'un tiers .

-----------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Commenter la réponse de Lisa
0
Merci
Re -

Est-ce que ce comportement violent, insultant, colérique, "suicidaire", existait déjà précédemment, ou est-ce les répercussions d'une séparation, d'avec vous, et donc du bébé auquel il se " préparait ", puisqu'il a vécu avec vous les 7 premiers mois, qui le rendent infernal ?

--Non, il a vécu avec moi jusqu'à moins de 3 mois de grossesse.
Il a été violent avant de savoir que j'étais enceinte tout comme la tentative de suicide (ou plutôt menace, il a écrit une lettre que je n'ai malheureusement plus, il voulait prendre une boite d atarax, ça c'est fini par l'intervention des pompiers et de la police et il a passé la nuit aux urgences psychiatriques, ensuite il a vu un psy et a eu un traitement : atarax et seroplex). Et après qu'il l'ait su, il m'a empoignée à plusieurs reprises, et cassé une cafetière et une porte mais pas de preuves pour ça.

Il faudra saisir le Juge des Affaires Familiales, afin qu'il statue sur les modalités relatives à votre enfant . Lui seul, dans un premier temps, devra être informé des antécédents du papa, donc préparez toutes les preuves que vous aurez de son comportement, soit avant, soit pendant votre vie commune, soit après ... et demandez une sécurité durant le droit de visite .
Une tentative de suicide, des menaces, etc, dans un moment douloureux de séparation, ne sera pas synonyme pour le J.A.F. de personnalité générale déséquilibrée ou immature . Ce pourrait être le cas si antérieurement à vous, il avait eu déjà ce comportement, ou une vie " à l'emporte-pièce " .
Le J.A.F. pourra ordonner une enquête sociale, pour déterminer si le papa a " craqué " sous pression, ou a en général des tendances suicidaires, colérique, violent . Si l'enquête se positionne ainsi, le droit de visite sera sans doute exercé en présence d'un tiers .

-les autres menaces de suicide ont eu lieu après la séparation, j'ai gardé les mails.
-Il est toujours difficile de recueillir des preuves de ce qu'il y a eu avant la rencontre et en début de relation car on ne pense pas à ce moment jusqu'où ça va aller.

Il est aussi sujet à des crises d'angoisse qui lui font perdre toute notion de la réalité et qui le rendent incontrôlables.
Mais je ne pense pas que son médecin soit en droit de le signaler pour le juge et sa famille a pris son parti donc ne le dira pas non plus.

Une lettre d'une personne ayant été témoin d'une crise est-elle recevable devant le jaf ?
tarasouris
Messages postés
4143
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
855 -
Oui, une attestation en bonne et due forme pourra vous servir, bien sûr !

Sûr que l'on ne prend pas sur le moment de précautions pour conserver des preuves, mais n'auriez-vous pas les traces des hospitalisations ( bulletins que vous pourriez redemander aux urgences et hôpitaux concernés ), certificats médicaux, ordonnances ou autres, autant pour vous que pour lui ?

Sinon, vous le ferez expliquer au Juge par l' avocat que vous pourrez prendre, en demandant l' Aide Juridictionnelle, par exemple, et le Juge devra examiner ( faire examiner par un enquêteur ) la situation de plus près !

Vous n'en êtes pas encore là, occupez-vous de vous et de votre bébé, évitez les stress, chaque chose en son temps !

----------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Commenter la réponse de Lisa
0
Merci
La question est de savoir si :

est il capable d être violent envers l enfant ? Vous n êtes pas du tout obligé de l avertir de quoi que ce sois .

A partir du momment ou il reconnaît l enfant , il doit exercer son devoir paternel , mais vous êtes en droit de demander une décision du tribunal .

Pour cela vous devez vous rendre au tribunal et demander un formulaire a remplir , puis ca passera en instance , vous demandez qu une enquete sociale soit faite , voir même une enquête de moralité .

Vous pouez en effet comme dit plus haut demander une aide juridictionnelle . Tant qu aucune décision écrite n est prise , par rapport à son droit à exercer anvers l enfant vous n avez pas l obligation de lui présenter l enfant .
Commenter la réponse de jennymado
0
Merci
Je ne pense qu'il serait capable de violence envers l'enfant et je pense même qu'il l'aimerait sincèrement.

Je crains pour moi, qu'il m'empêche de partir, je crains qu'il ne me rende pas l'enfant, je crains qu'il ne soit victime d'une crise d'angoisse en présence de mon enfant.


"Sûr que l'on ne prend pas sur le moment de précautions pour conserver des preuves, mais n'auriez-vous pas les traces des hospitalisations ( bulletins que vous pourriez redemander aux urgences et hôpitaux concernés ), certificats médicaux, ordonnances ou autres, autant pour vous que pour lui ? "

J'ai un certificat médical concernant les violences dont j'ai été victime (ce n'est pas non plus très grave, mais j'étais tout de même marquée au visage et à la main).
J'ai une main courante concernant cette affaire.
J'ai une carte d'un de ses rendez-vous avec le psy.
J'ai par mail, les médicaments qu'il a dû prendre (il les a mentionnés lui-même).

Comme il a été hospitalisé seul, je ne pense pas avoir droit à une copie de sa venue aux urgences, mais la police doit avoir une trace de sa visite au domicile et du transfert aux urgences.


J'essaie de rester sereine car j'ai été eu pas mal de contractions suite au harcèlement téléphonique et la seule chose qui compte c'est mon bébé.


Quelle est la différence entre l'enquête sociale et l'enquête de moralité?

Je ne pense pas pouvoir bénéficier de l'aide juridictionnelle à ce jour, je suis sans emploi mais mes revenus doivent être trop élevés.

Je ne suis pas contre le fait que l'enfant voit son père mais je ne veux pas que son père veuille diriger ma vie sous prétexte qu'il est le père (par exemple, lorsque j'essayais d'établir un dialogue, si je ne répondais pas à son mail dans les 10 min c'est parce que je trainais, que je n'étais pas digne d'être mère, sachant qu'il était 14h15 et que je fais la sieste de 13 à 15h, si je ne souhaitais pas le voir pour lui, c'est parce que j'avais quelqu'un d'autre dans ma vie).


Me voilà rassurée quant à ma conduite à tenir, je pense continuer de l'ignorer jusqu'à la naissance et le prévenir une fois rentrée chez moi. Ensuite, ce sera au juge de décider.

Merci pour vos réponses, le bébé ressent vraiment le stress et je veux absolument rester calme, et ne pas vivre dans la crainte de prendre une décision qui se retournerait contre moi.
Commenter la réponse de Lisa
Messages postés
4143
Date d'inscription
lundi 4 août 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2011
855
0
Merci
Re,
Bonjour jennymado ,

Si le papa reconnaît l'enfant, par anticipation, par exemple, ou même dans l'année qui suit la naissance, il aura d'office autorité parentale conjointe, et, par conséquent, le droit et le devoir d'être informé de tout ce qui concerne votre enfant, santé, éducation, mode de vie ...

Le temps de lancer une procédure devant le JAF, chacun des parents se doit quand même d'assurer le maintien du contact entre l'autre parent et l'enfant ( et l'en priver totalement indispose d'emblée les J.A.F. , car faire obstruction à ces contacts, ce n'est pas dans la droite ligne d'une parentalité bien exercée ) ...
http://www.legifrance.gouv.fr/...


Pour ne pas risquer ce reproche immédiat et le regard du JAF défavorable,( c'est pour l'avoir vu que je préfère vous en parler, avec refus du Juge à la suite d'entendre tout argument de la maman !! ), le mieux serait sans doute, vu qu'il va s'agir d'un nouveau-né, de proposer au début au papa des rencontres, en votre présence, qu'ils fassent connaissance, que le papa apprenne à le tenir, la couche, le bib, tout ça, et ne soit pas exclu ... ce sera une preuve supplémentaire de votre bonne volonté et de votre ouverture, et non l'exclusion, vers le papa . Et comme il y aura, de toute façon, assez rapidement droit de visite pour le papa seul, même en présence d'un tiers, ce sera plus sécurisant pour vous de savoir qu'ils se connaissent, que le papa a appris, avec vous, à s'en occuper, à reconnaître s'il est en forme, s'il a sommeil, s'il est mouillé, etc etc ? plutôt que de devoir, un jour, lui confier votre BB et qu'ils soient deux parfaits inconnus et le papa complètement paniqué, car ignorant !

Donnez une chance, non au couple auquel vous ne croyez plus, cela ne regarde que vous ! mais " au couple parental ", un papa et une maman capables de démarrer une relation d'entente, qui sera à vie !, autour de leur enfant et son équilibre . Si vous parvenez à cela dès la naissance, chacun sa place, respectée, pas de "débordements" personnels harcelants, vous avez de grandes chances de construire cette relation "parentale" autour de votre enfant . Fermeté mais compréhension qu'un papa se sent "papa", autant que vous vous sentez "maman", ( ceux, celles, qui prétendent qu'il n'y a pas d'instinct paternel ont loupé " un épisode ", comme on dit !), voilà ce qui devra guider votre attitude, même si elle vous semble injuste, car votre grossesse n'a pas été accompagnée comme il l'aurait fallu et je suppose bien que vous attendiez autre chose de l'arrivée de votre premier enfant ! La vie n'est jamais ce que l'on croit, l'essentiel est de faire du mieux qu'on peut, et de poser des jalons pour un futur positif, pas de se replier sur sa douleur, lorsqu'un enfant est au milieu, car il n'a pas à subir et grandir dans le conflit parental .

Vous vous tracassez beaucoup, demain, vous allez faire le ménage à fond, et BB va bientôt arriver, alors !?
Reposez vous, soufflez, votre BB ressent tout de votre état d'esprit, dormez bien, ne gambergez pas ; plus tard, il sera temps de vous occuper de tout ça, pour l'instant, imprégnez votre enfant d'un rythme tranquille, il va arriver, il a besoin de votre calme et de votre sommeil pour naître apaisé, car il suit votre rythme ! A chaque moment, son moment, pour l'instant, occupez-vous de vous et de lui ! le papa existe, mais ne serait peut-être pas une sérénité pour vous deux, donc on élimine, momentanément ... A moins de réussir à lui faire comprendre que : il est le papa, il a le droit d'assister à la naissance de votre enfant,( le votre et le sien ) mais en tant que papa, et non plus en tant que votre compagnon, qu'il n'y ait pas confusion dès le départ !

---------------------------------------------------------------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
Sauf que depuis juillet 2009 la loi a changer lorsque la déclaration de grossess est faite elle tient lieu de reconniassance anticipé ...
> jennymado -
Pourriez-vous m'en dire un peu plus ?

La déclaration de grossesse a été faite avant juillet
Commenter la réponse de tarasouris
0
Merci
Je pense à mon bébé avant tout mais pas facile de faire abstraction de tous les tracas qui m'empêchent de dormir.
bonjour, je souhaiterais savoir ou tu en es, je vais essayé de resumer mon histoire. Je suis à 6 mois de grossesse, séparé du père à 3 mois. Au 2eme mois j'ai reçu un mail de son ex me disant qu elle allait déposer plainte contre mon ex pour harcelement au tel, mails... il lui demandait de revenir pour se marier et lui faire un bébé, lui m'a dit que c etait pour rire, quelques semaines plus tard, dans ma boite aux lettres, un courrier d une femme avec echographie et prise de sang me disant qu'elle est enceinte de mon ex et qu ils s'aiment, je décide de le quitter, on vivait pas ensemble je vivait chez lui le temps d avoir mon logement. Depuis c est un coup de je t'aime un coup des menaces (il m'a frappé au 2eme mois de grossesse j'ai pas deposé plainte mais j'ai eu un epanchement de sang visible à l'echographie ma gynécologue à inscrit sur mon dossier violences conjugales). Il est revenue me disant on va prendre une maison on sera bien, puis de peur de pas pouvoir voir ses amis et faire la fete il a pris son appartement, j'ai décidé de plus le voir, de plus lui repondre car il m'envoie sans arret des messages disant que je serais une mere indigne, qu il veut pas que mon fils est ça de moi, que si quand j'ai accouché je vis encore chez mes parents il m'envoit les assistantes sociales et m'enleve mon enfant, il insulte ma famille; la critique sans arret, je vois un psy et des docteurs car ma grossesse est un enfer, lui a vu un psy une fois il dit qu il est parfait et essaye par ses messages de me faire passer pour la fautive de tout, il dit que j'ai changé, c est normal à force ces changements de facettes débectent, dernièrement il m'a dit que je fasse gaffe si je vais voir la justice que je peux me renseigner mais que si je fais quoique ce soit je vais en "chier" et qu il va me faire regretter toute ma vie d avoir cet enfant, en gros je dois me taire et rien faire, il croit connaitre la loi, il me soutient qu il va m enlever le petit parce que lui a un travail et un logement, or j'attend j'ai fait des demandes de logement la ou je suis mais mon but et de partir pres de ma famille et mes amis à 100km, j ai rendez vous avec un avocat dans 10 jours je veux savoir ce que je peux faire et ne pas faire qu on ai rien a me repprocher, j'ai garder tout ses messages (des mails ou il me disait d avorter, il me menacait, des sms, les courriers de ses ex), peut il vraiment m enlever mon enfant, j ai fait une reconnaissance anticipée en premier, lui un moisplus tard, j'ai rien reçu. Je dors plus, j'en ai assez de recevoir ses messages et je veux changer de numéro mais je vais bien etre obligé de lui donner, il est perturbé psychologiquement et moi sa me fait peur, gentil-mechant, il me critique je veux pas que mon enfant entende des choses horribles et j'ai peur de cet homme, on m'a dit que j'était pas obligé de lui donner ma nouvelle adresse ni de le recevoir chez moi pour les visites, j'ai peur, ce n'est pas ainsi que j envisageais ma grossesse, que peut il me faire!
Commenter la réponse de Lisa
Messages postés
242
Date d'inscription
dimanche 11 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 décembre 2009
22
0
Merci
bonjour emeline ,

Vous n avez aucunes obligations envers lui !
Encore pire si il vous bat , il faut le sortir de votre vie .
Vous n avez aucunes obligations envers lui pendant votre grossesse , je serais vous déja je changerais de numéro de téléphone .
Vous voyez un avocat dans 10 jours , pendant ce temps la évitez tout contacts avec lui , qui pourrait en plus vous stresser et causer du mal à votre bébé .

Il ne peut pas vous prendre votre enfant , vous êtes sa mère , même si vous n avez pas de travail et que vous êtes hébergé .

Pour qu on vous retir votre enfants il faut une enquête sociale qui prouve maltraitance sur votre enfant ou abus sexuelles hors ce n est pas le cas il n est même pas encore né !

Lorsque son autorité parental sera confirmé au tribunal ce qui sera la cas par ce qu il la reconnu même si il la fait aprés vous , il aura un droit de garde en général c un wk sur deux et la moitié des vacances scolaires.

Donnez bien à votre avocat toutes les pièces qui justifie son comportement et la violence engendré envers vous .
A l avenir portez plainte dés que nécessaire , violences physique ouu menace , même harcèlement , afin d avoir une trAce donc des preuves .

Je vous rassure donc on ne vous prendra pas votre enfant , et on ne vous fera aucuns reproches .
Commenter la réponse de jennymado
0
Merci
merci, je pense que quand j aurais vu l avocat et serais mes droits sa me rassurera,pour moi il fait mine de s etre renseigne pour me faire peur, mais comme on m a dit quand il aura la loi en face il se calmera, je vais allaiter mon enfant, je sais pas au bout de combien de temps il pourra le prendre le week end ce qui est sur c est que je veux aucune visite chez moi, ce bébé aura été stressé j'ai vecu l enfer, meme si je sais comment est cet homme ces mots blessent alors que sa devrait pas, il commence deja a me dire comment je vais tenir quand il me le prendra le week end et qu il me donner aucunes nouvelles, enfin, je suis devenu plus forte malgré sa et je ferais ce qu il faut malgré ces menaces
Commenter la réponse de emeline81
Messages postés
242
Date d'inscription
dimanche 11 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 décembre 2009
22
0
Merci
Si vous avez des doutes , l aprés maternité , sur sa façon de reçevoir son enfant et de s en occuper , vous êtes en droit de demander une enquête sociale.
Je vous conseil de prendre une feuille , de noter toutes vos questions , tout ce que vous pensez demander à votre avocat , vous avez dix jours , vous serez sur de ne rien avoir oublié :)

Il faut savoir que chez vous , c est chez vous , vous reçevez qui vous voullez .

Vous n êtes plus en couple avec lui , vous n êtes pas marrié vous n avez aucunes obligations envers lui .

Par contre il son père ; il aura son autorité parentale à exercé , cela vous devrez le réspecter .
Sauf si on le déclare inapte a s occuper de son enfant .

Actuellement méa culpa , reposez vous , ignorez le , par contre comme je vous ai dis , plainte dés qu il y a des menaces .

Lorsque vous aurez vue votre avocat , ca ce fera d avocat à avocat , si votre ex vous ennui , vous demande des choses , conseillez lui de se diriger vers votre avocat .

Est ce que votre ex demande des nouvelles de votre grossesse ou demande t il à participer , visite écographie , préparer la venue de bébé achats pour bébé ? etc
Commenter la réponse de jennymado
0
Merci
le souci c est ça il demande des nouvelles je vais juste lui repondre que tout va bien et la c partit il veut plus, et si je réponds pas il commence à me menacer, a force je ne réponds même plus, il est venu aux première échographies, mais il a eu une attitude déplacée avec ma gygy donc du coup il pouvait plus venir, non il me menace me fait du mal je lui ai dit tu me fais mal mais au bébé aussi, il s en fou et le lendemain demande si je vais bien, je sais qu il sera la pour le petit, je pense pas qu a lui il lui fera du mal mais c est a moi, des que je recommence a faire ma vie, qu il voit que je l ignore il revient gentil, il veut vivre et tout reprendre à 0 avec moi, et des qu il obtient il redevient mechant et me rabaisse, je ne veux plus rien avec lui,juste une relation de parents, c est pour ça je veux expliquer à l avocat que je ne veux pas l eloigner de son enfant du tout c est de moi que je l eloigne pour terminé ma grossesse, si je lui reponds il cessera jamai et moi je veux refaire ma vie, que tout soit ecrit noir sur blanc car je sais que si je le laisse et que il realise que je m en fou vraiment de lui il va disjoncter, il fait son malin me dit qu il va refaire sa vie qu on devrait se retrouver quelqu un chacun, puis le lendemain ou 5 minutes après il revient sur sa decision, moi je sais ce que je veux, plus souffrir, mes sentiments sont partis, il restera juste le père helas, c est pour sa cest compliquer, je lui ai dit si je t appelle pas c est que tout va bien, je t appellerais juste s il y a un souci dans ma grossesse mais il se sert du bébé pour reprendre contact et là je m'en sors plus; et j'ai surtout peur qu il me fasse des scenes devant le petit c est pour ça jamais je veux être seule avec lui, car je sais qu il changera jamais et j'en ai marre; y a deux jours c etait son anniversaire il me demande quand je lui amene un cadeau, je reponds pas alors il me menace.
Commenter la réponse de emeline81
Messages postés
242
Date d'inscription
dimanche 11 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
10 décembre 2009
22
0
Merci
Jusqu a ce que vous voyez votre avocat ne répondez plus déja , et changez de numéro de téléphone .
Reposez vous tout sera plus calir quand vous verrez votre avocat.
Le bébé n est pas encore la vous n avez aucunes obliations pour le momment.
Tout ce qu il fait c est faire préssion sur vous afin de renouer une relation de couple ce que vous ne souhaitez pas .

L ingorer le temps que vous voyez votre avocat , lui répondre serait alimenter son "délire " , et le faire monter , donc ne rien répondre .

Bient tout garder , et porter plinte dés que nécessaire , jusqu à présent vous ne l avez pas fait même lorsqu il vous a frappé et vous auriez dû ca l aurait calmé , et vous n en seriez peut être pas la .
Commenter la réponse de jennymado
Dossier à la une